Róisín Machine, machine à danser de Róisín Murphy

roisin-Murphy-Roisin-Machine -cover

Pour se vacci­ner contre la bêtise du fanatisme, la danse disco me parait une bonne parade. Et Róisín Machine, le dernier LP de Róisín Murphy a de quoi vous faire vous trémous­ser toute la journée à la maison.
J’avais déjà touché un mot de Hairless Toys et puis j’étais passé à d’autres artistes. Mais le côté disco, les vidéos déjan­tées qu’elle a posté sur le Web pendant le confi­ne­ment m’ont fait remon­ter sa carrière et décou­vrir une artiste so british qui a pris son destin en main et assume crâne­ment son excen­tri­ci­té (à compa­rer avec la période blonde de Moloko où elle joue avec un look post-Lady Di). Je crois que j’ai flashé sur elle.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *