Jean-Paul Colbus

Difficile de trouver des informations sur Jean-Paul Colbus, illustrateur et même auteur de BD à l’occasion. Deux sites trouvés dans les liens de Quicky (http://illustrateurs.blogspot.com/ ) donnent une idée de son travail.
On va commencer par le blog de Thierry Robin qui, comme moi mais en mieux, s’intéresse aux illustrateurs d’ici et d’ailleurs. Il m’avait parlé de ce blog mais je n’avais pas eu l’occasion de le visiter. Il propose des dessins magnifiques tirés d’un livre d’initiation au jeu d’échecs particulièrement pétantes de vie.

reconduite à la frontière

tartaguel

le centre est toujours important

Colbus a aussi réalisé une adaptation BD très soignée de Robinson Crusoë malheureusement un peu trop « scolaire » dans le mauvais sens du mot.

robinson-corbus-pl

Quoiqu’il en soit, vous pouvez (pour ceussent qui ne l’auraient pas fait) ajouter deux nouveaux sites consacrés à l’illustration dans vos liens. On remarquera la montée en puissance des sites hispanophones qui font un gros travail là-dessus.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

28 commentaires

  • Je trouve qu’on est faiblard pour les sites d’illustration par rapport aux américains ou aux espagnols.
    Il est souvent très difficile de trouver des infos sur les dessinateurs francais ou italiens par rapport à leurs homologues.

  • Est-ce LE Colbus de Colbus & Malausséna..?C’était un dessin proche d’un Emile Bravo aujourd’hui…Ce que tu dévoiles ici-illustrations!-est absolument magnifique;on reste vraiment dans une voie pétrie d’énergie,d’enthousiasme avec cet aspect « laborieux »,trés travaillé tout en débouchant sur une oeuvre raffinée.Et puis,tiens,le blog de Robin,je ne connaissais pas:Merci.

  • @Julien : non, là c’est Christian Colbus (pas le même dessin).

    @quicky : tout à fait d’accord. Il y a sûrement des collectionneurs français d’illustrations mais ils n’ont pas l’air d’être formés à Internet ou ne veulent pas partager leurs trésors. Et les jeunes auteurs n’ont pas du tout la curiosité que peuvent avoir les auteurs US par exemple pour leur passé.

  • Ouais même chez les auteurs tu es une exception, ton site ne parle pas uniquement de ton travail, loin de la, alors que chez la plupart des autres, c’est très centré sur eux-mêmes.

  • En même temps, il y a une tradition de l’illustration aux USA qui est morte en France avec l’art abstrait et déjà l’Impressionnisme. Une bagarre d’écoles qui a fait du figuratif quelque chose qu’il fallait éviter. Et c’est vrai qu’il y a une « mode » nombriliste chez certains auteurs de BD qui ont investi Internet.

  • J’avais vu des illus de c’gars et ça m’avait bien plu déjà.
    Quand j’vois la planche de Robinson je comprends c’que tu veux dire quand tu parles de « scolaire » ; moi c’qui m’marque dans cette planche c’est plutôt le plaisir de la couleur. Et j’me dis que pour transmettre ce plaisir faut d’abord l’éprouver soi-même.
    J’fais partie d’ceux qui pensent que bien plus qu’une question de technique et de savoir, l’art est une question d’illumination, de connexion avec un autre versant de la connaissance. Le voyant de Rimbaud…

  • La couleur…Ou la lumière;et travailler avec comme Dominique Bertail.L’application scolaire est belle et bien dans cette mise en couleur trés sage et volontiers « attirante »(selon des critères éditoriaux);là où l’on devine par le dessin que tout pourrait s’enflammer…Hélas…

  • Extremement bien.Entre LE LOUP,BEUVILLE et COLBUS…Hélas,point de nouvelles du « GAUGUIN… »,mais je te souhaite trés bonne route sur cette voie là;j’ai hate de lire cet autre regard!Une nouvelle page en ligne?Bientot?

  • C’est de la belle illustration dont on pourrait dire que Vincent Dutrait serait un des descendants.

    En BD ce genre a du mal à fonctionner. À la même époque, il me semble, Yvon Le Gall avait aussi adapté des classiques un peu dans ce registre (« Le tour du monde en 80 jours » « Tartarin de Tarascon »), c’est aussi un illustrateur oublié très passionnant, avec un petit truc plus personnel dans sa facture.

  • C’est vrai que la BD supporte très mal le classicisme. C’est une des raisons qui l’ont fait mal voir pendant un temps. D’Yon Le Gall, il semblerait que je ne connaisse que son travail dans la Bibliothèque Verte.

  • Merci pour cette belle piqure de rappel. On pourrait aussi citer « l’Enfant Bleu » de Colbus chez Bayard, très beau, de belles touches et une gestion des couleurs à mes yeux admirable (http://www.amazon.fr/LEnfant-bleu-Jean-Marc-Ligny/dp/274700810X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1270215178&sr=1-1).
    Pour Vasco > Me citer comme descendant de Colbus me touche tout particulièrement car j’ai grandi avec ses illustrations, son Robinson Crusoé fut longtemps mon livre de chevet et m’a certainement marqué plus que de raison et orienté lentement mais sûrement vers l’illustration…

  • Bonjour Vincent,

    comme tu as lu cette BD, peut-être pourrais-tu nous dire si elle fonctionne aussi en tant que telle, et pas seulement comme une suite de très belles images.

    Dans ces registres graphiques il est rare que le rythme propre à la BD ne s’en ressente pas. Mais il se peut que le scénario convenait assez bien à cette forme visuel. C’est vrai que le souvenir que j’ai du bouquin laisse place à la contemplation.

    « L’enfant bleu » est très bien, je ne sais pas s’il a illustré d’autres récits dans le genre.

    Hélas je crois qu’on ne doit plus trouver grand chose de cet illustrateur qui a dû surtout œuvrer dans le documentaire.

  • Oui Li-An, ils sont très bien.

    mais je ne lis pas l’espagnol couramment, et la lecture sur écran, merci !

    Tu l’as lu toi le « Robinson » de cette manière ? Pas facile, avoue.
    Et je suppose que les pages « en vrai » sont plus belles.

  • Oui mais moi je l’ai en français le bouquin :-) Il se lit bien. Il y a beaucoup d’accélérations dans l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *