Forever – Pete Drake

Tout le monde demande à David Lynch quels traumatismes il a vécu dans sa jeunesse pour inventer des films pareils… Ben en fait, il regardait la télé…
Ce morceau de Pete Drake est tellement Lynchien que les rayures sur la pellicule semblent artificielles…

)




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    7 commentaires

    • Répondre novembre 22, 2008

      Provisus

      Je ne sais pas si c’est le but recherché, mais j’ai bien ri…

    • Répondre novembre 22, 2008

      Jean-no

      J’ai découvert cette même vidéo il y a quelques jours, je trouve ça étrange mais aussi assez beau.

    • Répondre novembre 22, 2008

      Li-An

      Il y a un côté très risible parce que c’est une esthétique très particulière qui a été détourné régulièrement depuis les années 60.

    • Répondre novembre 22, 2008

      Li-An

      @Jean-no : la chanson en elle-même est très belle… à la façon Lynchienne. C’est à dire une mélodie implacable avec des paroles très légères mais l’artificialité du décor, de la voix trafiquée donne l’impression d’une menace indiscernable.

    • Répondre novembre 22, 2008

      julien

      La beauté y est,c’est indéniable;Chris Ware a du voir ça aussi…L’inquiétant,chez Ware,survient parfois de 2,3 petits riens…Dans cette chanson,je n’ai rien vu ou entendu de risible;et ce Pete Drake ne nous quitte JAMAIS des yeux;ce qui n’est qu’un comportement(trés répandu à cette époque d’une télé encore jeune)génère aujourd’hui d’autres sentiments,presqu’angoissants.

    • Répondre novembre 22, 2008

      Li-An

      J’avoue que je n’aurai pas fait de lien avec Chris Ware

    • Répondre novembre 22, 2008

      Jean-no

      Le côté complètement faux de l’image me rappelle la très belle série « Turismo » par l’artiste argentin Leandro Erlich. On y voit des gens qui ne peuvent pas quitter leur pays (des cubains) dans des décors alpins très toc. Dommage, sur le site il n’y a pas beaucoup d’images.

    Laisser une réponse