Paolo Pinocchio (Lucas Varela – Tanibis)

Lucas Varela est un auteur argentin qui travaille notamment pour la fameuse revue Fierro seconde formule. En fait, Paolo Pinocchio est son troisième album publié en France – les deux précédents scénarisés par Trillo dans des genres très différents. Ce recueil d’histoires courtes publiées avec beaucoup de soin par les éditions Tanibis est très éloigné des précédents. Mélangeant sans vergogne les références à Mignola et à Dave Cooper, Varela créée un personnage vaguement inspiré par Pinocchio -menteur et en bois- dont la personnalité perverse -il est pédophile et amateur de rock satanique- l’envoie régulièrement aux Enfers d’où il tente de s’échapper. Alors que son blog montre son goût pour un univers graphique US indépendant, ses histoires peuvent toucher un public plus large et se révèlent très drôles – enfin, de mon point de vue. Bien plus intéressantes que les variations un peu lourdaudes humoristiques autour de Hellboy, elles font des clins d’oeil culturelles de haute volée tout en cultivant un humour débilo/trash, le tout servi par un excellent dessin et de belles couleurs. Alors que la BD franco-belge semble faire du surplace, je commence à espérer en un renouveau en provenance des pays hispaniques…

paolo-pinocchio-lucas-varela-pl




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    10 commentaires

    • Répondre juillet 11, 2012

      clement

      Entièrement d’accord avec vous quant à la qualité de cet album. Avec Les aventures d’un homme de bureau japonais de José Domingo et le Lorna de Brüno, c’est un des titres les plus réjouissants que j’ai pu lire cette année.
      Tel n’est pas l’avis d’un chroniqueur d’actuabd qui lui reproche une intrigue confuse et d’être en-dessous du Pinocchio de Winshluss… une chronique bien à côté de la plaque.La comparaison ne me serait même pas venu à l’esprit tant les intentions me semblent différentes.

      • Répondre juillet 11, 2012

        Li-An

        @clement: justement, le Winchluss est ma prochaine lecture BD. Je pourrai en dire plus à ce moment là.
        Je n’ai par contre pas eu le curiosité de me pencher sur le Brüno, je coince un peu sur son dessin en ce moment.

        • Répondre juillet 13, 2012

          julien

          @Li-An: Et le Pinocchio de Foester?..

          • Répondre juillet 15, 2012

            Li-An

            @julien: dans la collection Atomium,c’est ça ?

            • Répondre juillet 16, 2012

              julien

              • Répondre juillet 16, 2012

                Li-An

                @julien: j’ai un souvenir de la couverture mais je ne l’ai jamais lu.

    • Répondre juillet 12, 2012

      Totoche

      Tiens ? Je n’avais même pas percuté que c’était le même dessinateur qui nous avait jadis régalé avec « L’Héritage du colonel ». Merci onc’ Li-An !

      • Répondre juillet 12, 2012

        Li-An

        @Totoche: et il est rigolo de voir que le premier album, c’est un truc animalier. Il est très souple au niveau dessin.

    • Répondre juillet 12, 2012

      Tanibis

      Merci pour ce billet !
      La palette de Lucas Varela est effectivement fort large, d’ailleurs son prochain album sera encore complètement différent…

      • Répondre juillet 15, 2012

        Li-An

        @Tanibis: bon, il n’y a plus qu’à patienter en espérant qu’il sera aussi bien.

    Laisser une réponse