Vincent Perriot dessine plein de petits traits

J’ai tou­jours regret­té que per­sonne n’ait fil­mé Fran­quin ou Moe­bius tra­vaillant sur leurs plus grands albums. En géné­ral, les docu­men­ta­ré­listes arrivent après la bataille, quand l’artiste a expri­mé son meilleur jus depuis long­temps. Voir des jeunes artistes en tra­vail est donc assez réjouis­sant.

J’ai beau­coup par­lé de Vincent Per­riot sur ce blog a une époque et moins récem­ment – notam­ment parce que ses BD polars pleines de voi­tures qui foncent sur la route ne m’attiraient pas spé­cia­le­ment – et je suis content de le rame­ner le temps d’une vidéo où on le voit des­si­ner une gigan­tesque illus­tra­tion pleine de petits traits dans tous les sens. Le côté maniaque du des­si­na­teur…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

13 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *