The Art of Bruce Pennington

Je l’avoue, j’ai un faible pour les illus­tra­tions de Bruce Penning­ton, aux couleurs très chaudes, au design assez étonnant et avec une pointe d’ornementations abstraites qui me plaisent bien. Le site suivant est plus ou moins son site officiel. Si vous appré­ciez son travail, évitez de jeter un oeil sur la partie Vampires qui semble être son dernier projet et qui est catas­tro­phique.

comme une boule de flipper

une valse à toute seule

il manque une fille en string

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

  • Qui croyait VRAIMENT,du coup,ici qu’on n’allait pas jeter un coup d’oeil sur la partie ”Vampires”..?(Si j’avais aimé,j’aurai l’air fin)

  • Pareil. J’ai évidem­ment foncé voir les vampires. C’est pas du masochisme, mais moi aussi j’aime bien le travail de Bruce, alors forcé­ment ça intrigue. Effec­ti­ve­ment c’est .. hum passons. Mais les illus de cet artiste sont assez inégales depuis longtemps, il me semble. C’est peut-être ça aussi qui le rend si touchant. Il n’en demeure pas moins qu’il a pondu quelques merveilles inoubliables. Toute une époque …

    • J’ai un peu de mal à bien voir sa progres­sion. C’est vrai que les illus­tra­tions pour des livres plus grand public sont assez faiblardes. Au point que je me demande s’il n’a pas eu des problèmes de santé.

  • C’est vrai qu’on a du mal à croire que c’est fait par la même personne. Je partage aussi ta suspi­cion sur ses problèmes de santé.

  • Les images que l’on trouve médiocres, de la part d’un artiste qu’on aime par ailleurs, inter­rogent toujours. C’est normal de s’y attar­der.

    D’autant que dans son cas, avant même de penser à des soucis de santé, c’est bien d’une diffé­rence cultu­relle entre la france et le monde anglo-saxon qu’il s’agit. Il y a dans l’art de Bruce Penning­ton quelque chose de terri­ble­ment ”sucré”, totale­ment british, qui nous séduit par cet exotisme là et qui, poussé à l’extrême comme dans ses couver­tures très grand public, paraissent alors trop sucrées pour nous, jusqu’à l’écœurement. C’est troublant parce que je pense que d’une certaine façon ce qui nous déplait par moments dans son œuvre provient préci­sé­ment de ce qui nous le fait appré­cier à d’autres moments. La diffé­rence tient à peu de choses et nous semble évidente pourtant. Mais je suis convain­cu que nombre de ses admira­teurs anglais n’ont pas le même regard.

  • Je ne te suis pas dans ce sens : les couver­tures en question me semblent manquer de person­na­li­té et de rendu technique. Il se peut que les thèmes ne l’intéressaient pas (ainsi qu’une maquette pauvrette) mais on peut quant même imagi­ner qu’il aurait pu donner un travail plus intéres­sant. Enfin, il vaudrait mieux lui poser la question, si on ose :-)

  • (Si on ose,oui!)
    Ce qui m’a toujours troublé,c’est un fort chouette dessi­na­teur bien aimé,qui a eu de gros pépins,lourde dépression,puis une fin choisie…Eeet…Et ça ne ressent à aucun moment dans son travail,rien;pas un signe,pas un gros coup,une faille…Troublant,non ?
    Quant à l’ami Bruce,on peut genti­ment lui indiquer qu’il pourrait sans probleme rejoindre les peintres de rue instal­lés à Montmartre(Euh,c’est bien là?):Il est fin pret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *