Recherche originaux de Beuville pour le Morne au Diable

En 1950, Beu­ville publie dans le jour­nal Tin­tin – ver­sion belge – une adap­ta­tion du Morne au Diable d’Eugène Sue. Comme il l’a tou­jours dit, Beu­ville n’était pas à l’aise avec la BD et c’est sous forme de case légen­dée que l’histoire parait pen­dant plus d’une tren­taine de numé­ros.
Dans le cadre d’une édi­tion en album à venir, le site offi­ciel de Georges Beu­ville lance un appel pour retrou­ver les ori­gi­naux man­quants de cette his­toire. N’hésitez pas à le contac­ter si vous avez quelque infor­ma­tion que ce soit.

morne-diable-beuville

morne-diable-beuville_02

beuville-morne-diable-originaux

beuville-morne-diable-originaux_02

beuville-morne-diable-originaux_03

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

  • Ah,non : »La morne au diable » c’est G.Sand!(Et c’est trés beau;à mon goût,meilleur)

    Ici,il s’agit de la « Mare au diable » de E.Sue.Evidemment,si je me trompe,j’ai l’air fin.

    Que les pro­jets autour de Beu­ville traînent,s’enlisent..!C’est assez triste;on sen­tait la flamme revenir(ou venir,d’ailleurs)mais le public popu­laire n’est ici deve­nu qu’un noyau de passionnés,connaisseurs.Les mêmes.Rendre Beu­ville à un grand public,ce serait une belle perspective.Un tel-noble et beau-pro­jet ne pour­rait-il être qu’un pro­bable tirage limi­té au coût conséquent?(Oui)

    • J’ai cru m’être encore trom­pé mais il existe bien un Morne au Diable d’Eugène Sue et d’ailleurs un coup d’oeil sur la planche affi­chée ici confirme mes dires.

      Pour que Beu­ville retrouve le grand public, il fau­drait qu’une par­tie de son oeuvre cor­res­ponde au désir actuel. Ce n’est pas évident. On peut voir le même pro­blème avec Bofa qui est pour­tant plus dans l’air du temps.

      • C’est-à-dire qu’il existe mal­gré tout un faible écho:Ce « Morne au diable » a été cité dans de fameux bou­quins d’entretiens avec Franquin,et avec Her­gé (Sous l’intitulé « La mare au diable »,du reste).

        Ray­mond Mache­rot-autre amou­ra­ché- pos­sé­dait une planche de cette non-bande des­si­née.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *