Combats de Goossens, une BD qui n’en veut (Fluide Glacial)

goossens-combats

Goossens sort un nouvel album. C’est que ça devient régulier. On a à peine le temps de sortir de l’ins­ti­tut psychia­trique que l’on risque une rechute.

On y trouve­ra : une contes­ta­tion du Jugement Dernier par les usagers en colère, comment devenir maître du monde en prati­quant la couture, des piliers de bar chinois pintés au riz, des greffes de cerveau pour Français très moyens, la fin des femmes nues dans la publi­ci­té, Dieu contre Garga­mel, l’assas­si­nat d’un pervers à coup de champignons…

goossens-combat-pl

Oui, madame, monsieur, ce n’est pas un simple album que vous achetez ici, c’est une certaine idée de la BD, une BD enrichie en culture et contre-culture, une BD qui ne se contente pas de recopier des schémas narra­tifs ou de tenter pitoya­ble­ment de décrire le monde tel qu’on croit qu’il est, nooooon, mossieur, médème, en achetant cet album vous défen­dez la vraie création, la liber­té totale de l’ima­gi­na­tion, les gags incom­pré­hen­sibles et l’esprit malade de Goossens. En achetant cet album vous niquez les abrutis, vous portez haut les couleurs de la France, de l’Europe, de l’espèce humaine et des Vésuniennes vertes en maillot de bain rouge !
Tout cela pour un prix dérisoire qui fait pouffer de rire les passeurs de réfugiés syriens. N’atten­dez pas, n’atten­dez plus, osez le talent, osez le génie, osez Goossens – applau­dis­se­ments épars, jets de pièces de petite monnaie.

goossens-combat-pl-01

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Rejoindre la conversation

12 Commentaires

  1. says: Julien

    Plaisir jouis­sif de plus en plus évident de jouer avec la couleur,la chaleur du trait…Edika a fini par déteindre un peu sur Goossens;et pour un peu,on le conseille­rait presque aux gosses (mais,non,hein!).
    Dans le genre,Libon (et ses cavaliers de l’apo­ca­dispe) a culti­vé l’art de cueillir-toujours-son lecteur;on ne sait jamais où l’on va.

    1. says: Li-An

      Pas vu les Cavaliers… de Libon. Je regrette quand même qu’avec le passage à la couleur, on a perdu toutes les expéri­men­ta­tions sur le décor que faisait Goossens.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *