L’univers foutraque d’Adoradora

Adora­do­ra est le pseudo­nyme d’un(e) artiste australien(ne) résidant à la Nouvelle-Orléans et qui développe un univers person­nel étonnant, mélange de film noir des années 30 et de choses impro­bables. Si le trait est relati­ve­ment classique, on notera que Adora­do­ra travaille avec des outils traditionnels.

dance_dump_by_adoradora-3

dance_dump_by_adoradora-2

dance_dump_by_adoradora-a

salads___smoothies_by_adoradora-d5p9snx

pangolin_pinup_by_adoradora

tanglefoot_character_dump_ii_by_adoradora-d3av3yn

misc_characters_by_adoradora

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
Rejoindre la conversation

10 Commentaires

      1. says: jérôme

        Ah bah moi j’avais aussi compris que c’était une femme mais bon on s’en fout un peu. A un moment elle/​il était très produc­tive sur les réseaux avec sa BD tangle­foot mais je ne vois plus trop sortir grand-chose.

        1. says: Li-An

          Je pense que c’est un(e) artiste qui s’est fait plaisir avec un univers mais qui dit univers ne dit pas toujours histoire forte.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *