Encore des couleurs

28 commentaires

  1. Salut Li-An !

    On voit quand même une sacré diffe­rence de style de coloriste. Bien sur l’ambiance n’est pas la même mais c’est pas toujours évident à rendre les ambiances de neige (cf : ”A la recherche de peter pan” où Cosey avait fait un sacré boulot…)

    Déloca­li­ser en chine ? Faire la colori­sa­tion à la chaine ? Et l’âme de la planche ? Et la relation avec le dessi­na­teur ?? on en fait quoi ???

    Dis moi que c’est une blague lol !! 

  2. Il parait que les Inuits ont plus de vingt termes pour désigner la neige (les chinois, je ne sais pas …) , de quoi occuper Laurence Croix un bon moment !
    J’aime bien son ciel de neige.
    Par ailleurs, très beau travail sur les roues du coche ;-) 

  3. Chris­telle : merci le lien. Un très bon titre (Hitten) mais je n’accroche pas à tout :-)

    Ollopa : c’est du bon boulot mais elle est coachée avec efficacité :-))

    Al & Zéas : j’ai lu et enten­du à plusieurs reprises que certains albums de la collec Kstr ont été colori­sés en Chine. Si quelqu’un peut confir­mer ou infir­mer cette info. 

  4. hop la , une pose sur ton blog …
    y a pas c… on te sens super plus a l’aise sur cette planche ! et la couleur est effec­tiv­ment simple mais pas simpliste :) moi j’aime beaucoup l’har­mo­nie du dessin , la fluidite narra­tive et la mise en couleur .…rafrai­chis­sant !

  5. Merci pour les précisions.

    Je n’ai pas trouvé plus d’infos en charchant sur le net. Et le site KSTR n’est pass très détaillé.
    J’ai juste vu la mention ”Couleurs : Studio Licorne” à l’inté­rieur d’un album en prévi­sua lisation mais c’est tout. Et j’ai pas trouvé d’infos sur ce studio non plus…

  6. Quoiqu’il en soit, deux personnes ayant discu­té avec des auteurs/​responsables de Kstr m’ont parlé de couleurs faites en Chine. Peut-être ai-je mal compris ? Il faudrait en effet avoir quelque chose de bien concret à se mettre sous la dent (je ne possède que deux albums de la collec dont les couleurs ont été faites par le/​les auteurs eux-mêmes). 

  7. Missing (de Will Argunas, chez KSTR) ainsi que Les Coulisses du pouvoir T.7 (de Philippe Richelle, chez Caster­man) ont été colori­sés par le Studio Licorne.
    Mais le site critiques-bd nous précise que les couleurs des Coulisses sont signées Studio Licorne ET Zhang Xiao Yu :
    critiques​-bd​.over​-blog​.co…
    Une rapide recherche nous apprend que Zhang Xiao Yu est un auteur chinois (il a publié 4 album en France, 3 chez Xiao Pan et 1 dans la collec­tion Hua shu de Casterman) :
    http://​www​.bedetheque​.com/​b​i​b​lio...
    Il s’agi­rait donc d’un auteur travaillant égale­ment comme coloriste pour d’autres dessi­na­teurs, ce qui n’est pas rare (voyez Beltran) et aucune­ment répré­hen­sible. Cepen­dant, il faut être vigilant et veiller à ce que les éditeurs ne fassent pas trop fréquem­ment appel aux talents d’auteurs chinois (ou coréens ou vietna­miens…) dans le but de réduire les coûts de fabri­ca­tion d’un album.

  8. Merci pour ce travail d’enquête Provi­sus. Si d’autres infos me sont commu­ni­quées, je dévelop­pe­rai peut-être cet aspect du métier. 

  9. Et si le chinois, le vietna­mien ou le coréen est plus talen­tueux que le français, le belge ou l’espa­gnol, on fait quoi ? 

  10. Li-An et Provi­sus : Merci pour les détails.

    Totoche : On l’applau­dit et on se demande s’il a quand-même été payé 10 fois moins que si ça avait été un auteur français moins talentueux.

  11. Zéas : tout à fait d’accord, camarade ! 
    Capita­lisme et commu­nisme unis dans le même combat pour exploi­ter les masses : c’est beau, non ? Snif ! Je suis ému … 

  12. Le problème éventuel n’est pas le talent mais bien la rémuné­ra­tion. Comme par hasard, il commence à y avoir des questions au moment où les coloristes commencent à se faire payer correctement. 

  13. Vaste débat…

    Je puis modes­te­ment confir­mer que ”Missing” (de Will Argunas, chez KSTR) a été mis en couleurs par un/​des chinois?; 

    ‑l’auteur émet ses déside­ra­ta et recom­man­da­tions par voie de mail ; 

    ‑l’ensemble est adres­sé à un/​des chinois par le truche­ment d’un inter­prète : cela en dit assez long sur le coût poten­tiel d’une page couleur : traduc­tion + mise en couleurs…

    Je ne sais si les personnes concer­nées se trouvent en FRANCE, ou bien si elles travaillent déloca­li­sées, en Chine, le plus probable, dans le cas présent.

    Un éditeur, rencon­tré lors de l’édi­tion 2006 du festi­val de Saint Malo propo­sait des albums d’aue­trus ”chinois” : mangas européa­ni­sés – sens de lecture classique- et Bd/​ comics, ciblant l’Europe. Après avoir quelques temps travaillé à l’imi­ta­tion, les auteurs travaillent désor­mais sur scéna­rio adres­sé depuis l’Europe, avant d’adap­ter des histoires et contes chinois.
    Il me faudrait retrou­ver les coordon­nées de cet éditeur ; son ambition, outre les coûts moindre, était juste­ment de propo­ser, dans un premier temps, la réali­sa­tion des couleurs de certains magazines jeunesses ”français”; de mémoire, il était question des couleurs de certaines histoires de la souris améri­caine à grandes oreilles…

    L’aspect créatif n’inté­resse que très peu ces personnes, c’est le moins que l’on puisse dire ; un des arguments avancé est que juste­ment, les auteurs choisis font acte de création, la mise ne couleurs étant consi­dé­rée comme un petit plus, ”simple­ment” au service de l’histoire… 
    (en plus le coût semble le même, qu’il s’agisse de photo­shop (autre débat!), couleurs ”tradi­tion­nelles”, ou mise en couleur directe!)
    L’autre argument est la possi­bi­li­té de faire vivre décem­ment une ou plusieurs personnes… etc…

    De nombreux studios de dessins animés ont commen­cé de déloca­li­ser, cela ne date pas d’hier ; des écoles d’ani­ma­tions ont vu le jour en Chine.
    On commence par la couleur… nous verrons bien ensuite…

    Au Vietnam, c’est ”au plus fort la poche” : les direc­teurs et direc­trices d’écoles d’art répon­dant eux-mêmes aux désirs de leurs visiteurs étran­gers, établis­sant le ”casting” idéal parmi les étudiants.. Touchant une petite commis­sion au passage, et se révélant des verrous incon­tour­nables – avec le gouver­ne­ment- pour toute négociation…

    Ainsi va le monde?!…

    Mais comment peut faire un jeune auteur, face aux exigences de son éditeur ?

    Vaste débat !

  14. Je suppose que tu parles des éditions Xiao Pang citées plus haut.
    On remar­que­ra que le gros succès d’ani­ma­tion de cette année (celui de Satra­pi) a été entiè­re­ment réali­sé en France. 

  15. Ben on ne peut pas nier les chiffres (même si j’ima­gine que ce n’est pas du niveu du dernier Schreck). À moins que les RG n’aient des résul­tats plus précis :-)) 

  16. Aaaaah d’accord ! C’est pour ça qu’il est en Noir et Blanc : Ils n’avaient pas de coloristes chinois sous la main ! D’aaaaaacord ! 

    Un César, une nomina­tion aux Oscars, la recon­nais­sance du public … Je trouve que Frankal ! fait sa fine bouche ;-)

    Il parait que Winschluss avait parti­ci­pé à d’autres films d’ani­ma­tion aupara­vant : quelqu’un sur le blog les a‑t-il vus ?

  17. Après son adapta­tion de ”Pinoc­chio” , annon­cée pour novembre 2008, une exposi­tion avec projec­tion cinéma­to­gra­phique seraient à l’étude pour le festi­val d’Angou­lême en 2009 (lu sur ”du9”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *