Recherche pour un ex-libris Boule de Suif

encre de chine/acryliques sur carton

encre de chine/​acryliques sur carton


Ça ne sera pas le défini­tif puisque certaines personnes de mon entou­rage n’aiment pas le bras droit… Soupir.

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

17 commentaires

  1. Et bien c’est bien dommage !
    La moue du person­nage est superbe et le contraste couleurs bien agréable !
    Bras droit un peu massif, mais si tu ne l’avais pas pointé, je serais passé à côté de ces soucis d’anatomie…

  2. Très beau. Moi le bras ne me dérange pas. Par contre je verrais bien un petit trait en plus dans l’oreille, ce qui coûte rien à rajou­ter, et roule ma poule pour l’impression :-)
    Non ?
    Li-An, tu vas dire : oui, mais si je fais ça il en faut aussi dans les cheveux, et on n’en finit plus, et la sponta­néi­té va se perdre, et tout et tout…

  3. Pas certain qu’y ait comme un défaut au bras droit-désor­mais-le plus célèbre de l’his­toire de la b.d.
    C’est juste que le gauche n’a pas la m^me…Finition,disons…D’un point de vue esthétique,pourquoi ne pas changer,mais généti­que­ment et morpho­lo­gi­que­ment on ne saurait trop etre étonné du genre humain…Et puis,franchement,il a de la gueule,du panache ce dessin:Sveltes coups de plume..?Parfois,dans ce ”laché”,on renifle du Beuville:Trééés agréable…

  4. Elle est très bien cette Boule de suif ! d’ailleurs Maupas­sant le disait qu’elle avait un bras droit de carac­tère (ça a sauté à l’impres­sion mais on doit pouvoir trouver ça à la BN).

    Ça prouve aussi qu’il faudrait pouvoir retou­cher son entou­rage de temps en temps…

  5. je le trouve très bien ce bras droit :-) Les bras humains ne sont heureu­se­ment pas cylin­driques, et les deux ne sont pas dans le même axe alors bon…

  6. Superbe ! Sérieu­se­ment, ce bras n’a rien de spécial. A moins d’être vraiment méticu­leux et de l’obser­ver pixel par pixel, il n’y a rien à redire !

Laisser un commentaire