Le Prince Adrien dans ses Terres

Ça fait long­temps que je n’ai pas fait un des­sin à la “Moebius”. Un des­sin à l’occasion d’une nais­sance est une occa­sion comme une autre.

un voyage de tout repos

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • Bonjour,
    Je tra­vaille sur Bofa, dont vous par­lez avec admi­ra­tion ; je sou­hai­te­rais savoir si cette ren­contre est de nature à trans­for­mer votre des­sin ou si l’esprit qui y pré­side a un lien et le cas échéant com­ment vous pour­riez le qua­li­fier.
    Merci si vous avez un peu de temps de m’éclairer sur cette paren­tèle qui lie les des­si­na­teurs, admi­ra­tion, hom­mage, regrets de n’avoir pas ren­con­tré l’œuvre plus tôt .…

    Bien cor­dia­le­ment,
    Françoise Gouyou-Beauchamps

  • C’est un peu com­pli­qué de répondre à ça: je l’ai pro­ba­ble­ment décou­vert trop tard pour que ça influence for­te­ment mon des­sin mais je reste fas­ci­né par une par­tie de son tra­vail et comme j’aime expé­ri­men­ter, de temps en temps, j’essaie de voir ce que ça donne en tirant vers du Bofa.
    Comment le qua­li­fier ? C’est un des­sin un peu oni­rique qui dépasse la repré­sen­ta­tion sans en perdre le sens. C’est ce désha­billage du des­sin qui m’intéresse et en plus d’une capa­ci­té à faire rêver en déve­lop­pant des atmo­sphères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *