Beuville (éditions Charrette)

beuville-charrette-couv

Deux livres consa­crés à Beuville en moins d’un an, c’est plutôt inespé­ré. Après le petit livre concep­tuel de Gargan­tua, les éditions Charrette proposent un livre plus épais mais pas beaucoup plus grand (23,5 cm * 16 cm) en noir et blanc et or. Le livre reprend des illus­tra­tions réali­sés par Beuville pour diffé­rents livres (10 au total) plus des recherches pour les illus­tra­tions en question et des extraits de ses carnets de croquis. Kokor signe la préface.
Les fans de Beuville vont se préci­pi­ter, les autres seront peut-être moins enthou­siastes. Le petit format ne rend pas complè­te­ment justice au travail du grand artiste et, malheu­reu­se­ment, on ne peut pas admirer les couleurs. Autant dire que je suis mi figue mi raisin. Après le Gargan­tua qui avait ouvert l’appé­tit, on en est encore à l’entrée. J’attends le plat de résis­tance avec une certaine angoisse : on ne peut pas repro­cher aux petits éditeurs de faire avec leur moyen et du mieux qu’ils peuvent (la maquette du livre est très belle) mais je me demande si on verra un jour un vrai grand livre sur Beuville.
Quoiqu’il en soit, si vous êtes intéres­sé, il faudra vous presser : le livre est épuisé à la distri­bu­tion.

Voltaire et le char volant

Stevenson et ses crobards

Louÿs le Premier

Les éditions Charrette précisent quelques points forts éclai­rants sur le livre qui permettent de relati­vi­ser mes commen­taires. Et vous pouvez prépa­rer votre voyage à St Malo à l’automne puisqu’on pourra y voir des origi­naux (je tâche­rai de faire le dépla­ce­ment).

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

18 commentaires

  • Oula, si tu viens de comman­der, ça va être chaud. Il vaut mieux que tu cherches des librai­ries qui l’ont déjà reçu.

  • Y a une librai­rie qui en vend des exemplaires via amazon… Je ne sais pas combien d’exem­plaires sont en stock mais j’en ai acheté par ce biais.

  • Non,non,commandé il y a Deux bonnes semaines.(Je suis pris d’angoisses).Bravo aux gens de chez CHARRETTE;une fois de plus!(Mon angoisse ne se dissi­pe­ra pas;J’avais repéré sa date de sortie pour le 18 Juin…)

  • Bonjour,

    Merci pour l’article.
    Tu ne seras pas surpris mais nous ne sommes pas totale­ment en accord avec ton point de vue.
    Nous avons souhai­té y répondre sur le blog des éditions Charrette.

    Merci d’avoir donné ton avis franc et sincère. C’est très impor­tant pour nous.

    Julien -> Je n’ai pas encore le listing avec l’adresse des librai­ries. Je dois le recevoir début juillet. Une infor­ma­tion : fnac​.com a pris 30 exemplaires de l’ouvrage.

    • J’espère bien que vous n’êtes pas d’accord avec mon avis de ptite tête ! :-)

      Ah zut, j’avais pris ma règle pour mesurer :-) Je rajoute un lien dans mon billet vers vos préci­sions qui sont impor­tantes (notam­ment sur la taille des origi­naux, je m’étais en effet posé la question). Merci de ne pas m’avoir agoni d’injures :-)

  • Totoche -> un éditeur imprime une quanti­té d’ouvrage. Le diffu­seur fait une mise en place chez les librai­ries. Lorsque la mise en place est totale (c’est à dire que tous les livres sont dans les librai­ries), le livre est épuisé à la distri­bu­tion. Durant 3 mois, le livre ne pourra pas être comman­dé. Si le livre fonctionne, il sera épuisé tout court… si le livre ne trouve pas acheteur, le livre est retour­né chez le distri­bu­teur.. et peut de nouveau être comman­dé.

    Pour la couver­ture, nous avons utili­sé un papier de création. C’est un papier que l’on doit comman­der… et nous n’avions pas antici­pé le succès de la mise en place. Nous n’avons pas pu tirer plus…

    Li-An -> ce n’est qu’un livre… faut pas décon­ner !

  • Oui,merci à Monsieur Charrette!(Je paniquais,moi!)
    Le programme-Beuville est…Enthousiasmant!(Vous avez rien contre Gloesner?)C’est vrai que c’est impor­tant un livre;son aboutissement.J’espère vivement son succés.

  • J’aime pas trop ce genre de bouquin qui fait trop ”objet-culte”. Pourquoi ne pas réédi­ter direc­te­ment un ouvrage illus­tré par Beuville ? Il n’a pas fait que des trucs cucul-la praline comme Pierre Louÿs.

    • Oui, mais comme il y 10 illus­tra­tions max par livre, ça va intéres­ser qui ? Les amateurs du livre ou les amateurs de Beuville ? Quand on est éditeur, il faut faire des choix. Après, vous avez le droit de ne pas être content, hein…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *