Virgil Finlay – Terrore e Fantascienza (Giuseppe Lippi – Bellezza)

virgil-finlay-bellezza-couv

Avec l’âge, je commence à décan­ter mes illus­tra­teurs préfé­rés. Virgil Finlay fait partie de cette caste d’élite (il doit un peu s’en battre les flancs du fond de sa tombe, ce qui ferait un dessin tout à fait dans son goût). À chaque fois que je tombe sur une de ses belles illus­tra­tions, je suis épous­tou­flé. Évidem­ment le coté méticu­leux et la recette hyper réaliste est toujours d’une séduc­tion facile mais il a le don de créer des images iconiques.

Il existe une série de quatre livres publiés aux États-Unis par Under­wood Books qui repro­duisent des origi­naux sur papier glacé (j’en possède deux) mais je n’avais jamais croisé le recueil italien Virgil Finlay – Terrore e Fantas­cien­za qui propose un large choix des œuvres de Finlay mais une impres­sion de moindre quali­té (certaines images sont reprises d’impression magazine). Et il faut recon­naître que c’est souvent inégal : Finlay utili­sait une technique de travail très laborieuse pour des magazines qui ne payaient pas des masses. Certaines images sont beaucoup moins soignées ou marquantes.

moebius-finlay-bellezza-03

moebius-finlay-bellezza-02

moebius-finlay-bellezza-01

moebius-finlay-bellezza

Moebius, fan de Finlay

Je suis arrivé à Finlay par Moebius qui a été très inspi­rée dans les années 1960/​70 par sa technique. La preuve avec quelques images.

moebius-finlay-01

moebius-finlay_1

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

  • Qui sait​.La méticulosité,ça doit être un restant de l’enfant qui dessine:les points,les hachures…
    On dessine tous pour sa Moman…Pour soi.
    Moebius au dessus,tout de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *