Sergey Kole­sov dit Peleng (2)

J’ai déjà fait un billet sur l’illus­tra­teur russe Sergey Kole­sov dit Peleng à revoir ici. En faisant un peu de ménage, je me suis aperçu que le lien vers son ancien site était mort et il a fallut quelques recherches pour décou­vrir son nouveau blog plein de nouvelles images.

En règle géné­rale, je couine un peu contre les dessi­na­teurs à base de Poto­chop ou de Pintère qui démontrent de grandes quali­tés tech­niques mais qui manquent cruel­le­ment de folie – l’abus de tablette graphique serait-il domma­geable pour la déme­sure ? Peleng prouve que l’on peut faire des images diffé­rentes de ce que l’on voit d’ha­bi­tude en gardant une forme clas­sique. Ça méri­tait bien un nouveau billet.

Serge Kolesov-c_24

Serge Kolesov-c_43

Serge Kolesov-c_57

Serge Kolesov-c_61

Serge Kolesov-c_83

Serge Kolesov-c_128




  • Étiquettes
    ,

    4 commentaires

    • Le problème de Photo­shop en bd, c’est son utili­sa­tion dans le rendu faux 3d, et l’uti­li­sa­tion des dégra­dés à tout-va dans les ciels, les paysa­ges… Alors que dans le cas de Peleng, c’est l’ou­til infor­ma­tique qui se met au service d’un artiste à « l’an­cienne ».
      J’aime beau­coup la façon dont il utilise les « brosses » et la matière qui se dégage de ses « pein­tures ». Les vidéos sur son blog sont capti­vantes.

    • C’est inté­res­sant quand peut appa­raître une pointe de déséqui­libre.Son jeu avec la « matière »; exha­ler corps ou éléments tout en n’ou­bliant jamais une forme de géné­ro­sité.Ce Serge Kole­sov évite tous les écueils(et les clichés)de ses outils.Et son obses­sion du vivant ne passe pas par une recherche éper­due de réalisme ou hyper­réa­lisme:ouf!

      • J’ima­gine que ce sont des images pour se faire plai­sir et il cherche ailleurs que dans les travées maintes fois explo­rées. C’est vrai­ment un faiseur d’images.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *