Aux mains des Soviêts – Abel et Charpier ( Les Humanoïdes Associés 1984)

Alors que l’Empire Huna­noïde se déli­tait (avant de som­brer défi­ni­ti­ve­ment) sor­tait un pre­mier tome des aven­tures de Brian et Alvès rapi­de­ment sui­vi d’un second « La conspi­ra­tion de l’Etoile Blanche ». Rare réus­site de la trans­po­si­tion en BD de l’esprit du roman feuille­ton, Abel et Char­pier (l’un issu de l’animation et l’autre de l’édition) inventent un monde peu­plé de tré­sors per­dus dans la toun­dra, de socié­tés secrètes impi­toyables, de Russes blancs alcoo­li­sés avec un entou­hiasme dérou­tant mis en valeur par la séche­resse du trait d’Abel, tout en ligne claire post Moebius/Bilal, allié à un sens cari­ca­tu­ral du mou­ve­ment éton­nant (les per­son­nages font la tête avec une constance qui force l’admiration).

Deux albums qui méri­te­raient une exhu­ma­tion rien que pour mettre un peu la honte aux fai­néants qui se contentent d’une idée par album…

>voir la cou­ver­ture de « La conspi­ra­tion … »
>voir une planche

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • Lian, il me semble que le "rapi­de­ment" est en trop…le deuxieme tome est sor­ti plu­sieurs années après le premier…dans une autre collection…lorsque il est sor­ti le pre­mier etait deja introu­vable et n’a jamais été ré-edité…bref un beau gachis edi­to­rial pour deux albums avec de belles qua­li­tés (et de gros defauts aus­si :)) …

  • Bien vu Cos­mo : qua­si­ment cinq années d’écart entre les deux… On les trouve quand même encore en soldes…mais ça fait une belle jambe aux auteurs.
    Je suis aus­si d’accord pour les défauts mais ils sont par­don­nés…:-)

  • Je me sou­viens d’une inter­view de Mel Brooks dans laquelle il affir­mait, avec tout le sérieux dont il était capable, que c’est après avoir ana­ly­sé les réac­tions du public à ses pre­miers films (Bla­zing Saddles, Fran­ken­stein Junior…), dans les­quels il y avait un gag toutes les 2 secondes, qu’il avait déli­bé­ré­ment (et pro­gres­si­ve­ment) réduit le nombre de gags dans ses films sui­vants : selon lui, les spec­ta­teurs n’avaient pas le temps de com­prendre un gag que le gag sui­vant était déjà pas­sé, alors ils riaient avec deux temps de retard et finis­saient par ne plus suivre….

    Ceci dit, je ne sais pas si ce phé­no­mène est une expli­ca­tion satis­fai­sante à l’existence de séries dans les­quelles il y a une idée par album… mais il y a une cer­taine ana­lo­gie…

  • C’est une expli­ca­tion mais je ne sais pas si je la consi­dè­re­rai comme « suf­fi­sante » en BD (où le retour arrière est auto­ri­sé :-)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *