Panasonic KX-TGH720FR, l’arme ultime contre le démarchage téléphonique

Publi­re­por­tage (ou pas) – Comme je me plais à le répéter d’un ton blasé à mon entou­rage, avec le confi­ne­ment la grande majori­té des Français a décou­vert ce qu’était la vie quoti­dienne d’un auteur BD qui travaille chez lui. À une petite diffé­rence près : le démar­chage télépho­nique. Cette malédic­tion, fruit gâté de la marchan­di­sa­tion la plus sauvage, s’était calmée avec le confi­ne­ment des centre d’appels mais reprend de plus belle ces derniers jours. Enfin, je le suppose. Parce qu’avec mon Panaso­nic KX-TGH720FR, je suis parfai­te­ment proté­gé. Je peux bouger, danser, faire du sport sans être gêné car sa faible épais­seur le rend invisible sous les vêtements les plus collants. Enfin, je me comprends.

Bonjour, je suis Catherine, directrice du Bureau d’Études Régional des Économies d’Énergie (et j’ai un fort accent)

Or donc, le démar­chage télépho­nique. Nouvelle plaie d’Égypte. Ces derniers mois, je pouvais recevoir jusqu’à une dizaine de coups de téléphones me vantant l’isolation à un euro (je n’y ai pas droit), les consul­ta­tions de Mme Irma ou un forfait télépho­nique mobile (le mien est à zéro euro). Surtout de l’isolation en fait avec des « employés au Grenelle de l’Environnement », des « délégués du Comité Régio­nal du Minis­tère de l’Énergie » et autres fadaises cherchant à tromper la retrai­tée de 80 ans. Pendant longtemps, je m’amusais à me moquer de leurs mensonges éhontés (au point d’avoir de sérieuses discus­sions avec des demoi­selles à l’accent limitrophe me prenant à partie et jusqu’à me prétendre qu’il n’existait pas d’auteur BD se nommant « Meyer »). Ou je leur passais commande d’une Pizza Trois Fromages. Mais, fatigué par une répéti­tion quoti­dienne digne d’un jour sans fin, je finis­sais par décrocher/​racrocher, excédé. Des connais­sances miennes ne décro­chaient même plus leur téléphone, ce qui n’était pas sans inconvénient.

panasonic-filtre-appels
la bête posant fière­ment sur son combiné

Il ne faut pas croire que je suis resté les bras croisés. Je me suis inscrit à toutes les listes de blocage possibles (sans aucun intérêt), j’ai soute­nu par mail un député LR qui a déposé l’année dernière un projet de loi visant à faire couper les couilles des respon­sables de centre d’appel (enfin, c’était l’amendement que je propo­sais), projet repous­sé par la majori­té En marche arrière toute. Du coup, j’ai même écrit à ma députée pour expri­mer mes senti­ments à ce sujet (il y a eu des mesurettes pour « préser­ver l’économie et les emplois »). Bref, on aurait pu penser que j’étais à la retraite. Tout ceci en pure perte.

Et cet hiver ma chérie m’a dit : « J’ai vu à la télé une émission où ils parlaient de téléphones et d’appareils pour bloquer les appels indési­rables » . J’ai rigolé avec suffi­sance (un réflexe passéiste de vieux mâle), j’ai bruyam­ment protes­té mais je suis repar­ti sur le Web. Il faut dire que, jusqu’à présent, les téléphones fixes propo­saient généreu­se­ment de bloquer… dix numéros. J’ai décou­vert alors qu’il existait des boîtiers pouvant filtrer les appels, à base de liste blanche et noire, un peu sur le système des Box et des smart­phones. Je pensais m’orienter vers cette solution lorsque, au détour d’un obscur forum, je tombais sur une personne vantant le Panaso­nic KX-TGH720FR. Après dix minutes de moteur de recherche, la carte bancaire chauffait.

Comment ça marche ?

Préam­bule : atten­tion, seul le modèle avec répon­deur dispose des fonction­na­li­tés de filtre. Ça tombe bien, j’avais besoin d’un nouveau répondeur.

panasonic-filtre-appels-01
en version duo et blanche (plus cher)

Ce téléphone propose une fonction­na­li­té unique (à ma connais­sance) qui permet à l’utilisateur de définir un code numérique qui sera deman­dé à tout nouvel appelant (ça peut être juste un chiffre). Une fois le code tapé, le téléphone sonne norma­le­ment et le numéro appelant est enregis­tré comme autori­sé (ce qui dispen­se­ra votre corres­pon­dant de retaper le code au prochain appel). Le grand intérêt de la chose c’est que vous ne recevrez plus aucun appel de démar­chage. PLUS AUCUN. Comment est-ce possible ? Éh ben, c’est tout simple. Natha­lie (du 93), respon­sable au Minis­tère de l’Environnement de Grenelle ne compose jamais de numéro. C’est l’ordinateur du centre d’appel qui gère l’appel et, lorsque vous décro­chez, vous met en commu­ni­ca­tion avec Natha­lie. Lorsqu’il tombe sur le message deman­dant un code, cet ordina­teur reste couillon et ne passe pas ce simple barrage.
Le Panaso­nic gère une liste blanche et une liste noire pouvant aller jusqu’à 1000 numéros (les numéros ajoutés à votre liste blanche n’auront jamais à taper le code) et d’autres petites fonction­na­li­tés. Vous pouvez évidem­ment visua­li­ser les numéros qui ont été bloqués pour éventuel­le­ment rappe­ler la personne si vous avez un doute (au bout de trois semaines de vérifi­ca­tion, j’ai laissé filer). Le message pour le code est personnalisable.

Les – :

  • Mamie Jeannette (et votre scéna­riste préfé­ré) peut paniquer en enten­dant le message deman­dant le code et se planter. Penser à les mettre en liste blanche dès l’installation.
  • le prix est un peu élevé compa­ra­ti­ve­ment à un téléphone/​répondeur classique mais bon, y’a pas le filtre sur les autres. Guettez la promo.
  • comme d’habitude avec ces appareils fixes, les menus ne sont pas très intuitifs
  • l’affichage du numéro appelant ne fonctionne plus sur le combi­né associé d’une autre marque (pas super grave)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • J’appelle tout de suite Natha­lie (du 93), ainsi que Fatou­ma­ta et Rachi­da (du 93 aussi) pour les préve­nir, afin que leurs collègues mascu­lins trouvent une parade.
    Y’en a pas pour longtemps, en général.
    En plus, j’ai déjà capté ton numéro dans les pages blanches, c’est cool.
    Mwah ha ha.
    Ton système est ingénieux, mais c’est faire beaucoup d’hon­neur à la racaille.
    J’ai trouvé une méthode moins chère, qui vaut ce qu’elle vaut : face à un numéro suspect, je décroche mais ne dis rien.
    S’il s’écoule plusieurs secondes avant d’entendre un ”allo ?” souvent précé­dé d’un clic numérique, c’est signe que l’interlocuteur/​trice ne s’est pas mis sponta­né­ment en contact avec moi, mais que l’ordinateur du centre d’appel lui a indiqué que j’avais décroché.
    Il est alors temps de raccro­cher, sans avoir dit un mot.
    Ce qui évite aussi la rogne.
    Comme dit un copain, « Je n’use du silence qu’avec parci­mo­nie, car il y a beaucoup de néces­si­teux. Mais là, y’avait urgence »
    (Chateau­briand un peu brico­lé, à l’origine il parlait du mépris, dans une inter­view accor­dée à Télérama)

    • En fait, je n’ai pas préci­sé tous les accents parce qu’il y a aussi des accents plutôt nordiques (des étudiantes étran­gères proba­ble­ment). Comme préci­sé, je n’ai même plus à décro­cher quoi que ce soit. Silence, calme et tasse de thé.

  • Et comment faire quand on a unique­ment un portable et que l’on a depuis longtemps abandon­né les appareils fixes pour les mêmes raisons de démarchage ?? :)

    Le portable permet de mettre sur liste noire les numéros indési­rables mais ces ordi trouvent toujours le moyen de rappe­ler à partir d’un autre numéro : autant vous dire que la liste noire sur mon portable est aussi longue que la fameuse journée de la marmotte;)

    • J’utilise très peu mon téléphone portable et je n’ai donc pas ce problème. J’ai bien peur qu’il n’y ait pas de solution aussi simple équiva­lente à ce jour.

    • Ah ah, bien essayé. Je n’ai jamais eu de propo­si­tion sur l’isolation phonique. J’habite en maison individuelle :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *