Spaceway

à la recherche de Don Juan
clic

Ah, une fille, un octopattes, un désert, que deman­der de plus… Désolé, j’ignore le nom de l’artiste. Si quelqu’un a une idée ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

19 commentaires

  • La monture des deux cavaliers est un thoat martien qui a huit pattes ! Ce n’est pas très visible.
    J’ignore le nom de l’auteur de cette illus­tra­tion burrough­sienne mais je vais essayer de trouver.
    Space­way n’a eu que 5 numéros de paru, celui-ci est le dernier.

  • J’avais oublié de dire que pour diriger la bête, il suffit de crier ”En avant Thoat!” ;o)

    Emil Petaja cité sur la couv. a commis un roman martien à la burroughs ”the Caves of mars” (1965), grand copain d’Hannes Bok ( lien mort ) il crea une fonda­tion consa­crée à ce talen­tueux illus­tra­teur.

  • Thoat, pronon­cez Toute ;o)
    C’est bien le nom que Burroughs donne à ses bestioles à 8 pattes, le Banth, le lion martien, lui en a 6 (pattes).
    J’ai un lexique quelque part dans mon site.
    Bok c’était le mois dernier, ce mois-ci dossier spécial navets ”chica­nos contra los marcia­nos” ;o)
    http://​www​.sfmars​.com

  • Je sais, ça n’a (encore) rien à voir à priori, mais je ne peux m’empêcher de conseiller vivement aux amateurs d’illustration ”fantas­tique” (je pense quand même qu’il y en a pas mal de passage sur ce blog) de se préci­pi­ter, si ce n’est déjà fait, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris pour hallu­ci­ner devant les illus­tra­tions d’ALFRED KUBIN (quelques images pour vous convaincre sur laboi­teai­mages). Avantage colla­té­ral des grèves : quasi­ment personne au musée samedi : condi­tions de visite idéales !!!)

  • Kubin… Perso, j’hésite. Il y a des images que je trouve très intéres­santes mais il est déjà un pas plus loin que ce que je recherche en ce moment… Tardi notam­ment en est fan.

  • !!!! : j’ai imagi­né des rappro­che­ments avec plusieurs ”dessi­na­teurs­de­ban­des­des­si­nées”, et pas seule­ment de SF ou de Fanta­sy, mais à aucun moment avec Jacques Tardi : comme quoi j’y connais vraiment rien. Re- !!!!

  • Euh, z’êtes pas en train de mélan­ger Kubin et Klinger ?
    Tous les deux sont admirés par Tardi : le ptéro­dac­tyle est une allusion à Klinger.
    Pouvez vous me dire où il fait référence à Kubin dans ses bd ? (hormis dans des pages de recherches publiées dans ”mine de plomb” chez Futuro­po­lis)
    (Et méfiez vous de ”la boîte à images” c’est parfois très approxi­ma­tif dans son conte­nu, et douteux dans ses méthodes.)

  • Bon, ça va, y'en a UN qui suit !!! <br />
    

    C’était pour voir qui dormait … (hum ! hum ! Le fond de l’air est frais …)
    La page est là, Vasco :
    laboiteaimages.hautetfort…
    2 images de Klinger et 1 de Tardi sont inter­po­sées parmi toute une série d’illustrations de Kubin, d’où la méprise ! Y’avait qu’à bien lire !!! En plus, le ptéro ”fait” vraiment Kubin, non ?
    Ça m’apprendra à envoyer un commen­taire en vitesse depuis le boulot où je suis à la méga-bourre !

  • Je n’ai pas tout lu sur le blog en question mais le ptéro­dac­tyle est direc­te­ment respon­sable de la première histoire d’Adèle Blanc-Sec.

  • Totoche : j’ai eu quelques démêlées avec le tenan­cier de la ”boite” en question.
    Sous des atours bien sédui­sants il rameute la foule dans son estami­net pour lui fourguer, à l’occasion et sans aucun scrupule, de la bibine frela­tée qu’il vent pour le meilleur whisky.
    On sait ce que ça lui coûte­rait dans notre Far-West : du goudron et des plumes !
    En atten­dant, ami cow-boy qui dégaine plus vite que son ombre, je boycotte !

  • Décidé­ment, ce soir je comprends rien !!?!
    Bon j’vais m’coucher, ça sera p’têt + lumineux demain.
    Réveillez moi si y’a des danseuses et du rhum (j’aime pas le whisky), rascals !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *