Petit hommage aux dessins en couverture de Franquin

Tehem a réali­sé il y a peu un de ses rêves d’enfants – ce qui le rapproche de l’alcoo­lisme précoce et du cynisme parisien – en faisant une couver­ture pour le beau magazine Spiii­rou.
Quand j’ai vu ça, j’ai tout de suite pensé aux dessins de Franquin dans ma jeunesse, quand il rajou­tait un petit commen­taire sur la couver­ture du journal.

J’avoue que ma première idée de gag était telle­ment lourdingue que j’ai dû repor­ter – à base de jeune femme à gros seins et de grosse partie anato­mique. Alors, ça sera un petit monstre, plus franquinien.

J’en profite pour ajouter ma voix aux lamen­ta­tions des fans qui auraient tant aimé revoir l’inté­gra­li­té de ces petits dessins dans leur contexte dans un bouquin pas trop cher… J’ai bien peur de ne jamais voir ça de mon vivant.

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

13 commentaires

  1. Veux tu dire que l’alcoolisme précoce et le cynisme parisien permettent de réali­ser ses rêves d’enfant ou bien qu’une fois qu’on a réali­sé ses rêves d’enfant on verse irrémé­dia­ble­ment dans l’alcoolisme précoce et le cynisme parisien ?

    • Je crois que je voulais parler de la seconde possi­bi­li­té. D’un autre côté, ce n’est qu’un bon mot : ne pas réali­ser ses rêves risque de vous faire sombrer dans le cynisme parisien et l’alcoo­lisme précoce. Finale­ment, on n’a pas le choix…

  2. Dans un cas comme dans l’autre, tu me parais à l’abri : tu n’es pas parisien, tu ne bois pas. Tout au plus pourrait-on, en grattant, un peu déceler en toi une touche de cynisme loiré­tain. Est-ce à dire que tu n’as pas réali­sé tes rêves d’enfant ?

    • Il m’en manque au moins un : monter les marches à Cannes (c’est con, mais j’aime­rai bien le faire…). Et apprendre à dessi­ner aussi.

  3. J’ai bien peur que la plupart de ces petits dessins aient été volés,piétinés et autres.Ils ont pourtant tous plus ou moins 40 ans,quand Franquin pouvait prétendre à une recon­nais­sance réelle.Y compris dans le traite­ment des originaux…N’empêche.
    L’asso­cia­tion Makyo-Téhem,Téhem-Makyo me réjouit.Les premières pages sont bien chouettes​.La sincé­ri­té est indis​cu​table​.Et j’vais l’lire !
    Mais il y a un bout de mon cerveau déses­pé­ré par ces kilomètres de reprises (officielles,pas officielles) souvent heureuses mais qui aboutissent à une idée que je ne parviens pas à aimer.
    Paradoxalement,ce bout du bout d’auteurs accouche d’une sensa­tion proche des ”Pif” légers et alimen­taires à la chaîne.
    Enfin,bon.
    Ton lettrage est une merveille.Pourquoi ne le dit-on pas assez ?

    • Non, non, je pense qu’il a dû les récupé­rer. C’était du Franquin et il a plutôt bien défen­du son travail – même s’il était généreux en partage. Ça m’éton­ne­rait qu’ils aient traités ça sous la jambe chez Dupuis.

      Je partage ton point de vue sur les reprises. C’est une pente très dange­reuse qui en plus pousse les éditeurs à refuser les séries – qui permet­tait de capita­li­ser pour les auteurs.

  4. Il est vraiment chouette ton hommage !
    Je crois qu’on peut attendre longtemps pour un livre abordable sur les dessins de couver­ture de spirou par le très côté franquin :-(

    • D’après ce que j’ai lu, le recueil de couver­ture du magazine Spirou à 120 euros à fait grincer les dents des amateurs. Quelle idée de prendre les amateurs de Franquin pour des gens hyper friqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *