Peter Newell’s Polly Sleepyhead

Je n’ai pas trou­vé grand chose sur Peter Newell à part ce qu’en dit le site sur lequel j’ai trou­vé ces planches étranges et déca­lées. Il était sur­tout connu pour ses illus­tra­tions de livres pour jeu­nesse et ces planches ont été publiées en 1906/1907.

une poupée qui fait peur

une araignée au plafond
clic

Les autres planches
http://​www​.non​sen​se​lit​.org/​n​e​w​e​ll/

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

15 commentaires

  • Ca doit être une copine de Little Nemo. Ce serait bien d’en voir plus. Il a peut-être été (ré)édité comme Mac Kay… Ca fait envie en tout cas.

  • Très joli !
    Si ce n’est déjà fait, je vous conseille de décou­vrir les tra­vaux du jeune bru­geois Olivier Schrauwen, dans la lignée directe de Winsor Mc Cay !

  • Superbe !
    Je réa­lise qu’il y a quelques jours j’ai vu, hélas sans m’y attar­der, son “livre en pente” der­niè­re­ment réédi­té par Albin Michel Jeunesse.
    J’ai cru qu’il s’agissait d’une œuvre récente ! (“Encore un truc gad­get fonc­tion­nant sur le pas­tiche “vin­tage” ! ” me suis-je dit en mon fort inté­rieur un peu fai­blard).
    Voici donc un billet qui me file une claque et me remet les yeux en face des besicles.
    Vous avez feuille­té son “hole book” ? c’est éton­nam­ment “actuel” dans le trait, les gueules, les com­po­si­tions, le mou­ve­ment…
    Ce type appa­raît comme un pré­cur­seur en livre objet pour la jeu­nesse.
    C’est un peu moins ori­gi­nal en BD car la proxi­mi­té avec Mac Cay est un peu trop appuyée, mais Newell reste cos­taud et tient la rampe ; ça vaut le détour.

    Il a aus­si illus­tré de manière assez tra­di­tion­nelle, pas mal de contes pour enfants.
    http://​www​.nocloo​.com/​g​a​l​l​e​r​y​2/v...

  • J’aime bien Vasco : je mets un billet et il me le com­plète. Son Hole Book est en effet dis­po­nible, je l’ai feuille­té moi même il y a peu (et comme toi, j’ai dû croire à un revi­val rétro).

  • Dis donc Li-An, je ne fais rien d’autre que par­cou­rir tes liens !
    Précision : c’est le “livre en pente” qui est réédi­té. le “Hole book” je ne pense pas , mais on peut le feuille­ter via ton deuxième lien, ain­si que quelques autres albums un peu dans le même style. Le “rocket book” fonc­tionne aus­si sur la même idée que le “hole book” d’un pro­jec­tile qui tra­verse (en les trouant) les pages du livre et per­turbe tout un petit monde.

    Totoche, non mer­ci, j’ai encore beau­coup à apprendre, tu vois je ne connais­sais pas Schrauwen non plus.
    C’est assez éton­nant ce “fis­ton” de Mac Cay !

  • The Slant Book” est fabu­leux ! +++++
    On ne peut s’empêcher de faire le rap­pro­che­ment avec “L’enfant pen­chée” et sa décli­nai­son pour les plus jeunes “Mary la pen­chée” de Schuiten et Peeters,
    ne trou­vez vous pas chers z’amis ?

  • Le fis­ton est je pense ne des rares bd que j’ai emprun­té dans une bibli et que je me sois ache­té le len­de­main. Je l’ai prise pour le gra­phisme a la mc cay en me disant tiens donc. AU final c’est vrai­ment n’importe quoi et c’est génial. :)

  • Planches superbes…Un artiste que ne renie­rait pas ce génie de Blutch…Dans l’esprit,et dans cet aspect ambigu,angoissant du dessin;magnifique

  • J’ignore si ça plai­rait à Blutch mais c’est vrai qu’il y a un côté angois­sant très étrange (que l’on retrouve dans les BD de Mc Kay d’ailleurs).

  • Bonjour,
    Je tombe en sur­fant sur votre blog. J’ai tra­duit pour Albin Michel “Le Livre en Pente” et “Le Livre Fusée”. J’ai ado­ré ce bou­lot, car il m’a per­mis de décou­vrir un auteur-illustrateur incon­nu jusque là. J’ai sur mon bureau “Polly Sleepy Head”, dont je fais aus­si la tra­duc­tion et qui doit sor­tir à l’automne pro­chain. Le “Livre Fusée” était en rup­ture de stock un mois après sa paru­tion, dom­mage, il n’y en avait pas pour Noël.
    Je pense qu’il a été réim­pri­mé, main­te­nant.
    Michelle Nikly. (Auteur, illus­tra­trice, et … tra­duc­trice)

    • Merci pour ces pré­ci­sions, Michelle. Je ne me suis tou­jours pas pro­cu­ré ces bou­quins, argh ! (d’un autre côté, mon ban­quier me fait les gros yeux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *