René Follet un rêveur sédentaire ( Jozef Peeters – Editions l’Âge d’Or)

René Follet en né près de Bruxelles en 1931. Autant l’avouer d’emblée, les his­toires de Zingaro qu’il publiait dans “le jour­nal de Mickey” (ou “Tintin” ? Impossible de me rap­pe­ler) ne m’enthousiasmaient pas par­ti­cu­liè­re­ment. J’avais du mal avec ces per­son­nages tou­jours bon­dis­sants, ces cou­leurs que je trou­vais bizarres, ces his­toires sans grande aven­ture. Je ne me suis vrai­ment de nou­veau inté­res­sé à son tra­vail avec les adap­ta­tions d’Edmund Bell en BD, où son tra­vail gra­phique appor­tait de l’étrangeté et un clas­si­cisme effi­caces. À par­tir de là, je me suis replon­gé dans son tra­vail d’illustrateur. Son des­sin “à l’ancienne” est tout sauf sexy et il n’est pas éton­nant qu’il ait mis autant de temps à obte­nir une recon­nais­sance méri­tée.
Le livre en ques­tion est très bien conçu avec énor­mé­ment d’illustrations, des inédits, des décou­pages et son prix assez éle­vé ne relève pas de l’escroquerie.

au loup!

ça c'est du découpage

un groom dans la jungle
clic clic clic

mise à jour du 30/04/07 : après lec­ture, je ferai de petites réserves sur le texte lui-même. S’il est très infor­ma­tif et enthou­siaste (voire trop enthou­siaste : les super­la­tifs se suivent avec une régu­la­ri­té dépri­mante), Jozeph Peeters n’essaie pas de réflé­chir sur le pro­blème pre­mier sou­le­vé par la car­rière de Follet. Voilà quelqu’un qui a fait de la BD pen­dant plus de 20 ans avec des séries très variées et un talent recon­nu sans ren­con­trer de vrai suc­cès (à une époque consi­dé­rée par beau­coup comme bien plus simple à vivre pour les auteurs). Peeters se plaint des cou­leurs, des éven­tuels scé­na­ristes ou des édi­teurs mais ne semble pas remar­quer que le point com­mun à tous ces échecs est quand même Follet. Seul JC de la Royère, qui a tra­vaillé comme scé­na­riste pour Follet, témoigne de manière inté­res­sante sur les rai­sons éven­tuelles de ces échecs (rap­port très fort à l’illustration, rap­ports pas tou­jours simple avec les scé­na­ristes…). Quoiqu’il en soit, il sem­ble­rait que Follet ait eu à payer son choix de liber­té créa­tif et c’est une leçon à médi­ter pour tous les jeunes auteurs.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

151 commentaires

  • J’adore moi aus­si le des­sin de fol­let peut-etre n’a t’il pas eut de sce­nar à la hau­teur de son talent qui per­mette de recon­naitre la qua­li­té de son gra­phisme (ormis “IKAR” 2 tomes parus sc. Makyo mais pas­sé inaper­çus) c’est un peu pour moi le pére spi­ri­tuel d’un emma­nuel Lepage même fra­gi­li­tée des per­son­nages même vibra­tion du trait. Ses illus sont une mer­veille a décou­vrir.

  • Il est clair qu’il est pas­sé à côté de cer­taines choses. Mais la BD n’ai pas été une prio­ri­té pour lui, ce qui l’a pro­ba­ble­ment fait lou­per le coche à plu­sieurs moments. Quant à Ikar, c’est une série (scé­na­ri­sée par Makyo) qui m’a déçue. Il me reste à tes­ter les albums sor­tis récem­ment.

  • hé !! com­ment fais tu pour pos­ter un mar­di 1 er mai alors que pré­sen­te­ment nous sommes le 30 avril ?? Li An aurait il en sa pos­ses­sion la Doloréan de Doc. ? Sous le pseu­do de Lian se cache­rait en fait Mc Fly ?!?

    (hum … c’est très très brau fol­let je trouve aus­si )

  • Ah ah, c’est à cause d’un plu­gin Dotclear qui me per­met de pos­ter plus tard un billet déjà écrit. Mais j’ai dû bug­ger car ce post avait déjà été pro­gram­mé puis pos­té. Il m’est donc impos­sible de le redé­ca­ler (je vou­lais le refaire appa­raitre le 1 mai) après mise à jour. Et j’ai oublié que ça plan­tait (la véri­té est donc dite).

  • Conozco sola­mente por la web el tra­ba­jo de René Follet, pero me parece exce­lente. Las ilus­tra­ciones son de lo mejor, y las his­to­rie­tas tie­nen un esti­lo rea­lis­ta bien puli­do. Se nota el cariño por el dibu­jo bien hecho. Realmente, me entu­sias­ma ver su tra­ba­jo. Es un ver­da­de­ro hal­laz­go (seren­di­pi­ty).
    Gracias por este post, Li-An.
    P.S.: ¿Tendrás algo de Paul Gillon ?

  • Désolé Rotebor mais je ne suis pas un grand fan du tra­vail de Paul Gillon que je trouve de grande qua­li­té mais un peu trop “froid” pour moi. Donc peu de choses qu’on le croise sur ce blog dans un proche ave­nir.

  • La der­nière image, belle comme la ren­contre for­tuite sur une planche à des­sin de Franquin et Bob Morane.

  • En défi­ni­tive Follet est un illus­tra­teur qui fait de la bd. Cela résume à la fois ses qua­li­tés gra­phiques et ses limites en tant qu’auteur.

  • C’est un peu plus com­pli­qué. En géné­ral, un pur illus­tra­teur qui fait de la BD ren­contre sur­tout des pro­blèmes au niveau de la nar­ra­tion et du décou­page. Follet n’a pas du tout ces limites, c’est un auteur BD tout à fait remar­quable. Disons que son tra­vail pure­ment gra­phique l’a ame­né à un des­sin peu por­teur du point de vue pure­ment BD. En tous les cas, c’est comme ça que j’analyse la chose.

  • Je ne par­viens pas à rat­ta­cher le nom de Follet à une œuvre en par­ti­cu­lier, ni à une série mémo­rable. Etait-ce parce que ses scé­na­ristes sont mau­vais ? Comme je me suis débar­ras­sé de mes Edmund Bell dans un vide-grenier il y a quelques années je ne peux donc que bro­der à par­tir de mes sou­ve­nirs de lec­tures. Si j’avais ache­té ces albums c’est parce que j’en avais trou­vé le des­sin très beau (com­por­te­ment déplo­rable qui peut expli­quer le nombre impor­tant des albums médiocres qui ont occu­pé les éta­gères de ma biblio­thèque). Cependant, au fil des pages, quel ennui ! Certes il y a des qua­li­tés de com­po­si­tion indé­niables, mais cela manque de natu­rel et d’allant. Son des­sin n’est pas fran­che­ment nar­ra­tif. Follet ne me donne pas l’impression d’être un pas­sion­né de bande des­si­née ni d’y avoir appor­té une réflexion pro­fonde. Plutôt de s’y être adon­né pour des rai­son ali­men­taires (n’est-il d’ailleurs pas connu pour avoir été le nègre com­plai­sant de plu­sieurs grands noms de la Profession ?). Il n’a semble-t-il jamais mené de pro­jet per­son­nel mais a au mieux, por­té ceux des autres (Makyo par exemple). C’est pour­quoi je per­çois davan­tage en lui l’illustrateur pro­fes­sion­nel bédéiste dilet­tante, que la vic­time de sa liber­té créa­trive. Hm … c’est un peu dur ce que je viens d’écrire !

  • Oui, vous êtes un peu dur mais vous n’avez pas tout à fait tort. Moi, j’aime bien Edmund Bell pour le des­sin et l’ambiance. Les ama­teurs détestent le scé­na­rio des der­niers tomes qui s’éloignent du per­son­nage ori­gi­nal. Mais c’est vrai que Follet n’a jamais por­té un pro­jet vrai­ment “inté­res­sant” et qu’il a tou­jours été au ser­vice d’un scé­na­rio. Il aime la BD mais n’est pro­ba­ble­ment pas aus­si pas­sion­né que pou­vait l’être des gens comme Franquin ou Giraud et qui ont inves­ti beau­coup de temps et de réflexion sur leur tra­vail BD. C’est pro­ba­ble­ment une des rai­sons qui l’ont rete­nu de s’exprimer de manière mar­quante pour le public. Il est assez éton­nant de lire que l’album dont il est le plus fier est “SOS remor­queur” sur un scé­na­rio de Tillieux, des his­toires de marins sur un remor­queur qui avaient des pos­si­bi­li­tés de suc­cès limi­té (d’ailleurs les lec­teurs de Spirou ont été impi­toyables).
    “Nègre com­plai­sant” est injuste : il a don­né des coups de pouce soit par ami­tié soit pour des rai­sons finan­cières. Il y trou­vait son compte. De toute manière, il y a une modes­tie du per­son­nage qui l’empêche visi­ble­ment de se mettre en lumière.

  • Ce que je trouve de plus inté­res­sant dans edmund bell ce sont les cou­ver­tures et les illus­tra­tions pleines pages dont la force d’évoquation est bien plus effi­cace
    que celles de ses cases encrées. Les edmund bell se laissent lire, cepen­dant.
    Follet, très bon auteur de bd clas­sique mais illus­tra­teur GENIAL !!!
    Quand à savoir ce qui fait le suc­cès, je ne crois pas qu’il y ait de vraies rai­sons ou recettes.
    Il y a une ren­contre ou non avec un public.

  • Il y a + de 20ans que je me suis lan­cé dans la “col­lec­tion bd “.Après décou­verte de nou­veau­tés.…. Une connais­sance de mon Père m’a fait décou­vrir R.Follet.… Je l’ai “lu” …mais les des­sins !!!! Le top ! une année+ tard j’ai une entre­vue avec lui… De retour chez moi j’étais heu­reux d’ avoir vu l’Homme…le des­si­na­teur, mais aus­si l’ aqui­si­tion de deux illus­tra­tions sur la 2ème guerre 40 – 45.Depuis lors ma “collection“n’ est+ que du REF ou R.Follet.N’oublions pas l ‘ouvrage GIGANTESQUE tout au long d’une car­rière qui n’est pas encore finie​.Je lui dis mer­ci de me faire rèver…par des illus­tra­tions dans Marcelle Vérité , Don Bosco,Charle De Foucauld,Les Grecs,.….…..planches bd, Edmund Bell , Citroën,Ikar,Shelena,Daddy,Terreur.…… et enfin des crayon­nés vivants..

  • Bonjour, je viens de décou­vrir votre blog au détour d’une recherche sur Nathalie C. Henneberg (via un post plus récent). Comme mes goûts et mes cou­leurs s’accordent avec le conte­nu de ces pages, je m’en vais les lire de fond en comble. En remon­tant le temps.
    J’aurais pu pos­ter des com­men­taires un peu par­tout, puisque mes inté­rêts vont de Sherlock Holmes(/Jeremy Brett) à Wyeth en pas­sant par la SF que je lis en dilet­tante…
    Mais comme je viens de finir la lec­ture des deux tomes de « Daddy » des­si­nés par Follet , adap­tés du roman épo­nyme de Lou Durand, je pose mes bagages ici-même.

    J’ai d’abord été séduit par l’aspect illus­tra­tif des des­sins de Follet, comme beau­coup.

    J’ai gar­dé un bon sou­ve­nir des albums de Edmund Bell. (A l’époque, j’avais cher­ché à me pro­cu­rer en vain les écrits ori­gi­naux de Flanders, alias Jean Ray.) « L’Ombre rouge » et « l’Ombre noire » oscil­lent entre un Jeune Indiana Jones, et… heu… Harry Dickson (héhé). Des scènes m’ont mar­qué comme cette course entre les toits de Londres via des câbles invi­sibles, l’échappée très culot­tée du centre de la Gestapo, ou encore l’affrontement avec le Gorille sur le Zeppelin… Ces images ont per­du­ré dans ma mémoire, preuve s’il en est que Follet a su bien les choi­sir (et les réa­li­ser). Aucun sou­ve­nir du rythme néan­moins, mais il me semble que les situa­tions s’enchaînaient assez rapi­de­ment et que l’ambiance fantastico-policière était bien ser­vie…

    Quant à « Daddy »… j’ai dû cou­rir les bou­qui­ne­ries pour trou­ver la suite aus­si­tôt le pre­mier tome ache­vé…
    L’histoire est tré­pi­dente, les per­son­nages super­be­ment carac­té­ri­sés et cer­taines trou­vailles de mise en scène valent le détour (Ah ! Le coup du garde du corps/sniper espa­gnol « invi­sible » ! Je suis sûr qu’à Hollywood on met par­fois un film sur pied pour moins que ça !). Les « scènes d’action » sont maî­tri­sées et cer­tains rebon­dis­se­ments mémo­rables…
    Le rythme ne laisse aucun temps mort et on res­sort bien secoués de ces 100 pages.
    Dommage peut-être que le des­sin réa­liste à l’encrage « bros­sé » (une école qui n’est pas dans l’air du temps ?) n’ait su tou­cher un plus grand public parce que le tout vaut le détour et Follet y démontre par­fai­te­ment ses talents d’auteur BD.

    (A noter qu’il vient de publier un album : « l’étoile du sol­dat » sur un scé­na­rio de Christophe de Ponfilly. Pas vu, pas lu…)

    Cordialement,
    Arnaud.

  • Argh, mon com­men­taire a été ava­lé par la machine à virer le spam !?? Je disais donc : un grand mer­ci pour ce long com­men­taire qui m’a don­né envie de décou­vrir “Daddy” (pour­tant pas mon genre).
    C’est vrai que Follet mul­ti­plie les pro­jets BD mais le clas­si­cisme des his­toires m’a un peu frei­né.
    Quoiqu’il en soit, ami Arnaud, tu es invi­té à t’exprimer encore ici :-)

  • Ca me disait quelque chose, et puis oui, c’est vrai : “un gosse à abattre”, le n°14 de Valhardi… Ca s’est arrê­té là, et ne m’a pas lais­sé un sou­ve­nir extra­or­di­naire. Les gra­phismes pas vilains, mais ça bouge beau­coup, pour un scé­nar un peu abra­ca­da­brant, et qui ne mène pas vrai­ment quelque part. Réalisé en 86 avec Stoquart au texte. Bref, pas vrai­ment à la hau­teur de Jigé je trouve. Même s’il a cer­tai­ne­ment de grandes qua­li­tés d’illustrateur comme il est dit plus haut.

  • Tiens, j’avais oublié, il a aus­si des­si­né le n°10, “le nau­fra­geur aux yeux vides”. Plus ou moins la même cri­tique…

  • J’ai une pas­sion trés forte pour M.René Follet…On pour­rait appa­ren­ter mes sen­ti­ments sans doute à cette“rencontre“déjà évoquée;cette fameuse ren­contre qui s’établit ou pas avec le public…Je consi­dère R.Follet dans la lignée-un peu maudite..?-de BATTAGLIA ou SERGIO TOPPI…Trop souvent,comme pour expli­quer le peu de suc­cés commercial,on évoque l’aspect“trop illustration“de leur planche,et c’est un peu court…Et pas vrai­ment exact.
    La réa­li­té est presque affligeante:un manque de curiosité,un juge­ment hatif,une vision trop“académique“de ces remar­quables dessinateurs…Il faut savoir creuser,approfondir et le grand public ne s’attarde pas…La critique?Elle les ignore;pire:N’a meme pas remar­qué leur pré­sence…
    Je ne vou­drais pas paraitre pompeux,et il m’est dif­fi­cile d’évoquer ce frémissement,un cer­tain ver­tige éprou­vé face au tra­vail de René Follet…Par ce trait fougueux,ces compositions,il donne un souffle à ces personnages,une vie…
    M.LI AN,vous en par­lez fort bien,avec recul;Coté scénarios,il semble que les etres l’ont empor­té sur leurs“aventures“à propres.
    Il y a des BD qui suivent le cinéma,il y a chez René Follet une appa­ren­té avec le théatre;c’est un autre rythme,une forme d’intégrité;et on peut com­prendre que tout le monde n’ait ce gout là…Mais,par contre,je reste per­sua­dé mal­gré ses réti­cences au genre,que R FOLLET s’investit plei­ne­ment dans les pro­jets de BD qu’il a mené ; Merci à vous de toures ces décou­vertes sur votre blog comme Larson !

  • Ben jus­te­ment, j’étais en train de feuille­ter un Toppi aujourd’hui et je trou­vais ça un peu casse pieds à lire… Follet n’a pas du tout ces pro­blèmes de nar­ra­tion.

  • > Julien : on ne peut pas vrai­ment dire que Toppi soit igno­ré de la cri­tique quand on voit le nombre d’expositions qui lui ont été consa­cré ces der­nières années (Quai des Bulles, Conciergerie, Maghen, Angoulême, Pyramides, Bosser, Grenoble).
    Après, qu’on ne le retrouve pas en tête de gon­dole chez Auchan, c’est une autre his­toire ! Je ne pense pas non plus que ce soit son but, sinon, il ali­gne­rait des Tex ou autres Dylan Dog …

  • Trés juste remarque ;
    J’aurai du,en effet,parler des médias(radio,presse)que de la critique…Mais il lui aura fal­lu attendre l’age de 60 ans pour avoir un peu de reconnaissance,et un éditeur(MOSQUITO)qui oeuvre pour publier ses livres…La mono­gra­phie sor­tie il y a quelques mois illustre jolie­ment ce parcours,qui est aus­si un choix ;

  • > Li-An : Je ne suis pas spé­cia­liste de Follet (j’avais bien aimé la reprise de Valhardi …) , mais, en tant qu’auteur BD et quitte à ne pas avoir un des­sin “”” com­mer­cial “”” (je sors cou­vert avec un max de guille­mets) , pour­quoi s’être jus­te­ment can­ton­né à un style de nar­ra­tion clas­sique ?
    Son talent n’est-il pas trop à l’étroit dans ces toutes petites cases ? Pourquoi ne pas les avoir agran­dies ? Pourquoi être res­té dans un for­mat “48 CC” (je n’ai pas comp­té toutes les pages de ses albums, j’espère ne pas me trom­per), si ce n’est uni­que­ment que pour satis­faire le com­man­di­taire ?
    Un grand illus­tra­teur a besoin de place.
    Regarde par exemple “Le bruit du givre” de Mattotti : 2 cases par planche : non seule­ment ça suf­fit, mais en plus c’est néces­saire ! Mattotti adapte la nar­ra­tion à son des­sin (et inver­se­ment) même si c’est un tra­vail de com­mande !
    Follet avec un autre style de nar­ra­tion : j’aurais bien aimé voir ça …

  • Je crois sur­tout que Follet est un héri­tier d’une cer­taine tra­di­tion gra­phique et qu’il s’est conten­té de faire des BD comme on lui disait de faire. Mattoti est d’une autre géné­ra­tion, dans une autre approche. Disons que Pratt aurait peut-être dû lui don­ner des idées. Quoiqu’il en soit, il a été (comme tous les artistes) pri­son­nier de sa concep­tion de la BD et on ne peut pas repro­cher aux autres une réflexion ou un désir qu’il n’a pas su/pu concré­ti­ser.
    La BD est un art dif­fi­cile : beau­coup de des­si­na­teurs y ont tâtés à une cer­taine époque sans avoir la foi. Et même en l’ayant, le tra­vail de créa­tion est sou­mis à tel­le­ment de contraintes que beau­coup très doués sou­vent partent vers d’autres aven­tures plus gra­ti­fiantes.

  • Pour tous les admi­ra­teurs de René Follet et Jacques sto­quart.….
    Une Exposition-Scénographie inédite : “Ivan Zourine et l’univers des Grands Froids”- René Follet et Jacques Stoquart (qui com­men­te­ra excep­tion­nel­le­ment l’exposition et gui­de­ra le public) à CULTUREPLAGNE Festival des artistes-Ecrivains-Voyageurs du 10 au 13 aaoût 2008 (Savoie)
    Un patri­moine enfin acces­sible au public : avec plus de 70 planches ori­gi­nales, des cro­quis, esquisses, cou­ver­tures, articles et paru­tions d’époque depuis 1974,
    nous sui­vrons le héro de cette série mythique à tra­vers quatre scé­na­rios : Le Testament de Sibérie, Les Ors du Caucase, Le pos­sé­dé, Fort Ginseng.
    Un hom­mage à ces deux auteurs à la car­rière pro­lé­fique et pour­tant si peu connus, sans doute en rai­son de leur légen­daire dis­cré­tion, com­plé­ter par une bio­gra­phie impor­tante illus­trée de leurs réa­li­sa­tions avec notam­ment leur col­la­bo­ra­tion avec les grands noms de la Bande des­si­née : Charlier, Mitacq, Vance etc..
    CulturePlagne 2008 c’est 80 auteurs et artistes sous la pré­si­dence de José Muñoz et Jacques Ferrandez (dont 40 auteurs dans la caté­go­rie BD Reporters : Warnauts et Raives, Vink, Dabitch, Pendanx, Casanave, Hippolyte, Prudhomme etc…)
    Pour plus d’infos : http://​www​.salon​du​li​vre​la​plagne​.com

  • Merci pour ces infos :-) (je devrais peut-être orga­ni­ser une page spé­ciale “infos”). Je me suis per­mis de retou­cher votre com­men­taire puisque vous avez démon­tré que mes capa­ci­tés péda­go­giques sont très limi­tées…

  • Bonjour Li-An et aux lec­teurs de ce forum.

    En effet une expo est orga­ni­sée à La Plagne cet été avec la col­la­bo­ra­tion des édi­tions Des ronds dans l’O (et de moi-même), avec beau­coup de docu­ments ori­gi­naux (planches, cro­quis)… De quoi se faire plai­sir aux yeux…

    Ivan Zourine” est sans doute un des per­son­nages de BD de René Follet les plus cha­ris­ma­tiques (sur des scé­na­rii très réus­sis de Jacques Stoquart son ami). Avec les édi­tions Des ronds dans l’O, nous avons enta­mé depuis 2005 un tra­vail de mémoire sur ce per­son­nage avec la réédi­tion de ses aven­tures (3 albums) et un tra­vail de CREATION sur le tome 3 qui vient de sor­tir. A savoir les titres : “Le Testament de Sibérie” (t.1), “Les Ors du Caucase” (t.2) et “Le Possédé” (t.3). Nous sommes vrai­ment heu­reux du résul­tat. René l’a décou­vert il y a deux jours à Bruxelles ; voir sur cette pho­to : http://​des​rond​sdans​lo​.blog​spot​.com/​2​0​0​8​/​0​7​/​r​e​n​-​d​c​o​u​v​r​e​-​s​o​n​-​n​o​u​v​e​l​-​a​l​b​u​m​-​l​a​.​h​tml :)

    Finalement, René Follet et Jacques Stoquart ne se dépla­ce­ront mal­heu­reu­se­ment pas à La Plagne, mais nous appor­te­ront cepen­dant quelques exem­plaires signés par les deux auteurs – pour les plus chan­ceux… ^^

    Amicalement à tous.

    Merci de vous inté­res­ser à René Follet.

    Je pro­fite éga­le­ment de l’occasion pour vous pré­sen­ter un mini-site consa­cré à l’univers de “Ivan Zourine” : http://​www​.zou​rine​.des​rond​sdans​lo​.com/

  • Ah, pas de bol, mon plu­gin anti­spam n’a pas aimé votre com­men­taire. Merci pour l’information qui devrait en inté­res­ser plus d’un. Et puis, à La Plagne, il y a aus­si la plage :-) (du 10 au 13 août pour les curieux).

  • Bonjour à tous,
    Pour vous infor­mer que l’exposition à La Plagne du 10 au 13 août pro­chain com­pren­dra aus­si une large place réser­vée à la bio­gra­phie de René Follet avec notam­ment une majo­ri­té de ses superbes et inom­brables illus­tra­tions dans Tintin, Spirou, Caravane, le Chocolat l’Aiglon etc… et une pré­sen­ta­tion de ses BD… pour mieux connaître cet artiste excep­tion­nel.
    Une petite pré­sen­ta­tion pré-festival à par­tir du 28 juillet sur http://www.web-tv-culture (c’est sans pub !)et pour ceux qui ne peuvent pas nous rejoindre : un JT tous les jours ( dont un repor­tage com­plet sur l’expo) du 9 au 13 août
    Geneviève

  • Dommage que vous n’ayez pas de jolies images peu connues à pro­po­ser sur votre site, je me serai fait un plai­sir d’en affi­cher sur ce blog dans un billet annon­çant l’expo :-)

  • Salut Li-An,

    Pour des images, tu en as quelques unes qui seront à l’expo ici : http://​www​.zou​rine​.des​rond​sdans​lo​.com/​d​o​c​u​m​e​n​t​s​.​h​tml
    Je peux t’en pas­ser en plus grande défi­ni­tion si tu le sou­haites. Il fau­dra juste indi­quer © 2008 – Des ronds dans l’O / Editions François Boudet en des­sous ;-)

    Pour les autres images de l’expo sur Follet à La Plagne, autres que celles sur l’univers de “Ivan Zourine”, c’est à voir avec les ayants-droits (je sais que sur le net on pique tout, mais bon. ;-))

  • La pre­mière chose qui me vient à l’esprit en regar­dant l’oeuvre de René FOLLET est “quel gachis”. Comment un des­si­na­teur avec un tel talent a t-il pu pas­ser à coté d’une grande car­rière ? Finalement lorsqu’on regarde ses albums on se rend compte qu’il n’y en a qua­si­ment aucun qui vont pas­ser à la pos­té­ri­té, si ce n’est peut etre la série “Ivan Zourine”. Comment l’expliquer ?
    J’y vois plu­sieurs rai­sons
    1) On sait que René FOLLET se consi­dère avant tout comme un illus­tra­teur et donc la BD n’est pas essen­tiel pour lui ce qui peut expli­quer un manque d’investissament per­son­nel dans cet art si pâr­ti­cu­lier.
    2) Il n’a jamais béné­fi­cié d’une mise en cou­leur e qua­li­té qui aurait été de nature à mettre mieux en valeur son des­sin. Il n’est qu’à voir ses planches en noire et blanc dans la série les ZINGARIS pour s’en aper­ce­voir.
    3) C’est un illus­tra­teur et pas un scé­na­riste. Malheureusement il n’a jamais trou­vé de scé­na­rios digne de son talent. Or, on sait qu’en l’absence de scé­na­rios, point de bon film, et point de bon album éga­le­ment.
    4) il n’a jamais tra­vaillé sur une longue série d’albums qui aurait per­mis de le faire connaitre sur la durée. Aucune de ses séries à ce jour ne dépasse les trois albums.

    • En conclu­sion, c’est bien de sa faute :-) Il a une part de res­pon­sa­bi­li­té et un peu de manque de chance… Pour ce qui est des cou­leurs, il a réa­li­sé quand même de nom­breux albums avec ses cou­leurs voire des cou­leurs directes. Il a un goût pour les teintes sourdes qui n’aident pas à la “séduc­tion” de son tra­vail.

  • Oui,mais il a conscience de tout cela;un choix,assumé,dans la lignée d’un Poivet(que tu n’apprécie pas beaucoup,je crois)qui le coupe d’une frange impor­tante du public.(Feroumont est l’excellent contre-exemple).Pas de bons scénarios?“l’étoile du soldat”,“les Zingari“possèdent une finesse dans l’approche du sujet et des per­son­nages qui plaident pour lui​.Et puis,on oublie la part,immense,de plai­sir et d’enthousiasme qu’il faut se gar­der dans ce métier.Morris fut trés heu­reux avec son Lucky Luke,là où René Follet res­sent ce rythme comme une absurdité(?).Papilloner a bien des incon­vé­nients et cette “pos­té­ri­té” défaillante(comme Jijé).Mais la notion de plaisir,de force d’exaltation me semble devoir aller au dessus.Toujours pas d’accord,cependant,quant à son “faible“investissement pour la B.D.:Ses gouts lui font pré­fé­rer l’illustration(mais pas l’art pour l’art,cela reste une confron­ta­tion avec un texte,une oeuvre)mais son éner­gie et sa puis­sance de tra­vail sont intacts quand il s’agit de planches…(Ouf)

  • Non, je n’ai rien contre Poïvet qui a une belle force. C’est clair qu’il n’est pas dans la séduc­tion et c’est tou­jours plus com­pli­qué sur­tout en BD où les gens ne cherchent pas la dif­fi­cul­té.

  • FOLLET n’est pas vraie­ment le seul des­si­na­teur a avoir eu d’autres centres d’interet que la seule et unique BD.
    Un des­si­na­teur comme CUVELIER n’a fina­le­ment publié que 6 albums de Corentin et un “one shot” éro­tique Epoxy, et s’est ensuite lar­ge­ment consa­cré à la pein­ture. FRANK qui a eu la chance d’être recon­nu pour Brousaillet et pour Zoo,n’a publié que 8 albums sur le mar­ché et il a déjà 55 ans. Mais lui ausi a d’autres pas­sions comme la sculp­ture, l’illustration, un pro­jet de créa­tion d’un Zoo.
    Donc fina­le­ment FOLLET n’est pas le seul a avoir eu l’envie de ne pas se consa­crer uni­que­ment à la BD.

  • Tout à fait mais il n’a pas eu le suc­cès de Frank P.. D’ailleurs, on peut dire que depuis que ce der­nier s’est éloi­gné de la BD, son oeuvre parait plus “fade” (en tous les cas, m’a bien moins pas­sion­né).
    Pour ce qui est de Cuvelier, je ne peux rien dire sur son par­cours, j’ignore par exemple s’il a eu beau­coup de suc­cès.

  • C’est très vrai. J’avoue que je ne com­prends pas très bien com­ment un des­si­na­teur avec autant de talent n’est pas réus­si à être recon­nu du grand public. Finalement il n’y a qua­si­ment aucun de ses albums qui res­te­ra à la pos­té­ri­té.
    Je ne peux m’empecher de pen­ser que s’il avait eu la pos­si­bi­li­té de tra­vailler avec des scé­na­ristes comme CHARLIER, GOSCINNY, VAN HAMME, SENTE… il aurait pu réa­li­ser de grands albums. Malheureusement les scé­na­ristes avec les­quels il a oeu­vré n’avaient pas le talent de ceux que j’ai cités. Maintenant je ne connais pas le carac­tère de René FOLLET.….

  • Les dif­fé­rentes inter­views et mono­gra­phies sont éclai­rantes : il y a un mélange de modes­tie, de choix mal­heu­reux mais je pense que le gros “pro­blème” c’est qu’il n’a pas un des­sin “grand public” au départ. Il manque un peu de séduc­tion.

  • Je me sou­viens que gamin, je trou­vais son des­sin assez effrayant, tres réa­liste, assom­bri par un choix de cou­leurs dou­teux et j’imagine que les jeunes lec­teurs de Spirou ou Tintin ont du pen­ser la même chose. Je m’aperçois aujourd’hui que sa vir­tuo­si­té gra­phique est assez incroyable. Dommage qu’il ait déjà 78 ans.…

  • Les Zingari dans Mickey me fai­saient hor­ri­ble­ment peur. Il a fal­lut vrai­ment ces der­nières années pour que je me penche sur son tra­vail.

  • Cuvelier me fait pen­ser à NINO FERRER.Exigeants,torturés,déprimés(trés)et une inca­pa­ci­té au bonheur.Alors,presque par masochisme-les ren­dant plus mal­heu­reux encore-ils ont appuyé,creusé les voies qui ne les satis­fai­saient pas.Pestant contre tout:Par le fait que leur oeuvre annexe soit rejetée,méconnue ou-au mieux-saluée poli­ment mais“Refaites-nous-plutot-ce-que-l-on-a-déjà-lu/vu/entendu”…Un exemple du coté tor­tu­ré de Cuvelier:Parvenant à trou­ver du plai­sir à faire de la BD mais par ins­tants furtifs,exaltés mais courts entre deux périodes trés dou­lou­reuses de décou­ra­ge­ment absolu.Préférant la pein­ture mais n’en vivant pas:La BD devient un refuge obli­gé qui lui parait alors encore plus abject​.Il vou­lait etre Raphael​.Il des­sine dans TINTIN.Avec des accents de mépris-discrets-pour les “jour­naux pour enfants”.Il aurait pu-surtout à cette époque!-se noyer avec bon­heur dans l’illustration et ne l’a JAMAIS fait.Pourquoi…(quant au succés,c’est un suc­cés relatif:Populaire,trés,son Corentin ne l’a été que dans les pages de ce journal;comme BLAKE & MORTIMER qui connais­saient plus de fer­veur que ce vieux Tintin…)

  • Je viens e faiore l’acquisition des trois pre­miers albums des ZINGARIS et je trouve ces albums de belle qua­li­té. Les his­toires n’ont rien de niais même si elles sont des­ti­nées a un public pour enfant, et les pages en noires et blanc sont superbes.
    J’ai retrou­vé dans des “spi­rou” d ela période 1987/88 la ver­sion en cou­leur et pour une fois, la mise en cou­leur était de qua­li­té.
    Je vous invite a vous rendre sur le site bede​theque​.com pour lais­ser vos cri­tiques sur les BDs de Follet. Si cela per­met a d’autres de les décou­vrir, ce sera tou­jours une bonne chose, il le mérite.

  • En tous cas FOLLET n’a pas tiré un trait sur la BD puisqu’il adapte actuel­le­ment la fameuse affaire DOMINICI. L’album étant pré­vu en 2010 aux édi­tions GLENAT.

  • Mais c’est chez Glénat qui aime bien pro­po­ser des ver­sions crayonnées(IKAR),alors…Sa par­ti­ci­pa­tion à“EN CHEMIN ELLE RENCONTRE”(des ronds dans l’O)vaut le coup d’oeil(et le livre est remar­quable).

  • Follet a tou­jours eu la recon­nais­sance et l’admiration de ses édi­teurs en tout cas. Malgré l’insuccès de ses albums, pas assez com­mer­ciaux (séries à ralonge, etc), il faut remer­cier ces édi­teurs qui nous per­mettent encore aujourd’hui d’admirer son tra­vail… Donc mer­ci à Glénat, Dupuis, Casterman, etc…

    Effectivement Julien, l’illustration de Follet dans l’album col­lec­tif : “En che­min elle ren­contre…” est assez fabu­leuse et ren­ver­sante même si très dure… Elle est dure (elle repré­sente une scène de lapi­da­tion), à la limite du sup­por­table, mais jus­te­ment René Follet était à mon sens l’un des rares à pou­voir repré­sen­ter cette scène de manière si forte et juste… Il avait déjà illus­tré en effet, dans les années 60, des scènes sur des mar­tyrs chré­tiens (“Les mar­tyrs noirs de l’Ouganda” par exemple) qui étaient très bien ren­dues.

  • J’espère qu’un édi­teur pour­ra un jour publier l’intégrale de SOS BAGARREUR ou la totai­té des STEVE SEVERIN. Pourquoi pas éles ronds dans l’o” d’ailleurs. Au fait qulqu’un a t-il le la série Steve Séverin ? Et qu’en pen­sez vous ?

  • Sur ce lien,site du pho­to­graphe Jean Jacques Procureur,une chouette gale­rie RENE FOLLET dont quelques pages,c’est du lavis,du DOMINICI à paraitre chez Glénat http://​jjpro​cu​reur​.canal​blog​.com/​a​l​b​u​m​s​/​r​e​n​e​_​_​_​f​o​l​l​e​t​/​p​h​o​t​o​s​/​5​1​5​9​2​2​5​7​-​p​a​g​e​_​2​2​.​h​tml
    Et plein d’autres belles choses,pas que de la BD,de la vie Belge…

  • On attend avec impa­tience la sor­tie de l’album en sep­tembre aux edi­tions GLENAT. En tous cas cette planche est d’ores et deja superbe. Esperons que le sce­na­rio soit a la hau­teur

  • Un sym­pa­thique hom­mage. J’ignorais que Coconino avait élar­gi sa palette (et le site est tou­jours aus­si joli mais limite côté ergo­no­mie).

  • Je suis en train de relire la série Steve Séverin, du moins les 3 seuls volumes parus chez GLENAT et on com­prend mieux l’échec de cette série comme d’autre d’ailleurs. Non seule­ment le scé­na­rio est vrai­ment faible mais en plus les cou­leurs sont catas­tro­phiques, sombres et ne mettent abso­lu­ment pas en valeur la qua­li­té du des­sin. On se demande com­ment FOLLET a pu lais­ser publier ces albums en l’état. Quelle dif­fé­rence avec la qua­li­té des planches qu’il publient depuis qu’il des­sine en cou­leurs directes.
    J’ai le sen­ti­ment que dans la mesure ou il tra­vaillait sur comamnde comme illus­tra­teur il fai­sait d emême en BD. Il des­si­nait les planches puis sem­blait lais­ser l’éditeur s’occuper de la mise en cou­leur et de la publi­ca­tion.
    Quel gachis !

  • Jolie cette “exposition”…L’avantage des myopes c’est le retrait express des lunettes pour savou­rer sur le papier traits,pleins et déliés dans un grand for­mat inédit…Excusez-moi c’est un sou­ve­nir d’enfance(Malheureuse,vous l’aurez com­pris).

  • @MONTANE : d’après les mul­tiples com­men­taires, il semble que ce soit ses choix de cou­leurs. Les cou­leurs Zingaro sont aus­si très sombres.

  • Je viens de ter­mi­ner la lec­ture des deux tomes de DADDY, mal­heu­reu­se­ment épui­sé à ce jour, et j’ai trou­vé que c’était sans doute le meilleur album de FOLLET à ce jour.
    Le scé­na­rio est pal­pi­tant, la psy­cho­lo­gie des per­son­nages très inté­res­santes (un gamin sur­doué, un prof de phi­lo­so­phie dan­dy, homo­sexuel qui se heurte à la force brute des nazis,un père qui igno­rait tout l’existence de son enfant,une mère évo­quée grace a des fla­sh­back et qui reste dans l’ombre), les cou­leurs sont pour une fois réus­sies et FOLLET n’est pas pri­son­nier d’un récit en 46 planches ; ce qui lui per­met de lais­ser libre cour à son talent.
    Une réédi­tion s’impose !

  • C’est le 8 sep­tembre 2010 que parai­tra le nou­vel album de René FOLLET, scé­na­ri­sé par BRESSON “l’Affaire DOMINICI” chez gle­nat. Les pre­mières planches publiées sur Internet ont l’air superbes

  • Le jour­nal gra­tuit ZOO consi­dère que “l’affaire DOMINICI” est le meilleur album de René FOLLET. La revue BDM fait éga­le­ment une cri­tique très favo­rable de cet album.
    C’est vrai que les auteurs ont réus­si la per­for­mance de syn­thé­ti­ser cor­rec­te­ment une des plus grandes affaires judi­ciaires Françaises en 52 planches. Ceci dit aug­men­ter la pagi­na­tion n’aurait pas été un mal car il est dif­fi­cile de résu­mer par exemple des jours de pro­cès en 5 planches.
    Mais il est vrai que Bresson n’est pas un scé­na­riste BD (comme bien des scé­na­ristes avec lequel Follet a tra­vaillé), et comme dans SHELENA, on a un sen­ti­ment que tout va trop vite. Néanmoins il s’agit d’un bel alb­num et les planges réa­li­sées au lavis sont superbes. A 80 ans FOLLET réus­si encore à renou­vel­ler son style et à nous sur­prendre.
    Une BD à lire donc et pas que pour les fans de ce fabu­leux des­si­na­teur

  • Ben, je ne peux dire que ce n’est pas la meilleure cou­ver­ture de Follet déjà. Et si c’est son meilleur album, il y a de quoi dépri­mer vu le sujet et le choix de la pagi­na­tion. Tiens, je déprime un coup.

  • Non,ce n’est mal­heu­reu­se­ment pas son meilleur album.C’est dans le for­mat court qu’il reste le plus grand,des his­toires éparses et qui vous sont sans doute inconnue?“LUNE BLEUE”(1999)“CELIA”(2002)“THYL”(2000)et tout son tra­vail d’illustrations.(Raymond pour­rait là reprendre du ser­vice sur son excellent sujet sur René Follet et la cou­leur).
    Pour reve­nir à DOMINICI;je peine à renou­ve­ler un enthou­siasme pour le sujet.Le des­sin semble man­quer d’air et d’espace.Mais le trait garde sa puissance,sa subtilité,et son gout de l’abstraction.Quelques jolies scènes,admirables de composition;un ensemble de qua­li­té évi­dente mais frustrant,certainement…Tout réside dans le choix du sujet me semble t’il.M^me si la théo­rie de BRESSON me plait par sa démy­thi­fi­ca­tion de “L’affaire”:On éva­cue les fan­tasmes et met à plat la réa­li­té plate(ouh la répétition)et sordide:Une beu­ve­rie de médiocres pro­té­gés une idée mal pacée d’honneur.Et puis,des mensonges,des men­songes et encore de la médio­cri­té humaine.
    Là où BRESSON aurait été intéressant,c’est par l’évocation plus étendue(Pourquoi pas LE sujet et le final par ce fait divers?)de ce clan,soudé et ter­ro­ri­sé par un Dominici senti,perçu et pla­cé comme chef de terres,sous-tendant ses lois,ses régles…Peu enclin à la voix d’un pays,ou d’un envahisseur(Allemand…).

  • Je suis d’accord avec vous. Ce qui res­sort de ce blog c’est que FOLLET a man­qué sa car­rière dans le monde de la Bande Dessinées, et l’a réus­si dans le dom­maine de l’illustration. Quant à dési­gner son ou ses meilleurs albums par­mi les 35 qu’il a publiés, j’avoue qu’il n’y en a pas véri­ta­ble­ment un qui me vienne à l’esprit.

  • Je viens de retrou­ver les his­toires courtes parues dans le jour­nal Spirou “Cilia”, “Lune Bleue” et “Thyl l’espiègle” et il est vrai que ce sont des his­toires de qua­li­té. Le style est pré­cur­seur de celui que l’on retrouve dans l’affaire Dominici puisque appa­re­ment c’est la tech­nique du lavis qui a été uti­li­sée. Espérons que ces his­toires feront l’objet d’une réédi­tion par les édi­tions LOUP qui a déjà réédi­té des his­toires courtes parues dans le jour­nal “Tintin“dans les années 50 et 60.

  • J’apprends que René FOLLET n’a pas loin s’en faut déci­dé d’arrêter ses acti­vi­tés dans le domaine de la BD puiqu’il tra­vaille de nou­veau sur un “one shot” qui devrait paraitre dans la col­lec­tion Air Libre chez DUPUIS. Une his­toire dans le monde des pirates semble t-il ?
    Et ca c’est plu­tôt une bonne nou­velle au vu de son âge.

  • Il fut ques­tion de la “Légende de St.Julien” de Flaubert(Un des “Trois” contes).Vive(nt) les pro­jets !

  • Je vais essayer d’en savoir plus mais c’est bien qu’il conti­nue à publier des BD. Il aurait pu se dire “les gens n’aiment pas ce que j’ai fait, je retourne vers l’illustration!”.
    On m’a dit qu’il était assez meur­tri de ne pas être recon­nu à sa juste valeur. Persister c’est aus­si une manière de dire “j’existe encore et regar­der ce que je suis capable de faire au lavis ou en cou­leurs directes”! Reste à trou­ver un bon scé­na­rio.…

  • En même temps, l’illustration ce n’est pas non plus le Paradis. Dans la BD, il y a des gens qui le sou­tiennent, je suis presque sûr qu’il est plus facile pour lui de rece­voir des pro­jets de ce côté.

  • C’est un peu son para­doxe, très appré­cié des autres des­si­na­teurs pour la viva­ci­té de son trait et sa capa­ci­té à tra­vailler avec la gouache, mais mécon­nu du grand public. Espérons qu’il pour­ra cor­ri­ger cela dans les années qui viennent

  • Je ne suis pas assez spé­cia­liste pour me pro­non­cer sur le sujet.
    Je crois savoir qu’il tra­vaille sur un nou­vel album à paraitre aux édi­tions DUPUIS dans la col­lec­tion Air Libre mais je ne sais pas quelle sera la tech­nique uti­li­sée

  • Je disais acry­lique pour ses illus­tra­tions. Pour ses planches, je pen­che­rai plu­tôt vers l’aquarelle et peut-être la gouache. Il faut donc que je tem­père mon pré­cé­dent com­men­taire.

  • pour ses planches(Par exemple:“TERREUR“2002 – 2004)un mélange,composite de gouaches et d’acryliques(pas d’aquarelles)…Des encres de couleurs,également(J’ai com­plé­te­ment oublié ce nom spécifique..?L’écoline !
    ).
    Il use des aqua­relles essen­tiel­le­ment pour les indi­ca­tions de cou­leurs au cas échéant,et pour les études(personnages ou story-board)mais m^me dans ce cas là,je me demande s’il n’utilise pas davan­tages des encres ou gouaches diluées…
    Et mes meilleures pen­sées à René Follet,qui a 80 ans aujourd’hui.

  • C’est un tous cas avec cette tech­nique que René FOLLET sor­ti­ra son pro­chain album chez Dupuis dans le cou­rant de l’année 2012, une bio­gra­phie de STEVENSON l’auteur de “L’ile au Trésor” avec RODOLPHE au scé­na­rio. Le sujet est la encore assez par­ti­cu­lier mais la vie de cet auteur fut assez riche, comme le démontre sa bio­gra­phie sur wiki­pé­dia.

  • Je sais qu’il a voya­gé dans les mers du Sud en tous les cas (ce qui me fait pen­ser que je n’ai pas lu les récits trai­tants de ces voyages).

  • Je ne sais pas si le scé­na­rio sera à la hau­teur (en tous cas RODOLPHE est au moins un vrai scé­na­riste BD), mais les planches seront sur­ement de toute beau­té comme me l’a assu­ré une de ses connais­sances. Ca sera un récit d’aventure et je sais qu’il avait envie de des­si­ner une his­toire dans cette veine.

  • Je viens d’ailleurs de voir deux planches qui en sont encore au stade des crayon­nés sur sa page Facebook ani­mée par son fils

  • Pareil pour moi mais pour une fois c’est un véri­table scé­na­riste de BD et on peut donc s’attendre à une scé­na­rio d’une qua­li­té supé­rieure à ceux qui ont été écrit pour Follet par DE PONTIFILLY, BRESSON,PASTEUR et j’en passe.

  • Rodolphe a en plus écrit une bio de Stevenson, “Tusitala, La vie aven­tu­reuse de Robert-Louis STEVENSON” que j’ai lue il y a bien long­temps avant de savoir que l’auteur était aus­si scé­na­riste de BD.

    Et comme c’est un très bon scé­na­riste je trouve, avec ce des­si­na­teur ça risque d’être très très bien !

    Une bonne nou­velle à suivre ! Merci Montane !

  • Je pense aus­si que cela devrait être bien. J’espère que cela per­met­tra à Rene FOLLET d’avoir une recon­nais­sance plus grande que celle qu’il a eu jusque là, notam­ment de la part du grand public.
    On m’a dit qu’il était très affec­té par le fait de ne pas avoir eu de véri­table suc­cès au cours de sa longue car­rière, et par le sen­ti­ment de ne pas être recon­nu à sa juste valeur.
    Il le mérite pour­tant au vu de son talent et depuis qu’il des­sine en cou­leurs directes et au lavis

  • Tout ceci est très vrai. Quand je vois que des séries comme Ivan Zourine ou Alain Brisant ont été arrê­tées à la suite des réfé­ren­dums orga­ni­sés chaque année dans “Spirou” et “Tintin”, il y a de quoi être inquiet sur les gouts du grand public. Surout lorsque l’on sait que dans “tin­tin” ce sont des séries comme “ric Hochet” ou “julie, claire cécile” qui recueillaient le plus grand suf­frages par­mis les lec­teurs.
    Ceci dit FOLLET est-il moins bon lorsqu’il tra­vaille en cou­leurs directes que Rosinski ou Hermann ?
    Je ne pense pas, pour­tant les deux des­si­na­teurs pré­ci­tés sont ple­bis­ci­tés par la cri­tique et les lec­teurs : pas FOLLET.
    N’est-ce pas quelque peu injuste, non­obs­tant les choix dou­teux fait par FOLLET dans sa car­rière (choix des his­toires et des céna­ristes)?

  • J’ignore si en Art il y a une jus­tice ou une injus­tice. On ne peut par exemple pas com­pa­rer l’exemple de Gauguin avec Follet. Le pre­mier n’a pas eu de recon­nais­sance “publique” (ou plu­tôt des ache­teurs) parce qu’il était dans une avant-garde qui s’ignorait un peu. Ce n’est pas le cas de Follet. Il est dans un tra­vail très clas­sique. Pour que ça touche le grand public, il faut une his­toire, un uni­vers qui accroche. Ça n’a jamais été le cas. Il court tou­jours un peu après des per­son­nages déjà dépas­sés dans leur concept ou trop “sérieux”, voire déca­lés. De plus, son des­sin très éloi­gné de la ligne claire, sans séduc­tion facile ne per­met pas d’accrocher le lec­teur basique. Et il n’a pas déve­lop­pé de pro­jets per­son­nels “ambi­tieux” qui aurait pu lui appor­ter un sou­tien des cri­tiques “intel­los”. Comme pour la plu­part des échecs artis­tiques, une par­tie vient aus­si de la per­son­na­li­té et des choix de l’artiste. Et aus­si une part non négli­geable de chance (ren­contres, sujet por­teur…).

  • Je n’irai pas jusqu’à com­pa­rer Rene FOLLET à ce grand peintre contem­po­rain qu’est GAUGUIN, même si les talents de peintre du des­si­na­teur sont évi­dents. Mais c’est vrai qu’il a sans doute été mar­qué par l’époque du jour­nal TINTIN et des jour­naux catho­liques dans les­quels ont se conten­tait de racon­ter de jolies his­toires met­tant en scène des héros sans aspé­ri­tés aucune. Il ne semble pas avoir fran­chi le cap de la révo­lu­tion cultu­relle des années 68 et n’est jamais vrai­ment entré dans la BD pour adultes.
    Ses per­son­nages ont tou­jours res­tés bien sages (Ivan Zourine, Steve Severin, Edmund Bell, Valhardi…), vivant des his­toires d’aventure très clas­sique comme on les racon­tait dans la période d’après guerre.
    Le fait de ne pas avoir vou­lu de héros récur­rent ne l’a pas aidé à crééer un uni­vers propre, tout comme le fait d’être inca­pable d’écrire ses propres scé­na­rios et d’être tri­bu­taire des his­toires pro­po­sées par d’autres.

  • René FOLLET a déja réa­li­sé la moi­tié des planches de son prco­chain album ” le pirate inté­rieur”. Aucune date de sor­tie n’est encore pré­vue

  • Bonjour,

    je suis moi aus­si un grand admi­ra­teur de Follet et acces­soi­re­ment scé­na­riste de BD publié. J’aurais jus­te­ment un pro­jet à lui pro­po­ser mais ignore ses cor­don­nées ou celles de son agent. Sauriez-vous me don­ner une piste ? Peut-être les édi­tions de L’Age d’Or ?? Cordialement

  • La paru­tion du der­nier album de FOLLET avec RODOLPHE au scé­na­rio inter­vien­dra dans le cou­rant de l’année chez DUPUIS.

  • Ce qui est incroyable, c’est que l’un de ses proches me disait qu’il ne fai­sait pas preuve d’un grand enthou­siasme concer­nant cet album. Son per­fec­tion­nisme fai­sait qu’il était tout le temps insa­tis­fait de ses planches et qu’il avait la ten­ta­tion de les refaire encore et encore. Je me suis dit que déci­dé­ment le rap­port de FOLLET à la bande des­si­née aura été dif­fi­cile toute sa vie. De l’âge de 20 ans ou il a refu­sé de tra­vailler sur Blake et Mortimer avec Jacobs,en pas­sant par sa défiance à plus de 80 ans vis à vis d’un album qui n’est pour­tant pas encore sor­ti.….

    • @montane : c’ets le pro­blème de l’artiste. En vou­loir trop faire, c’est se reti­rer du plai­sir. Ne pas avoir assez d’exigence, c’est tom­ber dans la faci­li­té. À 80 ans, il ne doit pas des­si­ner comme à 40 en plus…

  • Il sera de nou­veau pré­sent dans le troi­sième opus de “En chemin,elle ren­contre” de Marie Moinard(Des ronds dans l’O)…
    Le feu sacré;il est tel­le­ment aisé de le voir balayé…Les gestes,et signes d’encouragements,quelques mots peuvent- peut être-dissoudre un temps le découragement…Enfin,j’espère.

  • Les édi­tions BD MUST annoncent la réédi­tion de l’intégrale de la série Steve Séverin dans le cou­rant de cet été soit 9 albums dont 6 jamais publiés en Français

      • Je viens de rece­voir les neuf tomes de Steve Séverin édi­tés par BD MUST et c’est vrai­ment un superbe tra­vail. Bravo à cette mai­son d’édition qui réédi­té des clas­siques de la BD Franco Belge tom­bés dans l’oubli et en inté­grale. Je n’ai pas encore lu le “pirate inté­rieur ” de Rodolphe et Follet : quelqu’un l’a fait ?

  • Le scé­na­rio n’est pas du tout à la hau­teur de la qua­li­té du des­sin et le titre est d’ailleurs trom­peur puisqu’il ne s’agit en rien d’un dyp­tique sur la ter­reur durant la révo­lu­tion Française mais d’une bio­gra­phie de Madame TUSSAUD.

  • Pour les amateurs-j’en suis-un album grand for­mat de “S.O.S Bagarreur”(sc.Tillieux)n/b,intégral et tout est annon­cé pour cette fin d’année (édi­tions de l’élan)avec tirage limi­té et un prix qui vous fera sourire…(Dans les 140 euros)Un autre livre est pré­vu au prin­temps…

    Le “Terreur” reste une mer­veille gra​phique​.La puissance,les idées,etc…

    • Ah oui, quand même… Il fau­dra que je refeuillette le Terreur. Pas la pre­mière fois que j’achèterai un album pour le des­sin.

  • Cette réédi­tion est une bonne idée car c’est vrai que l’album avait été ampu­té de plu­sieurs pages pour satis­faire au sacro saint for­mat des 46 planches. Il aurait fal­lu revoir les cou­leurs ou le publier en noir et blanc car la colo­ri­sa­tion choi­sie dans l’album paru aux édi­tions DUPUIS est une catas­trophe. Je crois qu’un album grand for­mat est éga­le­ment pré­vu pour “Le Pirate Intérieur”

  • Chers fans de Follet
    Le 15 novembre 2015 sor­ti­ra un recueil d’illustrations de René Follet, avec des tra­vaux réa­li­sés entre 2010 et 2014.
    Ce livre, « Du crayon au pin­ceau » édi­té à 115 exem­plaires sera numé­ro­té et signé par l’artiste.
    Relié par une spi­rale, dans un esprit « car­net de des­sins », près de 60 illus­tra­tions ori­gi­nales inédites et 20 crayon­nés, impri­més sur papier 300 grammes per­mettent de retra­cer le pro­ces­sus créa­tif de cet illus­tra­teur de génie.
    Edité par l’Association des Amis de René Follet (AARF), asso­cia­tion à but non lucra­tif, cet ouvrage pro­meut le talent inimi­table de René Follet.
    Le livre est dis­po­nible en pré­com­mande sur le site de l’AARF ou via cette page.
    15 exem­plaires « Prémium », numé­ro­tés de 1 à 15, seront accom­pa­gnés d’un des­sin ori­gi­nal. Les des­sins pro­po­sés sont dis­po­nibles sur demande.

      • C’est-à-dire que bon,ce n’est pas obli­ga­toi­re­ment du pre­mier degré,mais je ne suis ici qu’un modeste commentateur.(on peut acces­soi­re­ment effa­cer le dit com­men­taire d’ailleurs).
        Pour en reve­nir à René follet:je recom­mande le trés beau roman,illustré -“pour la jeu­nesse” s’empresse de cibler assez mal son éditeur-de Françoise Pirart qui a un talent fou (“La légende des hauts-marais”)

        • Bon, je note – et je ne cen­sure pas :-) Disons que le point de vue de l’auteur n’est pas tou­jours celui du lec­teur vis à vis de l’éditeur.

  • En tous cas l’ouvrage publié par l’AARF est vrai­ment superbe. J’ai cru com­prendre qu’une expo­si­tion aurait éga­le­ment lieu à Bruxelles en 2016.

  • L’intégrale des aven­tures de Valhardi com­mence à paraitre aux édi­tions DUPUIS en février 2015. Un volume sera bien sur consa­cré aux deux his­toires des­si­nées par René FOLLET

    • Au moins, on conti­nue à publier Follet. Bonnes nou­velles pour les ama­teurs – même s’ils doivent déjà pos­sé­der les albums.

  • Je vines de lire une inter­view de BRESSON qui explique que les lec­teurs ren­con­trés lui ont tous dit que son album avec René FOLLET aurait méri­té d’être beau­coup plus déve­lop­pé. Il explique très bien que si “plus fort que la haine” a été limi­té à 50 pages c’est que l’éditeur lui même avait fixé cette limite convain­cu dès le départ qu’il ne s’agissait pas d’un album très com­mer­cial. Les auteurs ont réus­si à convaincre GLENAT de rajou­ter 4 pages mais guère plus. C’est bien dom­mage.

    • En même temps, il faut s’adapter. Les met­teurs en scène de ciné­ma ont les mêmes contraintes la plu­part du temps. Quitte à cou­per dans le vif. Bon, bref, c’est le métier.

  • Ceci dit, il est des édi­teurs comme FUTUROPOLIS, DARGAUX ( cf BLAST de Larcenet) ou DUPUIS (Cf EQUINOXE ou PORTUGAL pour PEDROSA) qui laissent à leurs auteurs le tems néces­saire pour déve­lop­per une his­toire. Ce n’est peut être pas la poli­tique de GLENAT mais un édi­teur ca peut éga­le­ment se choi­sir me semble t-il. Encore faut-il que votre pro­jet l’intéresse bien sur

    • Ah, ça, les gens qui vendent, ils ont le temps pour déve­lop­per. Mais il faut vendre d’abord. On ne prête qu’aux riches. Un édi­teur ne se choi­sit pas, c’est lui qui vous choi­sit. J’envoie sys­té­ma­ti­que­ment mes pro­jets à tous les édi­teurs et vous remar­que­rez que je ne suis pas publié chez grand monde. Je crois que vous n’avez pas une vision très claire de l’état de l’édition BD aujourd’hui – et même hier.

  • C’est fort pos­sible, étant don­né que je ne suis pas du métier. C’est la rai­son pour laquelle je me ren­seigne et que je pose des ques­tions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *