Les affiches ciné de Frank McCarthy

Frank McCar­thy (1924 – 2002) est un illus­tra­teur états-unien dont les amateurs ont surtout retenu la peinture western de sa dernière partie de carrière – sachant qu’il avait déjà réali­sé nombre de couver­tures pour des romans westerns dans sa période ”commer­ciale”. Je ne vais pas parler ici de ce type d’images parce que je les trouve en fait beaucoup moins intéres­santes que celles de Harold von Schmidt par exemple.
On va plutôt s’inté­res­ser aux affiches que McCar­thy a réali­sé pour Holly­wood à une époque où le cinéma commer­cial se portait très mal, luttant contre la télévi­sion à coups de paquets de stars inter­na­tio­nales tout public (David Niven en est le proto­type parfait) embar­quées dans des copro­duc­tions impro­bables. Il faudra attendre l’arri­vée d’une nouvelle généra­tion – Coppo­la, Spiel­berg, Lucas, Scorcese, etc… pour relan­cer la machine. Quoiqu’il en soit, c’était une époque où les affiches gigan­tesques étaient conçues pour faire rêver le specta­teur moyen et réali­sées par des artistes qui donnaient quelque fois plus de vie à leurs images fixes que ce que l’on retrou­vait sur l’écran.
McCar­thy a notam­ment peint quelques James Bond qui me paraissent supérieurs à ceux de McGin­nis qui est pourtant plus prisé. Il insuffle une dynamique outrée très réjouis­sante à son travail.

Je suis partout
Je suis partout
vivement le rodéo sur buffle
vivement le rodéo sur buffle
Bond contre la gravité
Bond contre la gravité
les méchants sont en vert
les méchants sont en vert
la prochaine fois, on mettra des extra-terrestres
la prochaine fois, on mettra des extra-terrestres
visez les rochers !
visez les rochers !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *