Todd Schorr, American Surreal (Last Gasp Press)

american-surreal-todd-schorr

25 x 38 cm, dos toilé, tranche dorée à l’or fin, images collées sur la couverture, les Chinois font du beau boulot pas cher les amis… On se demande pourquoi Dupuis ne fait pas imprimer certains recueils là-bas…
Todd Schorr est un peintre 100 % états-unien. Son travail figuratif est narratif et encombré de symboles issus de sa jeunesse: les États-Unis des années 50/70. Dessins animés, films d’horreur, publicités ont bercé son enfance et il recrache tout ceci dans des oeuvres monumentales hyper léchées. Ce livre qui sert aussi de catalogue pour une exposition au San José Museum of Art fait un récapitulatif de son travail à partir de 2003, détaillant soigneusement les phases d’incubation, d’inspiration puis de réalisation. Deux oeuvres sont mises en avant: A Pirate’s Treasur Dream, commande d’un collectionneur fou, et Ape Worship, hommage à King Kong. Vu la taille définitive des oeuvres (plusieurs mètres de dimension), des zooms sur le travail de Schorr sont particulièrement bienvenus.
Schorr est une des têtes d’affiche d’un mouvement très « côte Ouest » qui fait un figuratif narratif inspiré des codes de l’illustration enfantine. Ses artistes préférés vont des Brueghel à Dali et on retrouve les influences voire des citations mais dans un grand chambardement. De ce point de vue là, Schorr témoigne vraiment de son époque en traitant directement de l’image populaire associée au besoin d’accumulation d’objets de consommation.

Ape Worship - crayon préparatoire

A Pirate's Treasure Dream - peinture finale

A Pirate's Tresor Dream - détail

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

21 commentaires

  • Il est pompier dans la précision mais pas dans l’esprit puisque c’est évidemment très ironique et ça ne cherche pas un réalisme de situation. J’aime beaucoup ses cieux :-)

  • Dis moi où t’es tu procuré cet ouvrage ?

    C’est chouette ( et son image a King kong est excellent ) !

    Tu sais ce qu’il te reste à faire dans tes prochaines années ?

    Montez un projets de livre référençant tous ces illustrateurs que tu nous fait découvrir ou redécouvrir , bon c’est du boulot soit , mais quel ouvrage au final !

    En tout cas merci encore pour ce billet plein d’énergie en barre ;)

  • Par Amazon.fr directos. Attention, il ne faut pas s’attendre à une avalanche d’images différentes: il doit travailler assez lentement. Mais ça m’a donné envie de faire des trucs à l’acrylique :-)
    L’idéal serait de faire plutôt une revue :-)) Bah, le blog suffit bien pour l’instant.

  • L’ami Totoche va-t-il nous trouver du pompage dans cette profusion de trucs et machins? (La tête du « ver-clown » là, d’ailleurs, bizarre, elle me dit quelque chose…) Sinon, c’est sympa. Du néo-Bosch.

  • Et dans la marmite, ça me rappellerait bien aussi les Tales of the Crypt, et coursé par le démon noir volant à deux têtes, c’est pas la fée Clochette? Et le démon lui-même, y est-t-y pas un peu inspiré de l’androgyne de Megalex? Et… bon d’accord j’arrête, je deviens fatigant là.

  • Il y a en fait des tas de « clins d’oeil » puisque c’est un trésor en référence à tous les objets à collectionner aux States. Les deux types dans la marmite font référence à Creepy si je ne m’abuse mais ma culture en ce domaine n’est pas parfaite.

  • Ouah le délire! J’ai zieuté un peu ses peintures. On a l’impression qu’il a englouti tout ce qui a fait l’art, l’illustration, la BD, etc. du XXème, et qu’il ressort tout cela aléatoirement, avec une précision de calligraphe du Moyen Age! Un peu de surréalisme, saupoudré de pop art US, agrémenté de dessin animé, épicé d’affiche années 50, parsemé de cubisme, et j’en passe. Le pire (le mieux) c’est que ça tient drôlement la route. Au diable les affaires de pompage qui nous occupent depuis des mois. C’est plus du pompage, c’est de l’hommage… à tout! J’aime, non, j’adore.
    Montre-nous d’autre gars encore dans le genre Li-An, on va mourir moins bêtes.

  • Oui, c’est vrai qu’il s’amuse à mettre du cubisme ce qui est assez déroutant vu son travail. Et c’est vrai aussi qu’on a un peu l’impression que c’est aléatoire tellement ses idées sont tordues. Mais quand on lit les commentaires dans le livre, on voit bien qu’il sait où il va.

  • On en prend plein les mirettes c’est le genre d’illus devant lesquelles on peut passer des heures plein de références joyeusements digérées!;O)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *