The Art of Enchantment (Rodney Engen – Scala)

mais d'où sort ce rouge ?

Encore un livre dans ma boîte aux lettres ? Il faut que j’arrête ces achats compulsifs ! En plus, il n’a même pas les mêmes couleurs de couverture que sur Guerrières.com (le mien, il est tout bleu). Bon, avant d’aller à la pharmacie m’acheter des patchs antiachatcompulsifdelivres, voyons un peu à quoi ça ressemble. Ahhh, mais c’est le bouquin qui accompagnait l’expo britannique du même nom sur les illustrateurs anglais du début du siècle. Avec 165 illustrations de Beardsley, Dulac et d’autres plus ou moins connus. Un beau bouquin carré qui permettra de réviser ses classiques et de découvrir des artistes plus obscurs.

le Roi en sa demeure

Sidney Sime

Oiseau de Paradis

Maurice et Edward Detmold

Les cinq voleurs de Bagdad

Edmund Dulac

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

  • Ce livre semble être vraiment magnifique ! Est-ce que les illustrations sont en pleine page ? En tous cas, ça me rassure, je ne suis pas la seule à faire des achats compulsifs sur les livres d’illustrations ;)

  • Ça oscille entre demi page et pleine page. C’est un beau livre mais la couv de mon exemplaire n’a pas du tout les mêmes couleurs que celle montrée sur Amazon (illustr de Dulac).
    Dans les trois montrées ici la première est demi page, la deuxième itou et la troisième pleine page. Il y a une très belle partie Dulac qui peut tout à fait justifier l’achat du bouquin si on trouve un revendeur pas trop cher (je l’ai acheté chez Amazon.com je crois).
    Et merci pour ton lien, Laure, je vais te rendre la pareille tout de suite ça sera fait.

  • Dans »le journal d’un album »,Berberian(et dupuy,pas loin)justifiait les achats compulsifs comme récompense d’une bonne journée à sa table à dessin…Ce blog accentue nos pires et bas instincts!Je suis transi par la beauté infinie de ces illustrations;quelle grace dans les couleurs(Edmund Dulac)!Des leçons en permanence..!Merci,encore c’est vrai,merci de ces mises en lumières toujours pertinentes…Pour les achats compulsifs,ma culpabilité me freine pas mal…Essayez,essayez..

  • Malheureusement, je n’ai même pas l’excuse d’une « bonne journée à ma table à dessin ». En règle générale, c’est justement pour oublier ma culpabilité de ne pas assez travailler. C’est donc le raisonnement inverse de celui que tu proposes :-)
    Pour ce qui est des couleurs de Dulac et des ses collègues, c’est de l’aquarelle mais je ne comprends même pas comment ils font.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *