"Conférences" de JL Borgès

Lire **Bor­gès** c’est comme retrou­ver un vieil oncle fort sage et mali­cieux qui adore vous racon­ter des his­toires qui vous donnent envie de vous culti­ver, de décou­vrir les ouvrages dont il parle avec pas­sion et intel­li­gence. C’et pro­ba­ble­ment le « monu­ment » lit­té­raire le plus facile d’accès (une écri­ture simple et directe) et je le conseille à tous ceux qui veulent écrire ou racon­ter des his­toires. Bor­gès a la facul­té de tailler dans le récit pour n’en lais­ser que l’os, un os brillant et dur, sans graisse ajou­tée qui oblige à réflé­chir à la notion même d' »his­toire ».
Dans ce recueil de confé­rences, il aborde des thèmes qu’il affec­tionne (la Divine Comé­die, le roman poli­cier, les Mille et Une Nuits etc…), ce qui me pemet­tra d’y reve­nir pro­chai­ne­ment.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *