Mort de Frank Frazetta

Lors de dis­cus­sions par­fai­te­ment sté­riles avec des per­sonnes au goût visuel défi­cient, je suis ame­né à par­ler de Grands Illustrateurs, d’essayer de défi­nir ce qu’est un bon des­si­na­teur. Au final, un grand des­si­na­teur c’est quelqu’un qui réa­lise des images qui deviennent ico­niques. À ce titre, Frank Frazetta, qui vient de décé­der le 10 mai, est un immense illus­tra­teur qui a engen­dré une méga­flop­pée de suiveurs/copieurs. Il faut dire que sa pein­ture est construite sim­ple­ment avec des idées direc­trices fortes qui donnent envie d’en faire autant. Décrié par une cer­taine intel­li­gent­sia pour sa vision très bru­tale des uni­vers héroïc fan­ta­sy qu’il peint, il demeure pour­tant un des peintres figu­ra­tifs du XX° siècle les plus impor­tants à mes yeux d’aculturé.
Vous pour­rez jeter un oeil sur les quelques billets que je lui ai consa­crés [ici] ou même à la très riche biblio­gra­phie écrite par Kris [].

Conan par Frazetta

Il sem­ble­rait que les ayants droits ont fait très fort puisqu’un des fils est allé jusqu’à cam­brio­ler le musée consa­cré aux oeuvres de son père il y a peu.

mise à jour du 13/05/2010: je rajoute une excel­lente planche d’une cam­pagne anti tabac réa­li­sée par Frazetta qui est ce qui m’a le plus plu dans tous les hom­mages qui ont bour­geon­né sur le Net et qui nous rap­pel­le­ra à quel point les filles pou­vaient être sexy chez Frazetta. Ne fumez pas les p’tits gars et les jolies pou­lettes vont vous tom­ber dans les bras ! image trou­vée chez The Pictorial Art.

puisqu'on vous le dit

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

33 commentaires

  • Maintenant qu’il est mort, ça va explo­ser. C’était un des rares illus­tra­teurs US à vendre aus­si cher. Bah, conten­tons nous des repros :-)

  • Ah oui , il est mort !
    Incroyable …D’ailleurs je savais même pas si il était encore de ce monde :/
    Paix à son âme .

    Ce tableau de Conan à ser­vi pour l’affiche du film il me semble non ,
    superbe tableau …

    Moi celui qui m’a mar­qué c’était avec un gorille géant et une pin up …

  • Je me sou­viens d’un “por­trait” de Frazetta à St.Luc,vers 1997;on le disait déjà malade…C’est à cette occa­sion que j’ai com­men­cé à pla­car­der mes préjugés.Est-ce que Claire Wendling n’a pas été influencée(compositions,entre autres)..?Mais je ne la mets pas dans les suiveurs/copieurs!..Heureux de pou­voir aller plus loin qu’une image,qu’une signature,par ce blog.

  • Oui, Claire Wendling a été très influen­cée pro­ba­ble­ment (mais pas que par lui). Il y avait notam­ment des effets de che­veux, des muscles mas­cu­lins :-). Il est tom­bé malade dans les années 80/90 suite aux inha­la­tions de vapeur de téré­ben­thine de mau­vaise qua­li­té.

    @oli­vier : Kris va peut-être te retrou­ver ça :-)

  • @oli­vier : je crois qu’il s’agit d’une illus­tra­tion uti­li­sée pour une cou­ver­ture de “Creepy”, il est vrai assez sai­sis­sante.
    Comme c’est mon pre­mier com­men­taire, j’en pro­fite pour remer­cier Li-An pour ce blog très ins­truc­tif.

  • Encore un énooorme artiste qui dis­pa­raît.
    Pour moi (et pour des mil­lions d’autres ama­teurs j’imagine), Frazetta res­te­ra LA réfé­rence de l’illustration fan­tas­tique et a du per­mettre à beau­coup de décou­vrir Conan, ou bien encore Edgar Rice Burroughs, voire Stephen King avec ses superbes cou­ver­tures de romans.
    Ses noirs et blancs étaient superbes. Ses toiles cou­leurs majes­tueuses et sai­sis­santes.
    Bon voyage sur le Styx, mis­ter Frazzetta.
    (Son vrai nom au départ conte­nait deux “Z”)

  • Je suis allé faire un tour sur le site “non offi­ciel” de Frazetta et j’y ai décou­vert des pein­tures que je ne connais­sais pas. Dans l’ensemble, son tra­vail le plus inté­res­sant se situe aux alen­tours des années 60/70. Ensuite, il a ten­dance à se répé­ter. Mais c’est peut-être aus­si une ques­tion d’énergie/jeunesse. Il se pro­jette tota­le­ment dans ses toiles et la mala­die a peut-être cas­sé quelque chose. Le mythe du Guerrier Invincible a dû en prendre un coup.

  • Il meurt au moment même où se tourne un remake du film “Conan le bar­bare”, triste coin­ci­dence …
    Il y aura peut être à cette occa­sion une soi­rée thé­ma­tique sur Arte un de ces 4 ?

  • @ li-an
    Il a dans les faits, un peu plus que mar­qué de son uni­vers gra­phique le monde de conan.
    Conan parait dans les Pulp années 30, et fait un bide total.
    Conan paraît dans les années 70 en poche sous de fas­ci­nantes cou­ver­tures de Franck Frazetta, les livres se vendent a des mil­lions d’exemplaires…
    On peut attri­buer à ses cou­ver­tures la redé­cou­verte du per­son­nage.
    Pour ceux qui seraient scep­tiques le N° de la revue “American Artist” avec le “Death dea­ler” en cou­ver­ture
    fut le pre­mier et le seul à être épui­sé en un rien de temps après sa mise en vente.…

  • Je mets un bémol quand même à cet enthou­siasme: les nou­velles de Howard ont eu énor­mé­ment de suc­cès lors de leur paru­tion dans Weird Tales (notam­ment si j’en crois Wikipedia). C’est une des rai­sons des leurs mul­tiples réédi­tions en paper­back. Il est clair cepen­dant que les cou­ver­tures de Frazetta ont par­ti­ci­pé à leur retour en grâce dans les années 70 en don­nant vie visuel­le­ment au per­son­nage.

  • Howard n’a en fait écrit que quelques nou­velles du Cimmérien, le reste de ces aven­tures n’étaient que des notes remises en forme et dével­lo­pées par Lin car­ter. Frazetta a su retrans­crire l’univers inquié­tant et tour­men­té du bon­homme.

  • Je remet pas en cause le suc­cès des suites qui s’apparentent plu­tôt à du Boris Vallejo. J’ai lu il y bien long­temps les nou­velles cent pour cent Howard et c’est car­ré­ment autre chose… c’est du Frazetta…hanté par la téré­ben­thine.

  • Je n’ai jamais lu de Howard et j’ai tou­jours enten­du que les suites ont été très en des­sous du modèle. Il fau­drait que j’essaye au moins Salomon Kane dont le concept me plait bien.

  • Oui, j’avais vu ça il y a long­temps. Quoique, ils sont sou­vent bien rasés les per­sos de chez Frazetta :-)

  • Que dire si ce n’est que ses des­sins sont beaux à pleu­rer, qu’il a du STYLE ; que, comme tous ceux qui se sont essayé à des­si­ner, ça a été une des grandes claques visuelles. Il savait se mettre au ser­vice d’un texte, d’un uni­vers, il a titillé notre ima­gi­na­tion et nous a pro­cu­ré tant de plai­sir. C’était un grand illus­tra­teur et même, je suis d’accord avec toi, un grand peintre. Connaissant par contre moins son oeuvre comics je peux me trom­per mais il me semble qu’il était plus illus­tra­teur que des­si­na­teur de comics (com­pa­ré à Wood par ex.), qu’en pensez-vous ?

  • Quel des­sin !
    Les mains (on dit que c’est un cri­tère majeur pour juger un des­si­na­teur), le mou­ve­ment de la che­ve­lure de la fille de dos ; la maî­trise du lavis (tech­nique ardue s’il en est) écla­tante dans le trai­té de la mer…
    Ce qui est remar­quable c’est qu’il appor­tait le même soin à la plus petite pub qu’à une huile. C’était une époque de grands pro­fes­sion­nels qui en plus étaient d’une modes­tie exem­plaire. Des arti­sans pas des vedettes.
    A ma grande honte je dois avouer que moi aus­si je croyais qu’il était mort…

  • Rien de mar­quant en comics ? Pas tout à fait d’accord. Bon, il faut dire que c’était un “artiste” aty­pique :
    Plus inté­res­sé la jour­née a jouer au base ball ou a faire les 400 coups avec des potes, le des­sin de comics qu’il a com­men­cé a 16 ans n’était pas sa prio­ri­té dans la vie.
    Malgré cela on peut rete­nir :
    – Thund’a . Un encrage superbe, un ersatz du tar­zan de Foster habi­té par l’énergie de son créa­teur, la jungle, les filles, la pré­his­toire, un sens du desi­gn qui se révèle.… Un sens de la nar­ra­tion clas­sique, mais pas la catas­trophe sou­vent évo­quée.…
    Série aban­don­né par le des­si­na­teur pour cause de désac­cord avec le scé­na­riste qui fait ren­trer d’autres per­son­nages contem­po­rains dans l’histoire…

    • L’Indien Blanc. Même qua­li­tés. Des plans (cava­liers vu de des­sus de façon convain­cante, che­vaux tré­pi­dants etc) qui montrent la pro­gres­sion en des­sin et en nar­ra­tion.
      Plusieurs cases de Thund’a ou l’indien blanc ser­vi­ront de base à ses illus­tra­tions 20 ans plus tard.

    • Les his­toires de romance. ça peut faire sou­rire, mais dans les années 50, ce type de comics était plus popu­laire que tout autre. Un per­son­nage basé sur bet­ty page, le héros mâle sur fra­zet­ta.
      Des his­toires au scé­na­rios de romans pho­to, certes, des pages inégales, mais au mini­mum UN chef d’oeuvre gra­phique : “amour indomp­table”, superbes filles dans “coeur vide”
      http://goldenagecomicbookstories.blogspot.com/2009/02/frank-frazetta-romance-stories-1953.html

    L’encrage de cette période de Frazetta ins­pire encore beau­coup d’auteurs (dont Vatine, feu Dave ste­vens et tant d’autres).

    • Le Strip Johnny Comet, qui va bien­tôt être réédi­té, avec j’espère des docu­ments sources de qua­li­té.
      Un flop dans l’histoire du Strip, jus­ti­fié par au moins un scé­na­riste médiocre, et un chan­ge­ment de posi­tion­ne­ment régu­lier (Tout aven­ture, ou tout humour).
      Les des­sins et les per­son­nages, soit réa­listes soit cari­ca­tu­rés, sont de toute beau­té.
      On voit une évo­lu­tion du style d’encrage vers le fameux ligne claire à la plume + rehauts de pin­ceaux
      qui seront désor­mais la signa­ture de fra­zet­ta.….
  • Merci pour ces pré­ci­sions, Kris,mais je reste per­sua­dé qu’il n’était pas un pur des­si­na­teur de comics. Mais d’un autre côté, ce n’était pas moins bien que cer­tains de ses col­lègues de l’époque qui sont deve­nus une réfé­rence sans que leur tra­vail ne me pas­sionne plus que ça.

  • @minor : déso­lé, Minor, mais mon anti­spam te bloque sys­té­ma­ti­que­ment pour une rai­son que j’ignore. Pour ce qui est de Frazetta, je ne parie­rai pas sur sa modes­tie :-).

  • D’après les pho­tos que j’ai vues, je trouve qu’elle a le visage beau­coup plus car­ré que les filles qu’il peint. Par contre, elle était assez mus­clée, ce que l’on retrouve dans ses pein­tures: des filles avec de bonnes cuisses.

  • Frazetta décla­rait uti­li­ser de pré­fé­rence dans ses pein­tures un canon de femme à la fémi­ni­té ultra- pro­émi­nente, comme Marylin Monroe ou Kim Novak. Et que sa femme bien que très belle, n’était pas de ce
    canon là.
    Dans la bd de romance “Coeur vide” ou ” Empty Heart”, pour les dan­seuses, il a uti­li­sé comme modèle une ex., dan­seuse de métier, pré­nom­mée Carol.
    ça adu faire plai­sir à Mme Frazetta…
    http://goldenagecomicbookstories.blogspot.com/2009/02/frank-frazetta-romance-stories-1953.html
    Sur une bd plus ancienne (Louie Lazybones) son sur­non fritz + Carol sont gra­vés sur un arbre.

    Sinon je me deman­dais si le pro­fil des superbes filles des­si­nées par STAN DRAKE pou­vait avoir eu une influence sur les “FRAZETTA GIRLS”.…
    http://threemeninatub.blogspot.com/2010/01/shades-of-liberty-meadows.html

  • Ça doit être com­pli­qué à déter­mi­ner: les influences sont mul­tiples et très dif­fuses. Un truc dans l’air du temps qu’il a attra­pé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *