Peter Newell’s Polly Sleepyhead

Je n’ai pas trouvé grand chose sur Peter Newell à part ce qu’en dit le site sur lequel j’ai trouvé ces planches étranges et décalées. Il était surtout connu pour ses illus­tra­tions de livres pour jeunesse et ces planches ont été publiées en 1906/​1907.

une poupée qui fait peur

une araignée au plafond
clic

Les autres planches
http://​www​.nonsen​se​lit​.org/​n​e​w​e​ll/

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

15 commentaires

  • Ca doit être une copine de Little Nemo. Ce serait bien d’en voir plus. Il a peut-être été (ré)édité comme Mac Kay… Ca fait envie en tout cas.

  • Très joli !
    Si ce n’est déjà fait, je vous conseille de décou­vrir les travaux du jeune brugeois Olivier Schrau­wen, dans la lignée directe de Winsor Mc Cay !

  •             Superbe !<br />
    

    Je réalise qu’il y a quelques jours j’ai vu, hélas sans m’y attar­der, son ”livre en pente” derniè­re­ment réédi­té par Albin Michel Jeunesse.
    J’ai cru qu’il s’agis­sait d’une œuvre récente ! (”Encore un truc gadget fonction­nant sur le pastiche ”vintage” ! ” me suis-je dit en mon fort intérieur un peu faiblard).
    Voici donc un billet qui me file une claque et me remet les yeux en face des besicles.
    Vous avez feuille­té son ”hole book” ? c’est étonnam­ment ”actuel” dans le trait, les gueules, les compo­si­tions, le mouve­ment…
    Ce type apparaît comme un précur­seur en livre objet pour la jeunesse.
    C’est un peu moins origi­nal en BD car la proxi­mi­té avec Mac Cay est un peu trop appuyée, mais Newell reste costaud et tient la rampe ; ça vaut le détour.

    Il a aussi illus­tré de manière assez tradi­tion­nelle, pas mal de contes pour enfants.
    http://​www​.nocloo​.com/​g​a​l​l​e​r​y​2/v...

  • J’aime bien Vasco : je mets un billet et il me le complète. Son Hole Book est en effet dispo­nible, je l’ai feuille­té moi même il y a peu (et comme toi, j’ai dû croire à un revival rétro).

  • Dis donc Li-An, je ne fais rien d’autre que parcou­rir tes liens !
    Préci­sion : c’est le ”livre en pente” qui est réédi­té. le ”Hole book” je ne pense pas , mais on peut le feuille­ter via ton deuxième lien, ainsi que quelques autres albums un peu dans le même style. Le ”rocket book” fonctionne aussi sur la même idée que le ”hole book” d’un projec­tile qui traverse (en les trouant) les pages du livre et perturbe tout un petit monde.

    Totoche, non merci, j’ai encore beaucoup à apprendre, tu vois je ne connais­sais pas Schrau­wen non plus.
    C’est assez étonnant ce ”fiston” de Mac Cay !

  • ”The Slant Book” est fabuleux ! +++++
    On ne peut s’empêcher de faire le rappro­che­ment avec ”L’enfant penchée” et sa décli­nai­son pour les plus jeunes ”Mary la penchée” de Schui­ten et Peeters,
    ne trouvez vous pas chers z’amis ?

  • Le fiston est je pense ne des rares bd que j’ai emprun­té dans une bibli et que je me sois acheté le lende­main. Je l’ai prise pour le graphisme a la mc cay en me disant tiens donc. AU final c’est vraiment n’importe quoi et c’est génial. :)

  • Planches superbes…Un artiste que ne renie­rait pas ce génie de Blutch…Dans l’esprit,et dans cet aspect ambigu,angoissant du dessin;magnifique

  • J’ignore si ça plairait à Blutch mais c’est vrai qu’il y a un côté angois­sant très étrange (que l’on retrouve dans les BD de Mc Kay d’ailleurs).

  • Bonjour,
    Je tombe en surfant sur votre blog. J’ai traduit pour Albin Michel ”Le Livre en Pente” et ”Le Livre Fusée”. J’ai adoré ce boulot, car il m’a permis de décou­vrir un auteur-illus­tra­teur incon­nu jusque là. J’ai sur mon bureau ”Polly Sleepy Head”, dont je fais aussi la traduc­tion et qui doit sortir à l’automne prochain. Le ”Livre Fusée” était en rupture de stock un mois après sa parution, dommage, il n’y en avait pas pour Noël.
    Je pense qu’il a été réimpri­mé, mainte­nant.
    Michelle Nikly. (Auteur, illus­tra­trice, et … traduc­trice)

    • Merci pour ces préci­sions, Michelle. Je ne me suis toujours pas procu­ré ces bouquins, argh ! (d’un autre côté, mon banquier me fait les gros yeux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *