Spectrum 17 (Cathy & Arnie Fenner – Underwood Books)

Tous les ans, le Spectrum nouveau paraît et tous les ans, on se demande un peu si Cathy & Arnie Fenner vont nous faire regretter à moitié notre achat. Cette fois-ci, en le parcourant, je me suis dit que ce serait rigolo de voir si on pouvait retrouver toutes les images qui m’ont plu sur le Web.
Sous une couverture de Gregory Manchess, le bouquin encore plus épais que ses prédecesseurs (288 pages) consacre Al Williamson comme Grand Master Award, peu avant sa disparition. L’introduction de Arnie Fenner souligne le poids de la crise sur le marché de l’illustration (moins d’argent, moins de pub, moins de pub, moins d’illustrations) mais, curieusement, ce flou éditorial donne un des meilleurs recueils de la collection à mon avis. Plus varié, moins « pompier ». On y apprend aussi la mort de Bernie Fuchs ou Andrew Wyeth (le fils de N.C. Wyeth, dont le travail figuratif est considéré comme important aux States – j’ai vu un de ses tableaux au Moma à New York). On découvre aussi avec surprise que le 3° Corps d’Armée US a commandé une statue du Death Dealer grandeur nature de Frazetta.
Le grand « vainqueur » de ce Spectrum cette année, c’est sans conteste Sam Weber [site] qui chope le Gold Award en publicité et le Silver Award en éditorial (je rappelle que la sélection et les prix sont décernés par un jury de professionnels). La partie publicité est la plus pauvre et je retiens surtout Jim Mahfood et Michael Whelan [site] [image] dont je ne suis pas très fan du travail en général (post baba cool très léché).
Omar RayanEn livres, Omar Rayyan [site] continue sa série de couvertures animalières/fantasy et Scott Gustafson [site] est plutôt en forme avec des peintures moins gnangnans. Spectrum c’est aussi l’occasion de voir la forme des habitués (Palencar est plutôt en baisse et Brom oscille entre très bon et moyen – mais c’est un avis tout subjectif). James Bennet [site] propose une Cantina Star Wars bien sympathique, Charles Vess pète le feu lui [image]. On peut noter qu’il n’y a pas de réel thème porteur cette année. Les zombies apparaissent mais sans plus et Wizards of the Coast reste un grand pourvoyeur de boulot pour les illustrateurs. Jon Foster [site] [images] est en progression constante, William Stout [site] propose des images fantasy toujours aussi belles dans leur simplicité, Keith Thompson [site] met un peu de décalage avec son univers 14/18 à la mode manga [image], Mickael Kaluta [site] réalise un très beau Mirror Kingdoms [image] et on trouve même du Claire Wendling tiré de Daisies. Kei Acedera revient pour une seconde année consécutive avec un travail tout mignon et Jane à la lecture.
La partie comics n’a jamais été ma tasse de thé dans les Spectrum en général (trop de superhéros ?) mais cette année, cette sections surprend par sa richesse et sa variété. Il suffit de voir le Gold Award Steven Tabbutt [site][image] ou le Silver Award Eric Orchard [site]. Bill Carman traficote une de ses anciennes illustrations [image originale], Paolo Rivera [site] [image] réalise un hommage à Dali avec Wolverine qui ne peut que forcer l’admiration, Ben Caldwell [site] présente deux magnifiques planches du concept Wednesday Comics de DC Comics qui me feraient presque aimer les persos en collants (c’est plus facile avec les superhéroïnes, ah ah), Arthur Adams justifie encore une fois ma fanitude (il faudrait que je trouve plus de choses de ce type) et José Roosevelt , le seul auteur BD européen ici, fait admirer une planche hallucinée [image].
En concept art, on tourne un peu en rond: encore beaucoup d’images de Guild Wars 2 qui ne semble pas prêt de sortir et surtout des jeux vidéos. J’ai retenu un petit français, Emmanuel Malin [site] avec une image très planante [image].
La scupture est toujours un des moments forts dans Spectrum. Le Gold Award revient à Mark Newman [site][image], David Meng vous file des cauchemars [site][image], Mark Alfrey [site] joue avec une mimi pin-up verte et Vincent Villafranca [site] [image] délire grave.
James GurneyEn éditorial, James Gurney, dont je ne suis pas particulièrement fan, réalise un combat animalier impressionnant [site] et Antonio Javier Caparo fait du stempunk mieux que beaucoup d’autres [site] [image].
Institutional: Ed Binkley gagne le Gold Award avec son délire inclassable [site] [image], Derek Stunning fait voler des astronautes [site] [image] et Yakari Masuike fait rugir le tigre en vous [image].
Reste les oeuvres pas encore publiées ou personnelles… Le Silver Award va à Heather Theurer [site] qui réussit brillamment à renouveler le concept de dragon, Annie Wu est une espèce de quintessence de ce qui se fait en ce moment dans le domaine de l’illustration US – une jeune femme d’origine asiatique trèèès douée avec un dessin subtilement girly et dynamique. Elle aurait même pu prendre un pseudo (très tendance) [site] [image]. Eric Fortune nous fait encore une démonstration de sa technique étonnante à l’acrylique (en fait, il peint super grand, vous pouvez trouvez des vidéos/démos sur YouTube) [site] [image], Craig Davidson [site] envoie des petites filles dans l’espace [image], Tohru Patrick Awa [site] [image] fait souffler le chaud et le froid, Martin Wittfooth [site] continue à massacrer des animaux en peinture [image], Paul Bonner [site] n’a droit qu’à une seule image cette fois-ci (mais impressionnante pour ne pas changer), Ian Hill [site] réalise l’image la plus perturbante de tout le recueil [image], Jeremy Geddes [site] vous envoie planer [image], Bayard Baudouin [site] promets beaucoup avec son interprétation très début de siècle et, enfin, Gregory Manchess [site] démontre que la simplicité fait l’efficacité avec une Princesse de Mars iconique [image].

Argh, voilà, c’est fini pour cette année et c’est pas sûr que je recommence !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • Oula du calme Li an !! c’est que j’ai plus trop de place après toutes ces festivités :)

    Merci en tous cas pour toutes ces pistes ;)

    ps : je ne savais pas qu’Andrew Wyeth était mort ! …

  • Il continue à peindre son univers de dinosaures… C’est un affreux mélange kitchesques mais un sacré technicien. Il vient d’ailleurs de publier un livre sur la lumière et la peinture réaliste qui a l’air assez intéressant.

  • Oui j’ai vu ça !

    Mais c’est un univers kitchien qui tiens la route , ça à de l’alllure quand même et l’idée de cette société de « dinosaures civilisés » m’avait amusé à l’époque :)

    Je crois que part la suite , cela avait été adapté en série sur M6 quelques années plus tard …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *