François Roca et les pirates

J’ai déjà parlé ici d’un cas de plagiat « inconscient » et le blog de Cornélius (http://www.cornelius.fr/ – le billet a été supprimé semble-t-il) se fait l’écho d’un sujet du Catsuka Forum ( http://www.catsuka.com/interf/forum/viewtopic.php?t=2737&postdays=0&postorder=asc&highlight=roca&start=195 ) confrontant le travail d’un illustre illustrateur de chez nous, François Roca pour ne pas le citer, et Wyeth père, Pyle et d’autres. Le résultat dépasse un peu trop l’hommage d’un élève à ses maîtres pour qu’on ne se pose pas des questions. Si quelqu’un a des précisions genre déclaration de monsieur Roca sur le sujet, ce serait intéressant à lire.

l’Inde et ses pastiches

disparition de Peaux-Rouges

la fille sur le cheval

m à j du 22/05.08: François Roca répond en partie à ces critiques dans la vidéo visible chez Point G, site consacré à l’image

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

77 commentaires

  • Amis Frères de la côte, ça mérite la planche et les requins !

    Oups, je voulais dire, euh…
    chers Amis, cher confrères illustrateurs, notre côte se mérite par la planche à dessin et la vigilance face aux requins de la profession.

    Le sujet de notre débat de ce soir sera donc « escroquerie et réussite : la voie royale »
    suivi d’un vote « goudron ou tarte à la crème pour François Rocca ? »

  • Je crois que c’est juste tellement flagrant que ça ne peut être qu’assumé, et en hommage.
    sinon, faut que tu écoutes Cloud Cult. c’est juste fabuleux..

  • Christelle: je ne suis pas aussi optimiste que toi. L’hommage se définit par plusieurs caractéristique séparées ou en commun:
    1. l’artiste référent est nommé quelque part
    2. l’oeuvre inspiratrice est immédiatement et facilement reconnaissable (ce qui n’est pas le cas, l’oeuvre des artistes en question ne fait pas partie du patrimoine visuel commun)
    3. l’hommage est ponctuel et justifié par la thématique

    À ce niveau là de répétition non référencée (voir le forum en question), c’est au niveau du concept que cela se situe et j’attends de voir une justification de monsieur Roca.
    On remarquera quand même qu’il semblerait (pour ce que j’en ai vu) que ce soit lors de travaux de commande que Roca sent l’envie de rendre un pressant hommage et non dans ses livres plus ambitieux. En attendant, allons écouter Cloud Cult :-)

  • Je me souviens d’un débat similaire à propos du chanteur de Pleymo : Marc Maggiori.

    Voir plus d’infos ici : http://www.catsuka.com/maggiori.php

    C’est marrant parce qu’il y avait encore des gens pour le défendre en disant qu’il avait une bonne technique. Moi j’ai du mal à comprendre que quelqu’un ayant cette technique n’arrive pas à décoller du recopiage et je ne peux y voir qu’une malhonneteté flagrante. Peut être me trompe-je ? Dans le cas de monsieur Roca c’est amusant de voir qu’il ne passe en mode calque que pour les travaux de commande. Je ne sais pas si c’est mieux, mais c’est surement plus logique quelque part.

    Hé, mais il est tout joli ce nouveau blog ! ;)

  • Hola!Cessons le haro sur le roca..!Y a certainement quelques arguments pour défendre le bonhomme…Je suis sur qu’on peut chercher!..Mais,en effet,non,finalement;pas d’hommage dans ces illustrations et,o circonstance aggravante,aucune passion,rien;
    C’est triste,tristement plat…Il y a des gens qui vous donnent une furieuse envie de dessiner(je peux citer à nouveau Beuville,Follet,Battaglia,Blutch,etc…)mais,là,c’est presque pénible:le procédé tant que le résultat;

  • On dirait, en fouillant un peu sur le forum catsuka que même certains de ses ouvrages plus « personnels » (livres pour enfants) usent de ce procédé.
    C’est vraiment très décevant, car à mon avis il avait tout de même de quoi produire avec un peu de talent, et un peu d’effort, d’authentiques images.
    Je ne serais pas aussi dur que Cornélius (qui en font un peu trop dans le fielleux ) sur la qualités de son dessin.
    Mais j’ai bien envie d’être encore plus dur sur la raison d’être d’un tel bonhomme dans la profession.
    Or donc, à la majorité absolue de mon conseil de l’ordre j’opte pour le remboursement immédiat de tous les livres achetés.

    (MerdRe ! j’en ai pas un seul dans ma bibliothèque !)

  • Quand il aura fini avec Newell (c’est pas demain la veille)
    il pourra « s’attaquer » à Andrew… Si personne n’a réagi avant (la famille Wyeth notamment). C’est dingue qu’il ait pu réaliser toutes ces couvertures de bouquins sans avoir jamais eu de problèmes… L’a quand même pas beaucoup d’amour-propre le gars. Dommage, y a rien à redire au point de vue technique semble-t-il. Si c’est le Net qui a révélé la supercherie, va sûrement y avoir des suites.

  • Cessez le feu ! On ne tire pas sur une ambulance, les gars !
    ZoBuBuGa : et pendant ce temps-là, les Shadoks …

  • Effectivement, je viens de lire tous les liens et je n’avais réalisé que ça allait aussi loin.
    Ça fait un bail que je connais son boulot et comme c’est un truc qui revient sans cesse, j’ai tjrs pensé que c’était sa marque de fabrique, des clins d’œil aux connaisseurs, et une manière de faire remonter à la surface une partie de l’art de l’illustration qui a été oubliée en France par le grand public.
    Faudrait-il publiquement qu’il rende à César ce qu’il doit à César? Les ayants-droits de la famille Wyeth ont-ils le droit de réclamer? je n’en suis pas sure.

  • Totoche: ce n’est pas vraiment une ambulance, c’est plutôt une belle BM (il vient encore de faire la couv de Télérama il y a 3 semaines). C’est pour cela que tout le monde rouspète. Un type qui a ses entrées dans la haute doit justifier ce comportement.

    Christelle: ce n’est pas un problème de droit mais une conception de son travail. Soit c’est un concept (je réutilise les oeuvres que j’admire) et il faut le clamer, soit c’est une facilité et ce n’est pas très ragoûtant. En plus, il semblerait que ce soit une personne très… consciente de son importance dans le milieu.

  • eh ben ! j’pensais pas que ça allait si loin !

    mais ça me gène quand même pour lui (que je ne connais pas), il doit pas être à l’aise dans ses bottes en ce moment ..

    sinon ton nouveau site on da mike il est super groovy et si t’as le temps ecoute voir Alela Diane et son album (premier et ultime) « The Pirates Gospel » là on est dans l’influence trèèès bien maitrisée et assumée et qui ouvre vers quelque chose de neuf.

  • Ah merci Hippo de nous faire découvrir la prochaine petite amie de notre Président… Je les vois bien ensemble à Eurodisney :-)
    T’inquiète pour Roca, à mon avis, il n’est pas prêt d’être mal à l’aise dans ses bottes. Les décideurs de l’édition ne passent pas par mon blog :-)))
    Et « groovy », c’est bien comme truc ?

  • Li-An, comment cela ce n’est pas un problème de droit ?
    Peut-être pas de droits d’auteurs qui seraient dans le domaine public (mais c’est à voir), mais de fraude certainement à mon avis.
    Après on pourra ergoter sur les terminologies de l’arnaque, mais au final c’en est une.
    Mais bon aujourd’hui le modèle copiécollé c’est le vol érigé en système…

    Hyppolyte, tu es bien trop sympa de t’en faire pour lui, sa méthode est pitoyable, qu’il en subisse les conséquences ne me heurte pas plus que ça. Au contraire, on dirait même que ce genre de mise au point devient de plus en plus nécessaire : les écoles d’art ne soumettent-elles leurs diplômés qu’au serment d’Hypocrite ? Sur un coup pareil je souhaiterai que les sociétés d’auteurs et les institutions artistiques se mobilisent et fassent de cet exemple un cas d’école. Sortir d’Olivier de Serres et de Emile Colh avec ce genre de compétences , ça fait mal !
    Cela dit l’éducation ne peut pas passer que par l’école, le respect c’est aussi un état d’esprit.

  • > Totoche: Cinq ans, cinq ans… Ils ont dit l’autre jour qu’elle n’avait pas voté, car elle n’a pas la nationalité française. Ne doit-elle pas être reconduite chez elle, pieds et poings liés, par avion, dans ce cas?
    (On dirait que la rubrique « mauvaises langues et commérages » a repris sur le nouveau blog de Li-An, :-))

  • Oulala, c’est pointu comme truc, j’ai été obligé de Googliser ça (quant on prend « Penelope Jolicoeur et l’Eloise de Kay Thompson et Hilary Knight », on tombe sur un cimetière). Je ne connaissais pas l’Eloïse et le Pénélope de loin. Elles n’ont pourtant pas le même âge ces demoiselles, d’après ce que j’ai pu voir ?

  • J’ai vu qqs ressemblances entre des dessins de Penelope Jolicoeur et l’Eloise de Kay Thompson et Hilary Knight, pr poursuivre sur la mm thématique.

  • Trouvé sur catsuka : « J’ai un ami qui m’a dit que Roca rencontrait des problèmes avec certains de ses éditeurs, et que certaines de ses peintures vendues en galeries avaient été ramené.
    Cet ami a eu pour informateur, un illustrateur (que je connais aussi), et ses propos pourraient être crédible, mais je n’ai, hélas, rien trouvé sur le web.
    Est ce que quelqu’un aurait des renseignements (infirmations ou confirmations) à ce sujet ? »

    Bon en même temps c’est pas essentiel.
    Cela servait plus d’avant-propos pour relayer un post de Tanquerelle sur son blog qui a apparemment détecté un « plagiat » de style (c’est pas vraiment du plagiat, disons de l’admiration excessive) par un amateur de Ungerer : http://tanquerelleherve.blogspot.com/2008/05/mystre-et-boule-dungerer.html
    Je ne connaissais pas… En tout cas ce n’est pas de la copie servile.

  • Tiens, je vais (un peu) me moquer des gens qui passent sur Catsuka. Dans le même sujet que le Roca, je vois un type qui pleure sa mère qu’un (célèbre)dessinateur US lui a carrément repiqué un dessin où on voit une nana avec des lunettes de soudeur (retenez bien ce détail, c’est là qu’est la vérité) en train de bouffer sur un robot. Et qu’on lui conseille des avocats et qu’on le soutient moralement. Sauf qu’avec un peu de culture (ah ah, de la culture ???), on pouvait aisément deviner que le dessinateur US en question faisait un hommage direct à une célèbre peinture de Rockwell (éh oui, les lunettes de soudeur !). Je n’ai pas eu le courage de tout lire mais personne ne semble lui avoir dit la vérité au pov gars.

    En tous les cas, merci pour la super rumeur, Jérôme :-). Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y a des gens qui passent quasi tous les jours sur mon blog en tapant « Roca plagiat ». Il faut croire que ça finit par se savoir.

    En effet, très jolies illustrations même si je n’aime Ungerer que par petits morceaux. Mais on doit en trouver une floppée des imitateurs de Ungerer. Son dessin est « simple » et avait un succès fou auprès des éditeurs jeunesse à une époque.

  • Je te le redis : C’est pire que le FBI ton site :-) Tu « vois » tout ce qu’on tape ???
    Tiens j’essaie ça pour voir …

  • Doc Mars >
    Arf ! Arf ! ça doit être ça, j’ai dû être traumatisé par une page de Corben quand j’était môme ! …
    Pitié, J … je …j’avoue, je ne suis qu’un misérable refoulé : ma mère découpait les pages avec « Natacha » avant de me donner mon « Spirou » toutes les semaines ! Je n’avais le droit de lire que « Sophie » et « Sibylline » ! Bouhouhouhou, c’est pas ma faute !

    Li-An (et Hal 9000) >
    Bravo !
    Effectivement, c’était « Ta mère en short – plagiat ».
    Mais le Translator devait être activé !

  • Papy vient de péter un câble.

    Le plus drôle, c’est qu’il y avait dans les recherches Google: « hollandaise avec gros seins « . Ça ne peut être que Totoche, allez voir son blog et vous comprendrez pourquoi.

  • Je viens d’y aller voir et je ne comprends pas pourquoi tu dis ça …
    Bon d’accord, Lola Bogota a de la discussion, Franka juste ce qu’il faut, quant à Laureline ou Seccotine, c’est plutôt le calme plat. Pour ce qui est de Crumb, c’est surtout les gros culs, non ? (Ah ? Tiens ? Non, pas que !).
    Et puis si tu continues à m’embêter, je balance les noms de ceux qui préfèrent les grosses b… ! :-)))

  • Toc ! Toc ! Toc !
    bonjour, c’est bien ici, les commentaires du blog à Appollo ?
    Oups ! Excusez-moi, je me suis trompé de porte !

  • Quoi j’ai pété un cable?! Le papa de Totoche c’est pas Tabary? Et les iraniens découpent pas tout ce qui est coquin dans les livres d’images, pour pas qu’on le voille? Ah oui, c’est les iraniens en effet, pas les iraniennes. Donc la maman à Totoche n’aurait sans doute pas privé son garchon de cochoncetés dans ce cas-là… Alors pourquoi faisait-elle cela?! En plus Natacha, ça n’a rien de bien méchant! C’aurait été Drüna encore, je dis pas…

  • Papy, tu vas me faire le plaisir d’aller visionner « Persépolis » de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud ce week-end.
    Tu y verras que « les iraniens » ne sont pas forcément les mêmes que ceux qu’on te montre au JT de TF1.

  • Ah ben c’est pas au JT de TF1, ça devait être à Capital sur M6. Mais en plus je ne sais même plus si c’était en Iran ou Irak, le français qui vend de la lingerie féminine de luxe aux épouses de riches…quoi? Ou alors des arabes d’Arabie Saoudite? Tain que je suis nul! Tous mes neurones qui foutent le camp encore. Bon, on va dire que j’ai rien dit. (N’empêche qu’à l’hôtel du mec, les revues étaient barbouillées sur les décolletés des occidentales en photo…)
    Tout ceci ne résoud pas la question: pourquoi la maman de Totoche découpait-elle les pages avec Natacha? On voit le résultat aujourd’hui. Je lance un appel aux psys de passage sur le blog de Li-An, il faut aider Totoche.

  • Vidéo trouvée via catsuka : http://www.pointgmagazine.fr/Francois-Roca.html?id_mot=2
    François Roca s’y exprime sur sa technique de « documentation », entre autres…
    Du coup je viens de découvrir ce nouveau magazine en ligne sur l’illustration, la bande dessinée, le dessin animé, et ça a l’air pas mal du tout (pas grand-chose pour l’instant, mais on peut aussi voir une interview de Nicollet)

  • Preum’s jérôme ! J’en ai déjà parlé hier sur le billet consacré à Nicollet, puisqu’on y trouve aussi un entretien sur ses images Néo.
    (Je ne voulais pas accabler encore ce pauvre Roca puisqu’il le fait si bien lui-même dans cette petite interview).
    Enfin, il est bon de refaire un tour sur Catsuka où d’autres images cachées ont été trouvées dans les jolis dessins « de » François .
    D’ailleurs en y regardant moi-même d’un peu plus près je m’aperçois qu’il use et abuse de sa doc (par exemple, il y a fort à parier que son « Cheval vêtu » (hélas je ne l’ai pas chez moi ;-) est très fortement puisé chez Fréderic Rémington et peut-être Charles Russel et autres peintres de l’Ouest, j’y ai trouvé quelques emprunts peu discrets);
    À vous de jouer ! après le Méli-mélo d’Oslav c’est le dernier jeu à la mode !

  • Il est clair dans l’interview: il est incapable d’inventer quoi que ce soit, il part à chaque fois de références. Son apport essentiel se faisant sur une espèce de mixage entre toutes ses influences. C’est donc clairement un concept d’artiste mais qui a aussi ses limites et qui peuvent évidemment amener à de graves malentendus puisque le grand public -et nous mêmes, il faut bien l’avouer- passe complètement à côté de cette notion de « réécriture ». Sans compter que l’on peut rester parfaitement froid par rapport à ce concept… Je n’ai plus qu’à aller m’excuser sur Point G (j’ai cru qu’ils avaient fait une interview gentillette vu la présentation).

  • Et en plus, pas de bol, à un moment on le voit à peine feuilletter un de « ses » livres (« L’île au trésor » ?), qu’aussitôt diffusé sur Catsuka, un intervenant y a trouvé une nouvelle pièce de son puzzle piqué à Wyeth, une fois de plus !
    Mais comme je l’ai dit, je crois maintenant que l’on peut prendre toute sa production et en retrouver les morceaux ici et là selon le sujet.
    C’est dommage, je n’ai pas un seul de ses bouquins, j’aurais bien aimé jouer ! Et comme Roca n’a pas l’air très finaud les règles sont simples ; un livre sur les pirates : cherchez les bouts dans les peintres du genre (Wyeth, Pyle… et ça marche aussi pour la chevalerie), sur les indiens : Remington, Russell… etc.

    Li-An, je ne vois pas ce que tu veux dire par « concept d’artiste », est-ce lui accorder le droit de copier ?
    Je m’interroge car je ne sais plus trop ce qui reste de personnel dans son travail. Le principe du collage est un concept quand il crée des images nouvelles ; chez Roca on est de plus en plus dans aux limites du genre puisqu’il ne produit pas d’œuvre originale quand il use de ce procédé.

  • Bah, je blaguais un peu. Ce serait un concept s’il s’en revendiquait ouvertement (si on a un discours approprié, on peut tout faire en Art, même exposer un urinoir). Mais, là, il tournicouille en noyant le poisson: en tant qu’illustrateur réaliste, c’est normal qu’il ait besoin de références sauf que ce n’est pas normal qu’il reprenne d’autres peintures (surtout pour reprendre les ambiances et les lumières telles quelles). C’est excusable aussi qu’il cite d’autres artistes, sauf lorsque c’est systématique/de manière utilitaire et pas évident pour le commun des mortels. Il sort des excuses que l’on accepterait d’un jeune débutant tout en se justifiant par sa carrière. C’est assez étrange…

  • Ah, ben je vois pas qui alors… En tout cas, si c’est Duchamp et son urinoir, baptisé « Fontaine », je crois qu’il ne faut plus débattre sur: tout peut être fait quand on a du bagoût, mais juste retenir que beaucoup de choses, dont l’art, avancent par la surprise réitérée, la découverte, la provo chez Duchamp, etc. Ce qui aujourd’hui d’ailleurs me permet de façon magique de discuter à distance avec des gens charmants et passionnés :-) en tapotant simplement sur des petites touches en plastique… Elle est pas belle la vie?! Sinon, j’admets que frais étudiant en A. Pl. j’ai eu une réaction épidermique à la découverte de l’urinoir. Aujourd’hui j’ai admis. (C’était la pensée du jour du père Boyington)
    Bon, tu parlais de qui sinon Li-An?

    Au fait, pour Rocca j’ai vraiment aussi l’impression qu’il n’avance pas. C’est évident que tout un chacun évolue en prenant des références, et en les assimilant à sa « sauce personnelle ». Si l’on n’en fait rien de vraiment nouveau, je ne comprends pas à quoi ça sert. Mais, comme il le dit lui-même, on ne voit peut-être que ce qui est pompé chez lui! Je peux pas dire, j’ai rien de lui à la maison :-)
    (Tout cela me rappelle un copain qui n’a jamais fait que copier pendant 4 ans aux B.Arts. Tous les élèves le savaient, tellement c’était évident. Y a que les profs qui n’y voyaient que du feu! Bizarre…)

  • Bonjour,
    J’avoue que quand je vois vos posts, cela m’amuse.
    Tout artiste à des références.
    François Rocca ne publie pas des livres il est en train de laisser une oeuvre.
    A travers vos commentaires on sent la frustration de personnes n’ont reconnus..

    • Euh… je suppose que tu veux dire que Wyeth laisse une oeuvre ??? (mort de rire). J’ai passé un week end avec un auteur BD très reconnu à lui parler du « cas » Roca et, comme toi, il trouvait que j’exagérais. Je lui ai donné les liens indiqués et il a révisé son jugement en se disant très déçu par Roca. Dans ce cas précis « la frustration de personnes non reconnues » ne fonctionne pas, désolé.

  • Et d’autre part,c’est un argument un peu fatigant:Pointer la potentielle aigreur d’autrui…Cela me ramène à une déception personnelle-déjà évoquée chez Totoche et ici-avec le dernier livre de l’excellent(on ne peut effacer l’oeuvre passée du bonhomme!)Pierre Yves Gabrion.Dans une présentation,un gars-sans humour apparemment,évoque le génie de l’auteur à multiplier les citations,références cinématographiques,picturales etc…Mais non,j’suis pas frustré!?!

  • Pas mieux. Dans ces cas, les admirateurs prouvent surtout leur manque de culture graphique. C’est sûr que sans Breccia, le dernier Gabrion est extraordinaire !

  • Je veux dire que si Miller ou Breccia n’avaient pas à ce point « influencés » Gabrion, ça aurait été un chef d’oeuvre :-)

  • Une espèce d’hommage ? Mais après tout, en art contemporain, n’importe quel concept est valable si on peut le justifier.

  • C’était considéré comme une « inspiration évidente ». En règle générale, les éditeurs n’ont connaissance du plagiat qu’après coup. Ils refuseraient d’emblée quelque chose qu’ils reconnaitraient…

  • Ah, il explique dans le programme télé de la République du Centre que c’est parfaitement injustifié toutes ces attaques…

    • Ouala, c’est vache. Sur le moment, j’ai cru que c’était l’illustration du dessinateur qui aurait influé Pyle que vous indiquiez mais, non, c’est du Pyle. Je dirais Albrecht Dürer ?

  • @Li-An:

    Oui c’est bien Dürer. Toutes les illustrations de Pyle pour ce livre sont, comment dire, « fortement influencées » par Dürer. Alors… plagiat, hommage, ou ??

    Et je vous propose de pousser le bouchon un peu plus loin.

    Dürer était un authentique génie du dessin et de la gravure dont le travail a été amplement copié dès son époque. Il fut d’ailleurs l’un des premiers artistes à poursuivre les contrefacteurs italiens (déjà) de ses célèbres gravures.

    Parmi celles-ci l’énigmatique ‘Melencholia I’, une gravure dans laquelle figurent de nombreux symboles alchimiques.

    http://www.agnesscott.edu/lriddle/women/abstracts/ollerenshaw_Durer.htm

    Mais un malotru en mal d’inspiration n’a pas hésité à pomper honteusement Dürer dans ce tableau de 1532 :

    http://www.journaldespeintres.fr/IMG/jpg/Ancien.jpg

    Mais quel est le nom de l’ignoble plagiaire ?

  • Au pif Léonard de Vinci. Je pense que l’inspiration évidente de Pyle par rapport à Dürer n’a pas de rapport avec le travail de Roca. Roca utilise les oeuvres d’artiste pour se simplifier la vie (cadrage, lumière, thème…). Il le fait de manière répétée dans le temps et les travaux. Je n’ai pas eu l’impression que ce fut le cas de Pyle.

  • @Li-An:

    Non, c’est Cranach l’Ancien dont l’oeuvre est actuellement présentée dans une exposition au Musée du Luxembourg. Faut il pour autant décrocher cette oeuvre ?

    Quand a Pyle j’ai oublié de poster la référence de l’oeuvre de Durer qu’il a délibérement copiée, la voici :

    http://collections.tepapa.govt.nz/objectdetails.aspx?oid=767287&page=64&imagesonly=true

    Apparemment Norman Rockwell a aussi beaucoup regardé du côté de JC Leyendecker qui a dessiné pour le Saturday Evening Post bien avant lui et pourtant son nom est bien plus connu du grand public que celui de Leyendecker.

    Je ne veux pas justifier la paresse et le manque d’imagination, ce que je veux dire c’est qu’il faut relativiser.

  • Loin de moi l’idée de croire que l’Artiste crée de toutes pièces son oeuvre sans aucune influence extérieure mais dans le cas de Rockwell/Leyendecker, c’est une relation de maître à élève qui s’est instaurée et, surtout, le travail de Rockwell n’a plus rien à voir avec celui de Leyendecker au bout d’un moment. De plus, au moment où Rockwell peint « à la manière de », l’oeuvre de Leyendecker est encore dans la mémoire des artistes, directeur artistique et une bonne partie du public de l’époque qui peuvent juger en toute connaissance de cause. Le cas de Roca est vraiment très particulier: il s’est reposé sur des illustrations que peu de gens connaissaient (maintenant, il est très facile d’avoir accès à l’oeuvre de Pyle ou Wyeth sur Internet) pour fabriquer ses images présentées comme originales. Je reste persuadé qu’un directeur de collection suffisamment cultivé aurait tiqué sur la plupart des oeuvres incriminées. Ayant moi-même bouffé du Moebius pendant très longtemps, je suis particulièrement indulgent avec les auteurs BD qui font « comm si » mais l’illustration est un genre très différent de la BD et vu le succès et la notoriété de Roca, il me semble normal de pointer ce genre de faiblesses (je connais d’autres exemples de dessinateurs ayant tout autant fauté mais comme ce n’est pas généralisé, je les garde pour me moquer en privé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *