Le rythme tribal de Sexwitch

Sexwitch-album-cover

SexWitch, c’est le nouveau projet de Natasha Khan, la nana de Bat for Lashes dont j’avais beaucoup aimé le premier LP.
Entou­rée des musiciens de TOY et de Dan Carey, elle reprend des morceaux psyché­dé­liques et folk des années 70 de prove­nance aussi étrange que l’Iran, le Maroc ou la Thaïlande. Le nom du groupe a été trouvé lors de l’enre­gis­tre­ment, vu les hulule­ments chama­niques de la Khan sur de nombreux titres.

C’est un retour franche­ment réussi d’une artiste que j’avais laissé filer après un deuxième album moins excitant que le premier – pas écouté le troisième. Il y a un côté transe chama­nique tout à fait motivant pour dessi­ner et, nonobs­tant le fait que la Khan n’a pas le physique d’une sorcière du sexe (plutôt tendance Ma sorcière bien aimée avec son petit nez en trompette), on s’y croirait presque.

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

2 commentaires

  1. Ah tiens, j’ai bien aimé son deuxième album, ”Two Suns”, alors si le premier est encore meilleur…
    Et du coup, ce nouveau projet/​concept m’inté­resse bien, merci. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.