The Desecration of Desire, la musique électro glaciale de Dave Clarke

dave-clarke-desecration-of-desire

Mon goût pour la musique élec­tro­nique méri­te­rait un pas­sage chez un psy­chiatre. Qu’est-ce qui m’attire fon­da­men­ta­le­ment dans ces sons bidouillés au rythme lan­ci­nant, dans les voix blanches de chan­teuses bla­fardes ? Je n’en sais fichtre rien mais mon cer­veau rep­ti­lien me fait hocher la tête en rythme.

Il parait que Dave Clark est un vieux de la vieille dans le milieu et il a remixé moultes artistes mais je le découvre avec ce The Dese­cra­tion of Desire. Et ce n’est même plus de la musique de jeunes.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

  • Mer­ci pour la pre­mière vidéo, prin­ta­nière, qui donne envie de se buria­ler les trente mØlaires.
    Mer­ci pour la seconde, qui rend Mark Lane­gan tota­le­ment mécon­nais­sable.

    • ”…envie se buria­ler les trente mØlaires…” vrai­ment sym­pa l’expression, et la double réfé­rence !! Je prend note.
      Sinon, Dave Clarke, ça me rap­pelle des sou­ve­nirs, moi qui ai vécu à fond l’éclosion de la scène Tech­no fran­çaise et ses rave party/​free par­ty ou autres Tek­ni­val début des 90’s !!
      A +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *