Galerie consacrée aux dessins de Mad

Mad était un vieux pote de l’époque du Cri du Margouillat et créateur avec Appol­lo de Louis Ferdi­nand Quincam­poix. Arnaud Hilmar­cher, fan de son travail et dessi­na­teur lui-même, m’a genti­ment envoyé les scans des dessins qu’il avait récupé­ré à droite à gauche. Merci à lui (et à Appol­lo pour de nombreux scans).

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

4 commentaires

  • Impec­cable ! Quelques préci­sions : ”Viva la Muerte” n’est pas une dédicace mais un dessin d’annonce pour le tome 4 de LFQ, vraisem­bla­ble­ment sous forme d’auto­col­lant. Le Ferdi sous la pluie, c’est sur une enveloppe d’Appol­lo alors que Mad vivait en Irlande. Le dernier de la première page n’est pas pour Serge mais bien PAR Serge, c’est une dédicace qu’il m’a fait sur Cases en Tôles à Angou­lême 1999 ou 2000. Les deux dédicaces m’ont été fournies par mon bon pote Achile Mortu, merci mecton. Enfin, l’adap­ta­tion d’Alad­din s’inti­tu­lait Nargui­lé.

    Je tiens à dire que la plupart de ces scans sont dûs à Appol­lo, qu’il en soit remer­cié. Il me les a envoyé par mail fin 1998 (j’avais alors en projet de réali­ser un site sur Mad, initia­tive que je n’ai jamais mené à son terme ; j’étais un webmas­ter assez limité et il faut avouer que le sujet était un peu dépri­mant)

    Si vous abordez Mad par ces dessins, il vous sera diffi­cile de prendre pleine­ment conscience de son talent ; je vous conseille de lire les trois tomes de Louis Ferdi­nand Quincam­poix aupara­vant (on les trouve sans trop de peine). Incon­tour­nable égale­ment, le recueil collec­tif ”Sept Histoires de Pirates” qu’il a coordon­né et dans lequel il a dessi­né une très chouette histoire (et mis en couleur un récit dessi­né par Manu Brughe­ra). Les autres bds de l’album (Cromwell, Li-An, Cartier et j’en passe) sont égale­ment dignes d’inté­rêt même s’il règne sur l’ensemble une mélan­co­lie bien compré­hen­sible.

    A noter que Mad a mené en paral­lèle une carrière d’ani­ma­teur, entre autres aux studios Disney des frères Brizzi à Montreuil ; si vouis tombez sur le long-métrage ”La Bande à Picsou – le Secret de la Lampe Perdue”, c’est lui qui a animé la scène ou les jouets prennent vie. Il a égale­ment réali­sé deux courts-métrages adaptés de Dedans le Bayou ; ils ont été diffu­sés il y a 15 ans dans l’émis­sion Cellu­lo sur la Cinquième, j’ai contac­té le produc­teur de l’émis­sion pour tenter d’en obtenir une copie (le sémillant Serge Bromberg) sans succès hélas.

    Je tiens la plupart de ces infor­ma­tions d’Appol­lo, j’espère n’avoir pas trop défor­mé son propos. Olivier si tu passes, n’hésite pas à étoffer tout ca !

  • Quelle émotion de retrou­ver les dessins de notre ami Mad. Merci de nous avoir fait parta­ger tout ça. On ne l’oublie pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *