Art Book ( Guillaume Sorel-Toth)

Les Éditions Toth sont telle­ment mal distri­buées que je suis complè­te­ment passé à côté de ce bouquin à sa sortie…Guillaume Sorel est un cas à part dans ma percep­tion de la BD ou du dessin. J’avoue avoir détes­té ses premiers albums (”L’île des morts” chez Vents d’Ouest). Ces couleurs monochromes, ce dessin tout mou, ces types qui crient en tendant la main, des cadrages bizarres et tout mal fichus, bref, j’avais rangé Sorel dans la case ”à oublier”. Et puis j’ai croisé des gens très bien qui m’ont vanté ses couleurs dans ses illus­tra­tions. Ça m’a un peu désta­bi­li­sé, je l’avoue. Et puis je suis tombé sur un dessin pour les éditions Denoël qui avait de la gueule. Et puis plein de couv’ intéres­santes. Me voilà obligé de battre ma coulpe et de recon­naître le grand talent de ce monsieur.

où est ma tronçonneuse ?
clic l’image

Contrai­re­ment au dessin de Moeb que je quali­fie­rai de minéral, celui de Sorel est liquide. Ses choix monochromes donnent un effet aquatiques renfor­cé par des traînées qui s’étirent à travers le dessin. Un autre plaisir visuel, c’est l’absence d’esbrouffe, des images origi­nales et frontales qui ne se perdent pas dans la précio­si­té anato­mique telle­ment à la mode (sus aux comics et au manga !). Quelque fois c’est un peu bancal mais c’est toujours inspiré.

Le loup! Le loup!

Vous pouvez poursuivre la visite sur ce site qui lui est consa­cré ici.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
Rejoindre la conversation

9 Commentaires

  1. says: Li-An

    Tiens, bonjour Doc, j’espère que tu as passé de bonnes vacances. Le perso de dos est aussi très Frazet­ta dans la compo. 

  2. says: Syl

    Je connais peu/​pas ses premières BD mais son travail d’illus­tra­teur et ses récents travaux en BD me plaisent. Ce côté liquide (et le minéral de Moebius) très bien vu (pour les deux). Pareil pour la remarque ”monochrome”, j’aime comme il peut s’emparer d’une couleur, dominante, et la dévelop­per (le vert, un extérieur à la campagne, ou la mer ; le rouge sang sombre, le bleu magique), avec ces trainées, des tons ocres, c’est à la fois dilué et vif etc.
    Parfois je trouve que ses person­nages ”(re)luisent” beaucoup, cette lumière me gêne un peu (des passages dans Alger­non) mais ça va. J’aime bien et je voyage avec ses dessins

    Syl 

  3. says: Li-An

    Non, non, ce n’était pas pour me moquer. Ils ont bien un côté ”pomme lustrée” qui vient du traite­ment de la couleur. 

    1. says: Li-An

      Merci pour la mise à jour. Je vais en profi­ter pour faire un nouveau billet dessus ce site, il faut bien nourrir ce blog avec des choses intéressantes.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *