Destination ténèbres (Frank M. Robinson – Lunes d’Encre Denoël)

robinson-destination-tenebres

Après Le Pouvoir, voilà donc le second ouvrage de Frank M. Robinson publié en France, cette fois-ci de la SF que l’on pourrait qualifier de classique.
Moineau se réveille. Il a dix sept ans, il est à bord d’un vaisseau d’exploration humain qui parcourt l’univers à la recherche de vie extra-terrestre et tout ce dont il se rappelle, c’est qu’il a failli mourir sur une des planètes visitées. Le voilà redécouvrant un vaisseau de 2000 ans d’âge et son équipage qui ne le regarde pas tout le temps d’un bon oeil. Qui sont ses amis, qui sont ses ennemis, pas évident de lire l’âme humaine quand on est un jeune adulte plein d’énergie qui redécouvre les relations humaines. Et encore, ce ne serait que ça: après 2000 ans de voyage sans aucun succès, le Capitaine a décidé de traverser un espace vierge de toute planète, une immense zone vide où le vaisseau risque de s’échouer par manque de matières première. Et le Capitaine c’est Dieu à bord. Après tout, il est immortel…

Comme pour Le Pouvoir, on a droit à un grand roman paranoïaque accentué par la claustrophobie. Les rapports de Moineau avec son entourage sont plein de non-dits, de sous-entendus et d’une attente qui le dépasse. Malgré les amitiés et les amours, il semble qu’il ne puisse faire confiance à personne. Rien qu’avec ça, on tiendrait un bon bouquin. Mais Robinson va encore plus loin: il s’interroge sur la constitution d’une société repliée sur elle-même, ses rites amoureux ou reproductifs, la façon dont elle peut survivre au voyage. Et enfin, l’histoire elle-même se dévoile strate par strate, de manière parfaitement cohérente avec un sens du rebondissement impressionnant. Les premières et dernières phrases sont deux petits bijous et entre ces deux là, un roman SF incontournable.




  • 4 commentaires

    • Lorhkan dit :

      Je garde un excellent souvenir de ce roman, plus profond qu’un « simple » space-opera.

      Il mérite vraiment d’être plus connu.

      • Li-An dit :

        @Lorhkan: en tous les cas, je sais que je vais l’offrir :-)

    • J’ai aussi beaucoup aimé ce « Destination Ténèbres », qui m’a donné l’impression d’être un space opera qui donne des accès de claustrophobie… Un huis-clos dans l’espace.

      A.C.

      • Li-An dit :

        @A.C. de Haenne: j’ignore si on peut le classer dans le space-opera d’ailleurs. Merci pour ce premier commentaire :-)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>