Horrible portrait BD : Macherot

J’avais mis un an pour faire le Blutch – vous pou­vez le contem­pler ici – et il m’aura fal­lu deux ans et demi pour réa­li­ser le Mache­rot !
Devi­nette : com­bien de temps pour réa­li­ser le pro­chain pré­vu, à savoir Mar­jane Satra­pi ?

portrait-tbd-macherot-li-an

Bon, c’est plu­tôt un hom­mage à Cha­mi­nou mais du coup, je pour­rai en faire un second plus tard… Dans dix ans…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

  • Très réus­si.

    Il fau­dra que je lise du Mache­rot un jour. Je suis com­plè­te­ment pas­sé à côté. Appa­rem­ment c’est culte pour beau­coup de gens.

    • Comme beau­coup de « grands » auteurs de l’époque Spi­rou – bon, il était chez Le Lom­bard au départ, per­sonne n’est par­fait – il vaut mieux les lire jeune puis les relire adulte. Mais, bon, je suis un fan de Mache­rot… C’est vrai­ment une BD de liber­té et de plai­sir, avec quelques grin­ce­ments de dent.

  • Et un recueil en 2066.Pile.
    L’hommage est joyeux,et agité.Toujours un faible pour la série sous-estimée,Sybilline.Son che­mi­ne­ment graphique,un tun­nel brusque et pathétique(dés « Le petit cirque » pas­sées 4,5 pages),avant un réveil éclatant.Et la liberté,comme tu le dis.Jusqu’au bout,non ?

    • Ben, il fait par­tie des dépres­sifs de la BD de Char­le­roi. Je pense que toute cette géné­ra­tion a souf­fert du côté répé­ti­tif de la BD de l’époque qui pesait aux plus créa­tifs. Et le fait que la série n’a jamais été dans les plus popu­laires du jour­nal a dû être dépri­mant. On connait – presque – tous ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *