Steinlen’s drawings (Dover)

steinlen-drawings-couv

Dans ma recherche de docu­men­ta­tion pour Aglaëe Aglaé, j’ai com­man­dé un vieux recueil d’illustrations tirées du Gil Blas illus­tré réa­li­sées par Théophile-Alexandre Steinlen (1859–1923). Né en Suisse, il a fait toute sa car­rière artis­tique en France où il tra­vaille beau­coup pour les jour­naux sati­riques ou enga­gés à gauche (que l’on dirait aujourd’hui). Il a un trait enle­vé et très effi­cace qui fait pen­ser à Blutch par moment.
Le livre en lui-même est dif­fi­cile à trou­ver (j’ai récu­pé­ré une occa­sion bien fati­guée) et de bonne qua­li­té pour du Dover. Le papier est épais et les repro­duc­tions grand for­mat. Pour cha­cune des illus­tra­tions, un petit texte rap­pelle de quel numé­ro du Gil Blas elle est tirée avec le titre du texte et même un résu­mé de l’histoire ! On a droit à une espèce de pano­ra­ma de la socié­té fran­çaise de l’époque: gamins des rues, ouvrières,paysans, cocottes et bour­geois qui reprennent vie sous le crayon de Steinlen. Tout un petit peuple qua­si­ment invi­sible dans les tableaux des peintres pour bour­geois qui font les expo­si­tions monu­men­tales d’aujourd’hui.
Il existe de nom­breux livres dis­po­nibles sur le tra­vail de Steinlen qui, iro­ni­que­ment, semble pas­ser à la pos­té­ri­té grâce à sa pas­sion pour les chats.

chapeautistes

petit matin froid

et que ça cause

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *