Argentinian Lesson – un documentaire élégiaque de Wojciech Staron

Avertis­se­ment : voilà un documen­taire d’une beauté solaire qui gagne à être décou­vert sans connaître l’«histoire ». Je vous encou­rage donc à le vision­ner sans lire mes commen­taires qui suivent.

Wojciech Staron est polonais, marié à une profes­seur de polonais que le gouver­ne­ment polonais envoie dans un trou perdu de l’Argen­tine donner des cours à une commu­nau­té issue de l’émi­gra­tion polonaise. Il a filmé la rencontre entre son fils Janek, 9 ans, tête d’ange silen­cieux aux grands yeux inter­ro­ga­tifs, et Marcia, onze ans, dont le père est parti travailler dans une rizière et qui cherche par tous les moyens à gagner un peu d’argent pour aider sa mère malade.

C’est un film diffi­cile à résumer qui voit la naissance d’une belle amitié entre deux beaux enfants, un garçon un peu perdu dans ce nouvel univers plein de pluie et de goûts nouveaux et une fille qui se bat pour que son monde tienne debout. Un portait impres­sion­niste sans commen­taire, juste un peu de musique, avec une lumière et une image extra­or­di­naires. Comme un film de Terrence Mallick sans star holly­woo­dienne et débar­ras­sé du gras symbo­lique. Vous avez encore un jour pour le revoir sur Arte​.tv.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Rejoindre la conversation

6 Commentaires

  1. says: Julien

    Sublime.,Bien vu,mais heureux que tu en parles.On l’oublie un peu trop:l’émotion,être bouleversé,ce n’est pas seulement/​toujours la pente tragique ou le goût du malheur
    Puis-je dire tout le bien que je pense du film ”Miel” de Semih Kaplanoglu ?
    (zut,c’est fait)
    Varia­tions de la lumière,routes chavirantes,et un regard qui ne se restreint pas à son sujet.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *