Moi, moche et méchant de Chris Renaud & Pierre Coffin

moi moche et mechant Premier film d’ani­ma­tion 3D des studios Univer­sal, Moi, moche et méchant bénéfi­cie d’un titre un peu idiot et d’une réali­sa­tion française qui a beaucoup aidé à sa promo­tion dans notre beau pays.
Gru, méchant à la James Bond, décide de voler la Lune pour montrer à sa maman qu’il est le meilleur et acces­soi­re­ment résoudre ses problèmes de tréso­re­ries. Il est aidé dans son diabo­lique plan par un vieux scien­ti­fique génial et une armée de bestioles jaunes et rigolottes appelés ”minions”. Pour contrer son rival, il se trouve dans l’obli­ga­tion d’adop­ter trois orphe­lines qui vont lui faire voir la vie autrement.
Bon, ben, je ne me suis pas ennuyé mais ça ne vole pas aussi haut que Wall‑E ou Toy Story. La faute à un scéna­rio qui joue plus sur le clin d’oeil que sur une véritable histoire construite. Gru a un look sympa mais un peu vague et on retrouve ce même problème avec les trois orphe­lines dont une seule a vraiment un rôle dans l’his­toire, les autres faisant de la figura­tion. Du coup, les minion, bestioles jaunes impro­bables qui lorgnent très fort sur les Lapins Crétins volent assez facile­ment la vedette mais elles aussi ont une person­na­li­té un peu floue et seul le gag de la lampe à craquer est vérita­ble­ment surpre­nant. Pour le reste, l’ani­ma­tion est sympa, les effets relief bien rendus mais je me suis conten­té de sourire. Au final, un film d’ani­ma­tion plus desti­né aux petits. Les parents s’amu­se­ront des quelques références mais sans plus. Comme d’hab, on a droit au message ”la famille c’est ce qu’il y a de mieux”. Ils manquent cruel­le­ment d’ima­gi­na­tion les scéna­ristes US. Ou les producteurs.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
, ,
Rejoindre la conversation

6 Commentaires

  1. says: b

    vu avec mes filles … et c’était un assez bon moment … familial, comme il se doit …
    pas du genre à me faire grimper au plafond ( en même temps je ne grimpe jamais au plafond pour ce genre de cinéma ) mais du genre à être vu sur grand écran avec plaisir – mis à part le coût supp. pour la 3D -

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *