Le sentiment du fer (Jean-Philippe Jaworski – Hélios)

sentiment-fer-jaworski

Jean-Philippe Jaworski sort un recueil de nouvelles placé dans l’univers de Gagner la guerre? Je prends.

Voilà donc cinq nouvelles (200 pages) qui voient un type de la Guilde des Chuchoteurs parti à l’attaque d’un palais, un elfe risquer sa peau avec des mercenaires en rapines, un détrousseur de cadavres qui voit ses victimes bouger, une troupe de nains se perdre dans les méandres de cavernes obscures et une protégée des Elfes aux grands pouvoirs passer un autre niveau.

Il y a plusieurs points positifs à ce recueil: la guerre civile se développe en arrière plan et, du coup, les histoires ont une cohérence globale. Et, surtout, elles sont d’une qualité progressive. Les trois premières sont agréables – voire gentilles – mais Désolation (qui est un hommage à Tolkien) et ses nains brutaux et coursés par des Verts bénéficie d’une belle tension angoissante avec une fin des plus gouleyantes. Et La troisième hypostase fait une espèce de pont entre les Vieux Royaumes et sa chronique Celte (voir ici) et ajoute une dimension supérieure (mystique ?) à son œuvre qui décoiffe les poteaux.

Finalement, il n’y a qu’un vrai point négatif: une maquette vraiment à la ramasse. Beuh.




  • 2 commentaires

    • J’approuve !
      La maquette a choqué tout le monde je crois (sauf l’éditeur apparemment…).
      Heureusement, on achète un livre pour son contenu, et de ce côté là, il y a de la qualité, notamment « Désolation » avec cette chute tellement surprenante (en tout cas moi je me suis fais avoir), et j’ai aussi beaucoup aimé « Profanation » et ce détrousseur de cadavres gouailleur et plein de mauvaise foi.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *