Fantastic Mr Fox – Wes Anderson

Fantastic-Mister-Fox-Anderson-affiche

Pour la fête des pères, je me suis fait offrir le seul long métrage de Wes Anderson que je n’ai pas encore vision­né, à savoir le film d’animation jeu­nesse Fantastic Mr. Fox. Tiré d’une his­toire de Roald Dahl dont j’ignore tout, c’est un film ani­mé tra­di­tion­nel­le­ment à par­tir de marion­nettes.
Mr Fox est, comme la plu­part des renards roman­cés, un type trop malin qui ne peut pas s’empêcher de suivre sa nature, à savoir voler les poules chez les fer­miers. Malgré la pro­messe faite à sa femme il y a douze ans, la ten­ta­tion est trop forte de s’attaquer aux trois grands fer­miers de la région avec l’aide d’un gar­dien de mai­son opos­sum et d’un neveu doté de toutes les qua­li­tés. Malheureusement, la contre attaque menée par les fer­miers est par­ti­cu­liè­re­ment vio­lente.
C’est un drôle de film pour enfants: le rythme des dia­logues et de l’animation est par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé. Les dia­logues eux-mêmes sont sou­vent très fins avec de petits gags qui ont dû pas­ser au des­sus de la tête des plus jeunes – l’opossum se plai­gnant d’être le seul ani­mal qui n’ait pas un nom en latin par exemple. Les thé­ma­tiques Andersoniennes sont très pré­sentes et il y a même des échos avec d’autres films ( Mr Fox regar­dant dans ses jumelles, une agence de détec­tive qui s’appelle Dutronc…). Mr Fox a un fils un peu “dif­fé­rent” qui a du mal à s’imposer. Il agit comme un gamin incor­ri­gible avec pour seule excuse “c’est ma nature d’animal sau­vage”, impo­sant à la famille puis à toute la com­mu­nau­té ani­male les consé­quences funestes de ses pul­sions, déclen­chant une esca­lade qui semble sans fin.
J’ignore si le film est vrai­ment adap­té au jeune public – je n’ai pas fait le test – mais j’avoue que j’y ai pris beau­coup de plai­sir. Il faut dire que le look de l’ensemble est soi­gné et ne fait pas du tout “Disney/moderne” et le côté non­cha­lant spee­dé de l’ensemble est très ori­gi­nal.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *