Histoire de brigands (Pierre Véry – Terre de Brume)

histoire-brigands-very

Il va bien me falloir acqué­rir les recueils des œuvres de Pierre Véry vu le plaisir gamin que je prends à les lire. Sous une couver­ture hideuse (une photo libre de droit) et un titre un peu vague, on trouve une petite histoire délicieu­se­ment noire. Lucette de Fulupic, ancienne cocotte mariée à un fils prodigue et rejeté par son père, arrive en terre bretonne, bien décidée à mettre la main sur un fabuleux trésor dont elle pense décou­vrir le plan dans un almanach datant de la Révolu­tion. Entou­rée d’une bande de malfrats et d’un mari mépri­sé, elle n’est pas avare d’efforts et de sourires mielleux pour arriver à ses fins.
Assez curieu­se­ment, Véry se désin­té­resse complè­te­ment des gentils assez fadasses pour se concen­trer sur sa vieille dame indigne qui ne recule devant aucun crime pour arriver à ses fins. Peuplé de person­nages trucu­lents et rigolos, ce petit roman se lit avec un plaisir un peu coupable. Pour autant, Véry ne trompe pas son lecteur : un peu intri­gué par une construc­tion par chapitre qui multi­pliait les rebon­dis­se­ments, j’ai été assez épaté de le voir boucler le tout sans artifice, ayant semé de petits indices qui rendent le tout cohérent. Vous aussi, assis­tez à la proces­sion des mendiants dans la lande, parcou­rez les souter­rains secrets et décou­vrez les plaisirs du turf sur table…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

  • Heureuses lectures..!Je crois comprendre le ”Plaisir coupable”.Ce qui m’enthousiasme(Il y a un peu ça dans les nouvelles de Jean Ray)c’est cette profu­sion d’images,d’idées fortes;pas d’éco­no­mie dans ce domaine !

  • Dans le cas de Jean Ray (on va dire Harry Dickson), j’ai déjà parlé des mes problèmes par rapport à une certaine légère­té dans le récit. Mais c’est en effet cette innocence étonnée qui me plaît bien.

  • Petite paren­thèse dans la lignée litté­ra­ture populaire:J’ai relevé dans un article(ça PEUT intéresser…)l’existence du livre de Edgar Allan Poe ”Double assas­si­nat dans la rue Morgue”(Ah,ce titre!)illustré par Nicole Claveloux(Folio junior n°179)sorti il y a 30 ans.

  • Mais peut-être juste la couver­ture alors (comme Nicol­let qui a pondu quanti­té de couver­tures jeunesse pas super passionnantes).

  • Vu comme l’article est tourné(Par Y.Schlirf),c’est un vrai travail d’illustrations,pas seule­ment la couverture…(Sauf que n’est repro­duit que la couvrante…)Pour Jean Ray,je recom­mande tout de m^me ”Le grand nocturne”,excellent recueil de nouvelles.

  • Dans un vieux Spirou retrouvé(5 – 11-1981).Comme l’auteur insiste sur le talent de N.Claveloux,je doute qu’il ne s’agisse que d’une couverture.

  • Hum, on a une réédi­tion alors en vente. Je ne pense pas l’avoir ce Spirou.

    Bon, après consul­ta­tion directe, c’est une dizaine de petites illus­tra­tions noir et blanc et pas la couv (on le devine sur la réédition).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *