Revenons en arrière avec The Limiñanas

On va encore me trai­ter de sale ven­du au boboïsme pari­sien ten­dance Inrock – j’avoue que ça me touche moi qui ait connu les Inrocks men­suels – mais ce nou­vel opus de The Limiñanas ne fait pas écho aux années 80 comme beau­coup d’autres mais plu­tôt les années 30/70 ten­dance Gainsbourg. Bon, il y a des riffs de J’aime regar­der les filles de Coutin sur le pre­mier titre mais c’est plu­tôt une preuve de bon goût, non ?

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *