Mon fantôme détesté

Le mystère Entfield – une mini série de Kristoffer Nyholm

serie-entfield

Pour Halloween, Arte a eu la bonne idée de diffuser une série de trois épisodes écrite par Joshua St Johnston et basée sur le livre de Guy Lyon Playfair qui a suivi l’affaire en compagnie de Maurice Grosse interprété ici par Timothy Spall. Dans les années 1970, la famille Hodgson composée d’une femme divorcée et de ses trois enfants est victime d’un poltergeist. Objets volants, coups répétés, voix venant de nulle part, esprits s’exprimant par l’intermédiaire des enfants, l’histoire a duré deux ans, amplement relayée par les médias. La Society for Psychical Research envoie enquêter Maurice Grosse, un retraité qui a perdu sa fille Janet dans un accident de moto un an auparavant. Janet comme le prénom de la fille Hodgson de onze ans autour de laquelle les phénomènes semblent se concentrer.

enfield-serie-2

Je ne suis pas branché parapsychologie ni film d’horreur mais la série va plus loin que le film de genre il me semble. Au lieu d’une nuit sanglante dans un manoir gothique, on assiste à des phénomènes quotidiens dans une maison de banlieue, une situation qui mine la famille. L’interprétation est superbe et la jeune Eleanor Worthington-Cox dans le rôle de Janet est époustouflante en gamine vive et délurée possédée par un vieux pervers. Ça fout bien les chocottes et en même temps, on s’attache terriblement aux personnages, victimes très « normales » de phénomènes qui les dépassent.




  • Étiquettes

    2 commentaires

    • Encore un commentaire pour souscrire pleinement à ton billet.
      J’ai adoré le « tragique » du personnage de Maurice Grosse (déjà vu chez Mike Leigh?Ken Loach?) et cette tendresse bouleversante que Janet et lui se « jettent » s’échangent timidement ou par rage;de très belles idées et,presque par jeu,le goût du réalisateur pour se jouer de notre patience/impatience ,l’attendu devant quelques figures imposées(evidemment!que Janet,dans cette salle de bain,va voir voir réapparaitre ce vieux fantôme).
      Jolie pirouette en un Young American de Bowie,parfait.Très grand,trés profond…Le séquencage en mini-série en semble du coup très artificiel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *