Mess – Liars

Mess-liars

L’album Wixiw (2012) aura vu les Liars passer à l’élec­tro­nique. Pas totale­ment convain­cu par l’essai, je n’ai pas parlé de cet opus ici. Avec Mess, on conti­nue dans les machines avec un premier titre, Mask Maker, quasi dansant et une fin apaisée – Left Speaker Blown.
Entre les deux, énerve­ments, cris guttu­raux, basses ronflontes et noirceur assumée. Un grand Liars au final qui demande, comme toujours, pas mal d’écoute pour s’y faire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
Rejoindre la conversation

2 Commentaires

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *