Introduction à la méthodologie dessinatatoire de l’artiste

Étiquettes

8 commentaires

  • L’élève Totoche au tableau. Et fissa encore !
    Désolé, il m’est impos­sible pour l’ins­tant de vous permettre les commen­taires sur la page (mon thème plante inexpli­qua­ble­ment). Il est prévu que je fasse un petit repor­tage photos sur mon travail sur Aglaëe.

  • J’ai vu par hasard que laisser tremper une plume dans du liquide vaisselle (en fait je l’y ai oubliée 3 jours) permet­tait d’avoir un trait plus fin (la plume semble en quelque sorte corro­dée, elle est moins lisse et l’encre coule moins vite)… Je me fais des idées ou bien c’est une technique éprou­vée ?

  • Jamais enten­du parler. En plus ça doit dépendre des plumes (si l’encre ne coule plus, c’est carré­ment rageant). Il faudrait faire des tests scien­ti­fiques.

  • En fait, sur l’inter­net, on parle surtout de rendre les plumes moins lisses en les passant à la flamme d’un briquet, histoire de brûler leur revête­ment (??).

  • Concer­nant le papier que vous citez, je pense que c’est un lapsus :
    le lavis technique, pour le peu que j’en sais, c’est plutôt Canson
    ou Claire­fon­taine, à moins que vous ne testiez du papier inédit…

    PS : non, vous n’êtes pas le seul à faire partie des ”écraseurs” de plume Atome… sous le coup de l’éner­ve­ment pour cause de trait trop épais cela se trans­forme en Atome modèle ”Poubelle”.

    • Oups, en effet, je corrige tout de suite :-) Ah, moi, je n’écrase jamais sous le coup de l’éner­ve­ment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *