Une image de Moebius

C’est vrai à la fin, pour­quoi je me pri­ve­rai. Bête­ment per­sua­dé que tout le monde connaît son bou­lot comme moi, je n’avais pas pen­sé en faire une gale­rie. Voi­là la chose répa­rée… Que les petits jeunes s’esbaudissent…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

  • Au jugé, je dirais visi­ble­ment ins­pi­ré par Vir­gil Fin­lay, l’illustrateur des pulps amé­ri­cains des années 50 – 60.
    Trés beau tra­vail.
    As-tu les réfe­rences ?

  • Mon­sieur Doc Mars, vous m’étonnerez tou­jours. Citer Fin­lay quand on montre du Moe­bius, c’est faire preuve d’une culture épa­tante.
    Le des­sin est une illus­tra­tion pour ”Le loup des étoiles” chez Opta (un livre de Hamil­ton très space ope­ra clas­sique que je n’ai pas encore lu et qui a été réédi­té il y a peu).

  • Com­ment !
    Tu n’as pas lu la superbe tri­lo­gie du ”Loup des Etoiles” – dis­po en Pocket SF (Ebay) – vaut beau­coup plus que pas mal de romans actuels.
    Je viens de relire ”Le Monde de Rocan­non ” d’Ursula K. Le Guin, petit roman sym­pa avec des petits côtés van­céens ;o)

  • Ah ben, j’essaierai peut-être un jour alors. J’ai dû en com­men­cer un dans ma jeu­nesse mais je n’ai pas accro­ché par­ti­cu­liè­re­ment (là, j’ai une over­dose de SF avec deux bou­quins qui ne m’ont pas embal­lé).

  • Les­quels ?
    Je viens de ter­mi­ner péni­ble­ment le ”Da Vin­ci Code”, je ne com­prends pas son suc­cés.

  • Alors, on va dénon­cer :
    1.”Roma Aeter­na” de Sil­ver­berg m’a fati­gué. Le prin­cipe des nou­velles oblige Sil­ver­berg à résu­mer à chaque fois la liste des empe­reurs de sa Nou­velle Rome et au bout d’un moment j’ai cra­qué. Sans comp­ter que les textes en eux-même n’ont rien de trans­cen­dant. Pour fan d’Histoire.
    2. ”L’Ombre du Schran­der” de M. John HARRISON. Ma libraire n’était pas entou­hiaste mais le Cafard Cos­mique l’était. Je n’ai pas dépas­sé trois cha­pitres. Une écri­ture qui se regarde le nom­bril. J’aurai été pro­ba­ble­ment au bout à l’âge de 17 ans et j’aurai peut-être trou­vé ça génial mais fran­che­ment, quand le récit est au ser­vice du style, je ne sup­porte plus (peut-être que l’histoire est géniale d’ailleurs. Il fau­drait que quelqu’un m’en fasse un résu­mé com­plet).
    ps : ces deux romans ayant été ache­té d’occaz, je n’ai pas trop de regret.

  • Ah, mince, moi qui comp­tais ache­ter Roma Aeter­na, du coup, je suis refroi­di !
    D’accord avec Doc Mars, les Loups des Etoiles, c’est un de mes bons sou­ve­nirs SF, mais ça a peut être un peu vieilli…

  • Bon, je vais essayer de me le trou­ver d’occaz (je suis d’humeur à lire des vieux trucs pre­mier degré en ce moment).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *