Vincent Perriot (Slow série)

Quand Vincent m’a envoyé ces images, je lui ai deman­dé l’autorisation d’un publier une, puis deux puis trois puis toute la série. La voi­là donc en atten­dant une hypo­thé­tique paru­tion dans le fan­zine SLOW à laquelle elle était des­ti­née.

clic l’image
les dents de sa mère prenez le train chien noir

sous les toits

couchés dans le foin un bon rhume raté

l'étroit mousquetaire

maj du 03/​01/​08 : fina­le­ment, c’est sor­ti en bou­quin aux Édi­tions de la Cerise, voir mon billet |ici|

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

14 commentaires

  • Super.
    J’aime le noir et blanc en géné­ral.
    Ici c’est à la fois ”fouillé” et ”lache”, pas ”rigide”,
    plu­tôt détaillé, souple et frais.

    c’est noir­ci et ça ondule comme j’aime.

    En garde mam­mouth !

    Syl avec ses mots à lui de 2h du mat’ que je ne vais même pas relire

  • Bon, je vais arrê­ter les com­men­taires ici, c’est un jeu­not – il lui sort du lait quand on lui presse le nez- et il va prendre la grosse tête si ça conti­nue…

  • mer­ci li-an, les images sont très bien pré­sen­tées !

    cette série va gran­de­ment s’étoffer dans les semaines qui viennent…

    affaire à suivre sur ce site !

  • Ah salut, Syl!… Je cher­chais un Phi­lippe qui des­sine sur du sable…
    Comme y’a que moi ici, de phi­lippe, ben alors c’est moi.
    Mais en ce moment, j’écris sur du sable.
    Oui, j’écris des blagues nazes sur le blog na… heu… nad­mi­rable de Li An.

    Et puis…
    ah tiens ! il est là, Vincent Pier­rot !
    Salut toi !
    Je ne retire rien de ce que j’ai dit plus haut.
    Et puisque tu es jeune, eh bien c’est encore mieux.

    Alors, haut la barre, haut les coeurs et bonne route !

  • Il pré­pare un album chez Aire Libre. Il va fal­loir patien­ter un peu. Sinon, ces illus­tra­tions ont été publiées dans un livre (cf. ma mise à jour du billet)

  • En zig­za­guant de lien en lien à par­tir du billet d’aujourd’hui, je tombe sur ce billet que je découvre (hé oui, en 2006 je ne connais­sais pas encore Le Blog…) … j’adore ! :-) Mais (snif) le lien vers le billet sur le bou­quin est cas­sé…

  • A yé c’est cor­ri­gé. C’était un rési­dus de mon ancien moteur de blog. Il va fal­loir quand même que je véri­fie s’il n’y a pas d’autres pro­blèmes de ce genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *