Fables – covers by James Jean (Vertigo)

couv-fables-james-jean

Né à Taiwan et gran­di à New York, James Jean est enga­gé à la sor­tie de son école d’Art par Vertigo pour réa­li­ser les cou­ver­tures pour le comics Fables (les per­son­nages des contes passent de leur monde à notre monde contem­po­rain). En sept ans, ces 86 cou­ver­tures font faire de lui une des figures les plus mar­quantes de l’illustration US, dépas­sant le simple cadre des fans comics pour conta­mi­ner la publi­ci­té et les maga­zines. Il faut dire que son tra­vail légè­re­ment froid, très réflé­chi, où les réfé­rences vont de la pein­ture ancienne au ciné­ma contem­po­rain détonne dans un milieu visuel­le­ment cali­bré. Son uni­vers très per­son­nel, sa recherche de com­po­si­tions et de cadrages ori­gi­naux forcent le res­pect.
À sa sor­tie, ce recueil de cou­ver­tures a été vite épui­sé et je ne me suis pro­cu­ré que très récem­ment cette seconde édi­tion. Le livre, maquet­té par Jean, pré­sente le tra­vail de construc­tion de l’image jusqu’au résul­tat final. Jean tra­vaille avec des tech­niques clas­siques (crayon, encres, aqua­relles, acry­lique…) qu’il remâche ensuite à l’ordinateur.

oh, une aire d'autoroute !

les cadeaux de Noël

ceci n'est pas une oeuvre abstraite

de saison

James Jean a arrê­té les cou­ver­tures de comics et oscille entre com­mandes pres­ti­gieuses et pein­ture.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

14 commentaires

  • J’ai oublié de faire un cou­plet sur les cou­ver­tures bien plus accro­cheuses que les conte­nus des fas­ci­cules. Une mode qui est en train de se répandre chez les fran­co belges.

  • Ah,c’est trés étonnant;trés bon.Sur le fil,vraiment,pour ne pas tom­ber dans le pom­peux pompier…Où com­ment un tigre sty­lé sauve tout une illus­tra­tion de l’outrance-gros-bras.Et puis,beaucoup d’idées!

  • @Totoche : moi non plus (mode schi­zo).

    @Julien : il n’est pas très pom­pier. Ce n’est pas l’effet de réa­li­té qui l’intéresse mais réel­le­ment la com­bi­nai­son d’éléments sym­bo­liques et par­lants.

  • James Jean est un mec très très doué. Et très intri­guant, son évo­lu­tion tech­nique est, pour moi, assez aty­pique : plus on remonte dans le temps plus on voit des pein­tures à l’huile bien chia­dées, des trucs qu’on trou­ve­rait peut etre plus en “fin de par­cours”. Son style actuel est pour­tant assez dif­fé­rent, moins “croutesque”.Ca prouve son amour pour le des­sin qu’il essaye de mêler à la pein­ture, d’où selon moi sa tech­nique très en gla­cis, très “maigre”. Son prof de modele vivant, Mike Mattesi (Disney), a sur­ement influen­cé son des­sin dans le sens du mou­ve­ment, mais en même temps on sent Hokusai et tout son back­ground asia­tique qui res­sort à chaque com­po­si­tion Ca donne un style incroyable qui “récon­ci­lie” des champs dif­fé­rents. C’est peut etre pour ça qu’il est popu­laire. Enfin bref, moi je déteste. Non, je déconne.

    • Bon, alors vous détes­tez ou vous aimez ? Je n’ai pas tout com­pris :-) C’est sûr que c’est un malade de des­sin quand on voit ses car­nets de cro­quis…

  • Hmmmm;le sty­lo bic,au soir de sa vie,un peu baveux(Pas trop,attention),se per­met­tant m^me une agi­li­té propre au crayon…A quelques heures de sa mort,le Bic nous offre encore quelques der­niers traits estompés.Merci Baron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *