Edmund Dulac – L’Illustration, Noël 1911

L’ Illustration est un des magazines les plus prestigieux français de l’entre-deux guerres (1843-1957), à la pointe des techniques d’impression les plus sophistiquées de l’époque. Hachette – Le Livre de Paris a publié dans les années 90 une série de recueil thématiques reprenant des pages du journal. J’ai été plutôt content de moi de dégotter celui consacré à Noël. Visiblement, ces numéros spéciaux étaient particulièrement soignés et richement illustrés. Je vais tâcher de scanner et de publier sur le blog les illustrations qui m’ont accroché l’oeil.

Pour Noël 1911, c’est donc Edmund Dulac (sic) qui s’y colle. Il illustre un poème d’André Dumas (j’ignore si le texte a été écrit pour accompagner les aquarelles mais je le subodore).
Circé – Circé rêve, tenant ses philtres dans ses mains…
Et ses panthères ont des regards presques humains.
La Reine de Saba – Un peu lasse, elle clôt à demi les paupières,
Et la ville du Temple apparait sur un mont.
Salomé – La cithare frémeit sous le ciel d’améthyste,
Une odeur de péché rôde dans la maison.
Scharazade – Mais, songeuse, elle hésite à mordre dans la pomme,
Son Khalife attend d’elle un Conte chaque soir.

Circé

La Reine de Saba

Salomé

sharazade-dulac-illustration

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • Merci de ce Re-Dulac;c’est une de mes premières découvertes sur ton blog inspiré.Quand on y songe,quand m^me,quelle belle ambition,quelle audace que cette revue!J’imagine que cette revue-célébrée et reconnue-avait toutefois un public fidèle,passionné mais relativement restreint?(Merci pour les liens)

  • Mon beau-père, qui est chineur, possède une impressionnante collec’ de « l’Illustration ». Quand j’ai découvert ce magazine il y a quelques années, je suis tombé sur le cul devant la qualité des illus’ et de l’impression.
    S’il y a une chose que j’aimerais qu’il me lègue (s’il m’entendait…) c’est bien cette collec’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *