Edmund Dulac – L’Illustration, Noël 1911

L’ Illus­tra­tion est un des magazines les plus presti­gieux français de l’entre-deux guerres (1843 – 1957), à la pointe des techniques d’impression les plus sophis­ti­quées de l’époque. Hachette – Le Livre de Paris a publié dans les années 90 une série de recueil théma­tiques repre­nant des pages du journal. J’ai été plutôt content de moi de dégot­ter celui consa­cré à Noël. Visible­ment, ces numéros spéciaux étaient parti­cu­liè­re­ment soignés et riche­ment illus­trés. Je vais tâcher de scanner et de publier sur le blog les illus­tra­tions qui m’ont accro­ché l’oeil.

Pour Noël 1911, c’est donc Edmund Dulac (sic) qui s’y colle. Il illustre un poème d’André Dumas (j’ignore si le texte a été écrit pour accom­pa­gner les aquarelles mais je le subodore).
Circé – Circé rêve, tenant ses philtres dans ses mains…
Et ses panthères ont des regards presques humains.
La Reine de Saba – Un peu lasse, elle clôt à demi les paupières,
Et la ville du Temple apparait sur un mont.
Salomé – La cithare frémeit sous le ciel d’améthyste,
Une odeur de péché rôde dans la maison.
Schara­zade – Mais, songeuse, elle hésite à mordre dans la pomme,
Son Khalife attend d’elle un Conte chaque soir.

Circé

La Reine de Saba

Salomé

sharazade-dulac-illustration

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • Merci de ce Re-Dulac;c’est une de mes premières décou­vertes sur ton blog inspiré.Quand on y songe,quand m^me,quelle belle ambition,quelle audace que cette revue!J’imagine que cette revue-célébrée et recon­nue-avait toute­fois un public fidèle,passionné mais relati­ve­ment restreint?(Merci pour les liens)

  • Mon beau-père, qui est chineur, possède une impres­sion­nante collec’ de ”l’Illustration”. Quand j’ai décou­vert ce magazine il y a quelques années, je suis tombé sur le cul devant la quali­té des illus’ et de l’impression.
    S’il y a une chose que j’aimerais qu’il me lègue (s’il m’entendait…) c’est bien cette collec’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *