Lowell Hess

Lowell Hess est un illus­tra­teur US né en 1921 qui s’est consa­cré en grande partie à l’illus­tra­tion humoris­tique et jeunesse. Son style est tout à fait années 50/​60, la période où il a le plus travaillé mais il y a une présence dans ses person­nages qui accroche le regard. Hess est toujours vivant et réalise notam­ment des sculp­tures sur bois toujours à carac­tère humoristique.
Petite mise à jour : j’apprends qu’un livre consa­cré à son travail est sorti chez Dog Ear Publi­shing.

Glougloub, blougloub, gloubloub !!
Glougloub, blougloub, gloubloub !!
la souffrance du pêcheur
la souffrance du pêcheur
2012 se prépare
2012 se prépare

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

11 commentaires

  • Brillant!On peut noter ce jeu avec les perspec­tives-sans doute courant dans ces années 50 – 60?-qu’on peut voir chez Will ou Mache­rot dans des couv. ou plans d’ensemble.C’est beau et souligne un peu chaque jour mon incul­ture dont j’igno­rais l’importance…
    Bravo m’sieur Lowell Hess !

  • Cher monsieur Julien, on ne peut pas tout savoir et je ne vous quali­fie­rai sûrement pas d’incul­tu­ré :-) Oui, je pense que c’est un héritage du cubisme cette brisure de la perspec­tive. Ou un retour au Moyen Âge ?

  • Sur le blog de Lowell Hess, les images de fond d’ecran, plus grandes, sont plus sympa que les petites vignettes.
    L’illus­tra­tion de la page d’accueil et le fond au trait de la page 2 de la rubrique illus­tra­tion sont très réjouissants.

  • Je lui ai égale­ment rendu un petit hommage sur mon blog à l’occa­sion de la sortie de son bouquin.
    J’espère qu’on me l’offri­ra ou, pourquoi pas, qu’on aura l’occa­sion de le trouver en France.

    Je ne connais­sais pas telle­ment de ses petits dessins ligne claire, certains sont très modernes (ils me font parfois penser à Jean-Louis Floch (le frère de l’autre) qui hélas ne semble plus très actif ).

    C’est dommage que son site soit si moche (pourtant récent), on pourrait croire que les origi­naux ont disparus.
    Faut espérer que le bouquin ne soit pas de cette tenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *