Jordi Longarón, illustrateur espagnol

Jordi Longarón est né en 1931 en Espagne. Il réalise des illus­tra­tions, BD et couver­tures avant de travailler dans le comic strip états-unien en dessi­nant le person­nage Friday Foster, le premier person­nage afro-améri­cain à avoir son propre titre (une photo­graphe de mode qui devient top model) et qui sera inter­pré­té au cinéma par Pam Grier. En France, il a réali­sé nombres de couver­tures pour des romans de gare notam­ment des éditions Gerfaut dont les couver­tures pleines de militaires (notam­ment nazis) m’ont toujours intri­guées. C’est ce côté litté­ra­ture moite et bas de gamme qui m’a proba­ble­ment donné envie d’en faire un billet ici.

À remar­quer une histoire courte dans un numéro spécial Aventure de Pilote où il fait la couver­ture.

longaron

longaron-01

longaron-03

longaron-09

longaron-13

longaron-16

longaron-02

longaron-04

longaron-05

longaron-07

longaron-08

longaron-10

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

11 commentaires

  • Amusant : j’ai trouvé ce numéro de Pilote il ya quelques mois ! Incom­pré­hen­sible qu’il soit resté quasi­ment incon­nu. Son héroïne afro-améri­caine a eu des problemes avec la presse sudiste, non ? Il a bossé avec Font aussi, je crois. Ca me rappelle un peu Puig. Pour une fois je trouve que les mises en couleurs ne nuisent pas à son magni­fique dessin en noir et blanc

  • La sonori­té ”Friday Foster” m’a toujours emballé.Dessin vivant et voluptueux.A la Jesus Blasco,Aldoma Puig,comme le dit si bien Totoche.Parution en France dans le mensuel ”Quinze ans”.Un article dans le dico de Filip­pi­ni en 1989.
    Typique de l’époque:ces fonds de couleurs,expressifs de la gestuelle nerveuse et assurée.Trés beau tout cela.
    Par contre je ne crois pas qu’il ait repris cette bande (il passe la main à Gray Morrow peu avant la fin de la série)mais l’a illus­tré dés le départ avec Jim Lawrence au scéna­rio.

    • Je vois que j’ai affaire à des connais­seurs de la BD ibérique. Ce n’est pas très clair cette histoire de Friday Foster, le Wiki étant ambigu là-dessus (”After two years of develop­ment, the strip was illus­tra­ted by Spanish cartoo­nist Jorge Longarón”) mais je pense que je vais corri­ger puisque tu en sait plus que moi là-dessus (je n’ai jamais croisé ce fameux 15 ans).

  • On ne trouve en fait que 3 courts récits espagnols dans ce numero, les deux autres sont de l’excellent José Bielsa, toujours dans ce fameux ”style” des dessi­na­teurs cités par Julien, ainsi que du tandem Victor Mora/​Luis Garcia.
    (On remar­que­ra que le récit de Longa­ron est dédié à Chester Himes)
    (Sinon pour les couv des livres de poches, bien dans leur époque, on pourra évidem­ment faire le rappro­che­ment avec un autre grand auteur Espagnol : Antonio Parras)

  • Pour conti­nuer dans les infor­ma­tions inutiles, son nom est évoqué (alors que la plupart des autres ont été trans­for­més) dans le tome 5 des Profes­sion­nels de Carlos Giménez. Il y est question d’une planche qui lui est fausse­ment attri­buée : comme quoi le marché des faux ne date pas d’hier !

    • Une planche entière, c’est du boulot. Si c’est tiré d’une histoire vraie, plus proba­ble­ment une planche réali­sée par quelqu’un d’autre qui lui est attri­buée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *